Francorchampagne - BTCS et BELCAR - vos invitations gratuites ici

Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin

Francorchampagne - Championnat de Belgique BTCS & BELCAR - Ciruit de Spa Francorchamps - 28, 29 et 30/09/2007.

Vos invitations gratuites sont à télécharger sur www.racing-pictures.be

BTCS - Un peu de mathématique ...

Après un long break de près de trois mois, l’heure est venue de repenser aux choses sérieuses pour les teams engagés dans les Belgian Touring Car Series 2007. Le menu du Francorchampagne ? Deux manches de 90 minutes dont on devine l’importance pour les prétendants aux titres.
Avant de se lancer dans les mathématiques, un petit rappel du règlement s’impose : « Pour les Challenges et Titres, les résultats, sauf un, de toutes les épreuves effectivement disputées seront pris en compte. La participation au Belgian Last Races est cependant obligatoire pour pouvoir prétendre au titre de Drivers of the Year. Par participation, on entend la présence aux essais officiels… Le moins bon résultat sera donc supprimé, soit une manche, soit une absence, soit la moitié de la totalité des points engrangés aux 12 Heures. »

Commençons par le classement absolu. Vincent Vosse et Frédéric Bouvy tiennent le bon bout puisqu’ils totalisent 357 points avec pour moins bon résultat les 38 unités d’une 5ème place à Dijon. Steve Vanbellingen et Damien Coens sont 2èmes avec 338 points dont les 36 que vaut la 6ème position à l’arrivée du second round disputé en prologue des 25 Heures VW Fun Cup. Jusqu’ici, les pilotes de la Renault n°2 et de la BMW n°21 ont montré une impressionnante régularité et la fiabilité de leurs montures leur permet de disposer encore d’un joker. A moins d’une grosse surprise, c’est a priori entre eux que se jouera le titre mais bien malin qui peut avancer un pronostic solide.

La lutte pour la médaille de bronze s’annonce tout aussi indécise. Kurt Mollekens et Didier Defourny peuvent regretter la guigne qui s’est abattue sur eux à Zolder et aux 12 Heures de Spa puisqu’ils comptabilisent 272 points malgré deux abandons. Les pilotes de la seconde Mégane Delahaye ne précèdent que de 3 longueurs les inamovibles sociétaires du Belgian Audi Club, Tim Verbergt et Jean-François Hemroulle, qui ont eux aussi mangé leur pain noir avec un retrait aux 25 Heures VW Fun Cup et une mauvaise passe à mi-course durant les 12 Heures. Derniers candidats à la 3ème marche du podium, Jérôme Thiry et Vincent Radermecker ont perdu le contact début juillet avec un double zéro pointé ; n’ayant plus aucun résultat à défalquer, ils ne s’embarrasseront plus de considérations tactiques et attaqueront sabre au clair pour faire briller le pavillon Jaguar. Il apparaît risqué de limiter à ces cinq équipages la liste des animateurs potentiels de Francorchampagne. Ce serait faire peu de cas par exemple des formations réunies sur les Renault de Trading Performance, Fumal-Schroyen et Gosselin-Hallyday, qui ont montré un net regain de forme lors du dernier rendez-vous. On surveillera aussi la cinquième Mégane que ne pilotera pas cette fois Geoffroy Horion, en convalescence après un accident de la route ; David Dermont pourrait défendre seul les couleurs du Thierry Boutsen Racing qui travaille par ailleurs d’arrache-pied à son nouveau programme basé sur une superbe Mazda RX8 Silhouette dont les grands débuts sont prévus à Zolder en octobre.

Et puis comment ne pas classer parmi les favorites la BMW M3 tenante du titre dont Ludovic Sougnez a fait si bon usage en prologue des 25 Heures ? Le jeune Liégeois sera à nouveau de la partie à Francorchamps où il pourrait être rejoint par un autre « gamin » très véloce : « Je fais le maximum pour former cet équipage mais si je n’y parviens pas, eh bien je prendrai à nouveau le volant », précise Marc Lupant le propriétaire de la M3.

BELCAR - Une fin de championnat passionnante

Trois semaines seulement après les 24 Hours de Zolder, le peloton du Mediagroep Van Dyck Belcar à nouveau fourni de 36 bolides retrouve ce week-end le toboggan ardennais dans le cadre de Francorchampagne.

Dans la partie réservée aux FIA GT3 monopolisant les premières places du classement, les cartes ont été bien redistribuées. De quoi, sans doute, garantir le suspense jusqu’à la dernière manche de Zolder.

Grâce à sa magnifique victoire lors du double tour d’horloge limbourgeois, la paire Maxime Soulet – Guillaume Dumarey a pris les commandes du classement réservé aux teams avec la Porsche 997 GT3 Cup N°56 désormais dotée du nouveau kit la rendant plus performante. Les deux jeunes loups devancent d’un point et demi seulement la Corvette Z06 du PK Carsport. Après la grosse chaleur ayant mis un terme à leur course durant la nuit des 24H, la voiture de Kumpen-Longin a pu être réparée et sera bel et bien au départ.

Mais elle devra certainement compter avec les Mosler-Chevrolet du Gravity International Racing. Après ses déboires des 24H, l’équipe managée par Loris de Sordi revient plus motivée que jamais, bien déterminée à signer le doublé. Pas franchement utopique puisqu’aux côtés des véloces Vincent Radermecker et Stéphane Lémeret sur la DHL 24, on retrouvera l’un des premiers leaders du double tour d’horloge, Vincent Vosse, aux commandes de la 25. Retenu lui aussi par une épreuve à l’étranger, Christian Kelders a cédé sa place au Verviétois qui épaulera donc Yves Lambert sur la Gulf. En quatrième position à 22 unités de la tête, Rader and co n’ont pas encore tout perdu. Mais ils doivent absolument briller dimanche.

Intercalés à la 3ème place, à vingt points de leurs équipiers suite à leur dernier abandon, Marc Duez et Ruben Maes pourront-ils continuer à jouer leur carte personnelle ou devront-ils se mettre au service de la voiture sœur ?

Et les autres ? Les Dodge Viper de Heyer Jr-Thomas, Van de Velde-Boden et Vanthoor-Wauters doivent se réjouir de retrouver des grands espaces où exprimer toute leur puissance. Idem pour l’Aston Martin DBRS9 de Wim Coekelbergs et Ron Marchal.
Fred Bouvy et David Loix n’ont plus rien à perdre sur leur Porsche 997 Prospeed, tandis que leurs équipiers Penders-Lamot aborderont le Raidillon tout auréolés de leur podium des 24H.
Sa nouvelle Mosler accidentée lors des 24H de Silverstone, le Chad Racing des Britanniques Ian Dockerill et Nigel Greensall revient avec sa Porsche 997.
Enfin, on se souviendra que, dans des conditions apocalyptiques, Guino Kenis et Michael De Keersmaecker avaient imposé leur Mosler-Chevrolet lors de l’épreuve disputée ici en lever de rideau des 12H de Spa.

Dans la Division 2, sauf accident, la paire Neyens-Couwberghs, toujours invaincue cette saison, devrait déjà fêter son titre aux commandes de sa Porsche 996 Supercup NGT Racing. A noter dans cette catégorie les retours des petites GT4, la Lotus Exige de Verhiest-De Cock et la BMW Z4 de Patrick Smets.

Enfin en Division 3, l’affaire est aussi quasi entendue pour le Russell Racing des frères Frank et Hans Thiers, prêts à décrocher dimanche un titre de champion de Belgique. Il leur suffira pour cela de monter sur le podium, quel que soit le résultat de leurs rivaux De Laet-Vollebergh ou Steegmans-Schreurs.

Les classements des championnats :

Div.1 : 1. GPR 56 75,5 ; 2. PK Carsport 74 ; 3. GPR 55 55,5 ; 4. Gravity International Racing 24 53,5

Div.2: 1. NGT Racing 100; 2. GS Motorsport 67; 3. First 66,5