« Pars vite et reviens tard », un film entre modernité et retour à l’obscurantisme

écrit par emilie.vdg
le 05/03/2007
Le commissaire (José Garcia)

Au départ, un crieur en plein coeur de Paris, non loin du centre Pompidou… Parmi ses petites annonces, celle du retour d’un terrible fléau moyenâgeux : la peste ! Puis, d’étranges signes peints en noir sur certaines portes d’immeubles pendant la nuit… Le commissaire Jean-Baptiste Adamsberg (José Garcia) est chargé d’élucider l’énigme. Jusqu’au jour où un premier mort est découvert : nu et recouvert de charbon… En temps normal, Jean-Baptiste a toujours d’excellentes intuitions qui le mènent directement au meurtrier. Mais là, c’est le trou noir. Peut-être parce que sa muse Camille (Linh Dan Pham) est partie, se sentant trop mal aimée… D’autres cadavres surviennent toujours tués de la même manière. La panique gagne vite les Parisiens. Mais quel est le lien entre ces victimes ? Est-ce bien le retour de l’épidémie maléfique ?

Ce film est tiré du roman de Fred Vargas. Le réalisateur Régis Wargnier conserve le style de l’auteur : le polar romantique. L’ambiance y est sombre et l’intrigue pleine de mystères.
Sorti ce 24 janvier, il était encore visible à Bastogne jusqu’au 5 mars compris.
Avec :
- José Garcia
- Lucas Belvaux
- Marie Gillain
- Olivier Gourmet
- Nicolas Cazalé
- Linh Dan Pham
- Michel Serrault
- Titouan Laporte
- Marc Robert
- Mathias Mlekuz

  • Le commissaire (José Garcia)
  • Le crieur (Olivier Gourmet)
  • Hervé Decambrais (Michel Serrault)
  • Camille (Linh Dan Pham)
  • Marie (Marie Gillain)
2828 lectures
User default img
emilie.vdg