11 Belgian Dark Dog Tour « ILS ONT DIT AUX VERIFS… »

Denis BOUAN – N°3 – Buell J’avoue que je ne sais pas encore comment je vais appréhender le fait de rouler à fond sur des routes que je ne connais pas !!! Je vais essayer de faire du mieux que je peux mais sans prendre des risques inconsidérés… C’est vrai que cette année on a bien fait les choses, dans le but de remporter le titre de l’IRC. Mais, jusque là je fonctionnais de façon pragmatique : apprendre la route, monter régulièrement et essayer de rouler propre... Ca payait assez régulièrement !!! Jusqu’à cette saison, j’avais une moto qui était plus adaptée à des petites routes, tout simplement parce que le moteur n’était pas très puissant, atteignant assez rapidement la limite des 200 km/h. Là ça devrait aller mieux car le moteur est beaucoup plus puissant : même bridé, il fait déjà 20 CV de plus donc en terme de vitesse de pointe, la moto va beaucoup plus vite que celle que j’avais avant ! Sur Spa ce soir, la bataille franco-belge avec Fred va se rejouer, et c’est plutôt sympa. Après il y a d’autres pilotes qui peuvent se placer comme Frédéric Fiorentino qui est un bon pilote. Ces deux là déjà, c’est sûr qu’ils seront de sérieux adversaires…

Frédéric LEJEUNE – N°2 - BMW On va aborder ce Belgian Dark Dog Tour comme les autres fois… C’est sûr que parmi tous les pilotes, je suis sans doute le moins désavantagé. Pour moi qui vient de l’enduro, rouler à l’improvisation fait partie de mon style de pilotage. Donc on va aborder cette course de façon très sereine, et prendre spéciale par spéciale… mais sans reconnaissance, ça change complètement la discipline et ça n’a plus rien à voir avec ce qu’on a connu auparavant. On ne change pas une moto qui gagne donc je repars sur la même HP2 que l’année passée. C’est sûr que commencer en Belgique peut être un avantage, mais on va voir ce que ça va donner avec cette nouvelle réglementation. Ce sera pareil pour la France. Je pense que le meilleur arbitre sera le Portugal où tout le monde sera vraiment en terrain inconnu.

Benjamin COLLIAUX – N°6 - Kawasaki On a fait une séance de roulage la semaine dernière mais sinon on ne s’est pas trop préparé pour ce Belgian Dark Dog Tour car on a eu les machines un peu tard… Donc on va le faire du mieux possible et optimiser au fur et à mesure de la course. Moi je ne sais pas ce que je vaux sur cette épreuve surtout dans une configuration sans reconnaissance, donc c’est vrai que je pars avec beaucoup plus de prudence. Ca fait deux ans que je fais de la moto donc je suis loin du niveau de certains professionnels. Je le fais avant tout pour m’amuser, être avec les potes… Cette année nous avons intégré le Xzeos Team. Ce soir, le prologue sur le circuit de Spa-Francochamps va nous donner des super sensations, il y a de tout, du technique et de la vitesse et donc c’est vraiment un plaisir qui nous attend.

Michel BONNEAU – N°18 - Kawasaki Je pense que j’aborde ce Championnat un peu plus cool que les autres années car j’ai atteint mes objectifs de me placer dans les 20 donc maintenant, j’essaye de profiter un peu plus pleinement des courses et surtout de soutenir Benjamin Colliaux dans sa phase de progression. Etant plus route que circuit je roulerai comme avant mais je prendrai peut-être un peu moins de risques. Je trouve que c’est pas mal de commencer par le circuit de Francorchamps. D’abord ça va très vite… on ne fait que deux tours… c’est en gros 6 minutes de bonheur donc je pense que c’est une bonne idée de faire un prologue qui permettra aux rallymen qui ne sont pas forcément très rapides sur piste de pouvoir remonter au classement avec le routier… ce qui peut mettre encore un peu plus de piment sur cette manche.

Eric FORTIN – N°31 – KTM Ce qui m’inquiète un peu plus c’est de commencer par Spa car il va falloir mettre du gros gaz d’entrée avant d’être vraiment en main. Si j’arrive à faire un bon résultat je serai très content mais moi, je viens pour me faire un grand plaisir et pas pour la gagne ! Ma moto a été préparée tardivement et je n’ai pas pu beaucoup rouler avant mais c’est pas grave… on va découvrir tout ça dans ce beau paysage et ça va le faire !

Arnaud SAJOUX – N°15 – Moto Morini En ayant déjà fait le Belgian Dark Dog Tour l’an dernier, il y aura un peu moins de découverte mais ce qui va changer c’est qu’il n’y a pas eu de reconnaissance et on arrive avec un travail sur vidéo qui n’a rien à voir. Il va falloir s’adapter à cette nouvelle donne et c’est sans doute ce qui va être le plus difficile. Moi, je n’ai pas la prétention de jouer la gagne mais une chose est sûre, c’est que j’ai quand même l’intention de me placer. L’année dernière, j’avais fini 8ème en Belgique. Moi je suis plus à l’aise sur route que sur circuit et je partage un peu l’avis d’Eric quant au fait de démarrer à Spa. On commence de suite par un gros morceau et, plus qu’un prologue, ces 2 tours de piste vont être une vraie mise dans le bain !

Grégory FASTRE – N°48 - Ducati Je ne fais que la manche belge car pour le moment, je n’ai pas assez de possibilité financière et assez de sponsors pour faire l’ensemble du Championnat. Même si j’ai l’habitude des circuits (Grégory a terminé 3ème aux 24 heures du Mans cette année- ndlr), il y a beaucoup de personnes qui ont aussi beaucoup d’expérience sur circuit. C’est vrai que j’ai un avantage parce que le circuit de Spa je le connais mais cela dit c’est jamais du gâteau… c’est jamais facile… Comme beaucoup sur cette manche, je vise un podium mais d’autant que la saison a bien commencé pour moi au Mans. Sur le circuit, je vais faire le maximum c’est certain… Maintenant, pour la conclusion… on verra à la fin.

LES SIDE-CARS Jean-Paul FAUSTINO – N°42 Au départ, j’étais le seul concurrent side à vouloir participer à ce Championnat. J’ai essayé d’ameuter du monde pour qu’on puisse avoir une catégorie side-car et que l’on puisse un peu montrer notre discipline. C’est vrai, qu’en dehors de la logistique que Gilbert a géré en grande partie, on ne s’est pas particulièrement préparés pour cette manche belge. On le fera sans doute un peu plus pour l’épreuve française qui dure 8 jours et qui est donc physiquement beaucoup plus éprouvante.

Gilbert CHAVANT – N°41 Jean-Paul n’a pas eu besoin de beaucoup d’insistance pour me convaincre de le rejoindre dans cette aventure, d’autant que je connais bien le Dark Dog Tour pour les avoir tous faits !!! En revanche, je n’ai jamais couru sur le circuit de Spa et ce soir ce sera une grand moment. Un tour de reconnaissance et un tour de chauffe pour le découvrir ça va être un peu court mais bon… l’essentiel sera de se faire plaisir.