Terre française des Antipodes - Nouvelle Calédonie, Mondes d'Ailleurs

écrit par Alexandre.Siquet
le 27/05/2007
Vue aerienne de l Ile des Pins - (c) Nouvelle Caledonie Point Sud

La Nouvelle-Calédonie, terre française des antipodes, d'un exotisme absolu, sort de sa réserve Pacifique. Japonais, Australiens et Néo-Zélandais ont depuis longtemps les yeux de Chimène pour l'île qu'ils ont baptisé "l'île la plus proche du paradis".

Partie des quatre premiers territoires au monde en matière de biodiversité; sa forêt est l'une des dix forêts tropicales les plus importantes au monde pour sa richesse et son particularisme.

L'archipel concentre à lui seul 2.500 espèces végétales endémiques, ainsi que des espèces animales uniques et archaïques à plus de 80%. Cette faune exceptionnelle bénéficie de mesures de protection sévères et de réserves règlementées afin d'éviter la disparition de certaines espèces, notamment le cagou, cet échassier singulier paré d'un magnifique plumage gris bleu, emblème de la Calédonie, qui aboie au lieu de siffler, qui court au lieu de voler.L'archipel possède en outre le plus grand et le plus beau lagon du monde (24.000 km²) et une majestueuse barrière de corail de 1.600 km délimitant un milieu marin étourdissant par son foisonnement, sa diversité et la beauté de ses paysages subaquatiques.

Près de 1.800 espèces sont recensées dans la région. Une multitude de poissons et de crustacés aux livrées chatoyantes, délicieusement comestibles s"y baladent, permettant de conjuguer les plaisirs de la pêche et de la table : perroquets, loches bleues, mérous, thons, tazars; sans oublier les langoustes et leurs cousines locales, les popinées.Les passionnés de coquillages peuvent aussi découvrir jusqu'à 6.500 types de mollusques marins, notamment de splendides porcelaines comme les "Cyprae Niger" recherchées par les collectionneurs du monde entier.

Il n'est pas rare de rencontrer également le nautile (Nautilus Macromphalus), véritable fossile vivant, céphalopode endémique à la Nouvelle-Calédonie.

Pendant 230 millions d'années, cette terre isolée, recouverte de végétaux, fût totalement vide de nickel. C'était il y a 50 millions d'années environ, alors que les dinosaures disparaissaient de la planète, que de gigantesques mutations géologiques bouleversaient la surface du globe. Dans l'hémisphère Nord, les Alpes, l'Hymalaya, la chaîne Calédonienne étaient en formation.

Près de la Nouvelle-Calédonie, un titanesque plissement allait en quelque sorte transporter le fond de la mer bordant une faille océanique, riche en péridotites, sur les deux tiers de la superficie de l'île. Elle allait devenir, par un véritable miracle de la nature, le plus important gisement de nickel au monde.

La Nouvelle-Calédonie est caractérisée par cet isolement total pendant près de 300 millions d'années. C'est ce qui explique que la nature y a conservé des espèces fossilisées. Elle est riche d'une végétation originelle de quelques 2.500 plantes endémiques, donc uniques sur la planète, qui en font le premier "jardin botanique" du Pacifique Sud, suivi par la Nouvelle-Zélande.

Illustration saisissante de ce particularisme d'exception: la plante à fleur "Amborella Trichopoda" est considérée par de nombreux botanistes comme "la mère de toutes les fleurs" de notre planète. Endémique à la Nouvelle-Calédonie, Amborella pousse notamment sur les pentes du plateau de Dogny et au Col des Roussettes. Au fil des soulèvements, puis des affaissements, les plaines côtières furent érodées et envahies par la mer. Sur leur bord maritime, les madrépores allaient, au cours de millions d'années, construire une barrière de corail de 1.600 Km et enserrer le plus vaste lagon du globe.

Les premiers hommes peuplant la Nouvelle-Calédonie débarquèrent il y a 1500/2000 ans. Ils y apportèrent leurs langues et leurs cultures mélanésiennes. En 1853, la France arriva à son tour.

Culture mélanésienne, culture française, puis cultures océaniennes et asiatiques en font un espace culturel sans équivalent dans le Pacifique.

Lagon turquoise, sable blanc et... pins colonnaires; cette combinaison exceptionnellement riche de nature et de culture donne à la Nouvelle-Calédonie son image "nature" triptyque particulier alors que le balnéaire tropical classique est lagon, sable blanc et cocotiers. C'est Nouméa qui caractérise ce que les Australiens et les Néo-zélandais décrivent comme "so near and so French". Quant au centre Tjibaou, oeuvre du grand Renzo Piano, il présente de manière saisissante la culture kanak.

Le tourisme, activité économique récente, est déjà la seconde en importance derrière la métallurgie du Nickel, aujourd'hui la troisième du monde. Les marchés géographiques naturels de la Nouvelle-Calédonie sont aussi bien l'Australie, la Nouvelle-Zélande que le Japon ou elle est connue comme "l'île la plus proche du paradis", titre d'un best-seller japonais des années 80. La Chine sera un nouveau marché des années 2010. La métropole et l'Europe, bien que plus éloignés, sont évidemment des marchés naturels familiaux, culturels, qui se fondent sur cette situation particulière de la Nouvelle-Calédonie, partie intégrante de la République, et territoire associé à l'Europe.

© 2006 ardenneweb.eu - Alexandre Siquet

Commentaires et Images:
Photographies © Nouvelle-Calédonie Tourisme Point Sud
Corinne Juillet
www.nouvellecaledonietourisme-sud.com

Autres pays du monde sur Mondes d’ Ailleurs

MAISONS BOIS ET TRADITIONNELLES par FARMSBORO

  • Vue aerienne de l Ile des Pins - (c) Nouvelle Caledonie Point Sud
  • Baie d Upi - (c) Nouvelle Caledonie Point Sud
  • Librairie Bernheim - (c) Nouvelle Caledonie Point Sud
  • Kanumera Beach - (c) Nouvelle Caledonie Point Sud
  • Kuto Beach - (c) Nouvelle Caledonie Point Sud
  • Building Creipac - (c) Nouvelle Caledonie Point Sud
  • Chevaux dans la Rivière - (c) Nouvelle Caledonie Point Sud
  • Pic nic sur la plage - (c) Nouvelle Caledonie Point Sud
  • Statue St. Mauric - (c) Nouvelle Caledonie Point Sud
  • Soleil sur les palmiers - (c) Nouvelle Caledonie Point Sud
  • Centre Culturel Tjibaou - (c) Centre Culturel Tjibaou - ADCK - Renzo Piano, Architecte
  • Marche sous Bugnys - (c) Nouvelle Caledonie Point Sud
1745 lectures
User default img
Alexandre.Siquet