Belgian Dark Dog Tour

15 Belgian Dark Dog Tour
– 03 mai 2008

La victoire pour 23 centiemes ! Les organisateurs du BDDT ont eu la délicatesse de garder pour la « faim » le morceau le plus indigeste de cette épreuve 2008 : une base chrono... et de nuit, s'il vous plaît !
Après 105 km de liaison depuis Bouillon, une petite route traître à souhait, perdue dans les bois de Saint-Hubert et une stricte cadence de 60 km/h à maintenir en toutes circonstance, dans l'obscurité la plus totale et le froid mordant. Certains pilotes ont eu de quoi « crier au loup » ! A tel point que même le coordinateur sportif, Stéphane Grogna, nous avouait ce soir en avoir perdu la boussole au moment de rejoindre le départ, donné à 22h, de cette base chrono ! Passée la base chrono, les pilotes ont du encore assurer 3 pointages avec des CH super serrés et des petites routes très étroites, typées enduro, perdues dans des forêts touffues pouvant faire barrière aux signaux GPS... Mieux valait ne pas compter sur son Tripy mais sur son instinct de boyscout !!!

Fatale Base Chrono et le verdict tombe... On les avait pourtant prévenus… Mais, on était bien loin de s’imaginer un tel revirement de situation sur le fil du rasoir ! Victime, semble-t-il, des caprices de son tripy, Denis Bouan fait un demi tour inopiné en plein milieu du parcours, avant de s’apercevoir de son erreur qui va lui être fatale : avec 20 secondes de pénalités, le « vainqueur annoncé » termine 42ème de la base chrono !!! Et le proverbe ne pouvant mieux tomber : le malheur de l’un a vraiment le bonheur de l’autre ! Loin du sans faute puisqu’il prend 6 secondes, Frédéric Lejeune profite de l’erreur de son adversaire principal pour décrocher la victoire de ce Belgian Dark Dog Tour avec 23 « tous petits centièmes » d’avance !
Malgré les 6 secondes cumulées sur la Base Chrono, Philippe Pinchedez, qui avait préféré jouer la prudence sur les deux spéciales du jour, prend tous les risques sur les derniers CH pour conserver sa troisième place à 39 secondes du vainqueur. Les Belges font un joli tir groupé en occupant 7 places dans le Top Ten : Olivier De Spa a assuré jusqu’au bout sa belle 4ème place à 20 secondes de Pinchedez, suivi de Damien Denil, et Grégory Fastré qui, grâce à son sans faute sur la Base Chrono, remonte de deux places pour terminer 6ème.

Quant au « laissé pour compte » Frédéric Fiorentino, qui termine -quand même !- 9ème du classement, il nous promet déjà de prendre sa 2ème revanche l’année prochaine, bien décidé à vaincre en ses terres. Mais d’ici là, l’ensemble des pilotes IRC auront à en découdre au Portugal et en France… En conclusion de cette manche belge, ce que l’on peut déjà promettre c’est que la bataille sera rude et impitoyable…
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

14 Belgian Dark Dog Tour – 02 mai 2008
Une étape plein de rebondissements

ES 6 : TELLIN
Spéciale champêtre au cœur des prairies verdoyantes de Wallonie pour ouvrir cette seconde journée de course particulièrement rythmée, variée et dense. Le tracé est rapide, assez technique avec deux épingles en fin de parcours... point de spectacle idéal pour le public. C'est là que Frédéric Fiorentino, après avoir réalisé un superbe parcours, part à la faute dans l'avant-dernier virage. Il glisse sur des graviers, tombe sans gravité, se relève immédiatement, mais perd quelques précieuses secondes. Denis Bouan, Frédéric Lejeune et Philippe Pinchedez passent cette difficulté très proprement. Grégory Fastré signe sa meilleure place avec une superbe deuxième place.
Bruno Crutzen, qui flirte avec le top 10 depuis le début de la course, se place en 6ème position à 4 secondes 6 dixièmes du temps scratch. Très régulier, il est souvent le plus rapide des engagés dans la catégorie « promo ». Olivier de Spa, également dans le peloton de tête, réalise toutefois une contre-performance avec un 14eme temps à près de 7 secondes.

CPA DE MARCHE : REGLEMENT… DE COMPTES Lors de l'assistance au WEX de marche, plusieurs concurrents n'ont pas compris un point de règle expliqué au briefing. Il y est spécifié qu'un temps minimum de présence est requis à l'assistance (dans ce cas, 30 minutes). Arrivés en retard, certains pilotes (dont Frédéric Fiorentino) n'ont pas pu en sortir à temps pour arriver au rassemblement de Marche. Avec 8 minutes de retard sur le CH In, Fiorentino se voit donc taxé d'une lourde pénalité de 2 minutes qui le fait rétrograder à la 12ème place ! Une vingtaine de pilotes ont écopés de la même « punition » à l'issue de l'ES 6.

ES 7 : HOUYET La Course de côte de Houyet commence par 800 mètres très rapides en ligne droite, suivie d’une série d’épingles pendant 1,6 km de montée. Denis Bouan gagne cette étape très disputée avec seulement 87 centièmes de seconde d'avance sur Didier Jadoul. L'écart entre le deuxième et le quatrième n'est que de 7 centièmes, et les 27 premiers pilotes sont à moins de 10 secondes du scratch !
A 0,02 secondes de Fred Fiorentino, Philippe Rousselin semble tenir ses promesses (cf. interview qui suit) en terminant 4ème de cette épreuve. Suite à la lourde pénalité subie par Fiorentino, Denis Bouan prend la tête du classement général provisoire avec 4:16 secondes d'avance sur Frédéric Lejeune.

ES 8 : GENDRON Sans perdre le rythme soutenu de cette journée éprouvante, les concurrents ont rejoint dans la foulée, l'ES de Gendron, très particulière avec son parcours « truffé » de pavés à chaque virage en épingle.
Sans trop de surprise, les ténors se retrouvent à nouveau en tête de classement. A noter la 5ème place de Patric Orban, très en forme en cette fin d'après midi au guidon de sa Kawa ZRX 1100.
Détail cocasse, la spéciale a dû être neutralisée durant 12 minutes, suite à l'irruption d'un groupe de cavaliers sur la route.

ES 9 : SPECIALE DE NUIT DE HUY Pour clôturer cette journée, la Course de Côte de Huy est une spéciale particulièrement rapide et un peu délicate en raison de la traversée d’un village pour finir sur une longue ligne droite en montée.
Abonné à la 1ère place, Denis Bouan termine une fois de plus en beauté avec 2 secondes d’avance sur Grégory Fastré qui a lui aussi le vent en poupe pour cette avant-dernière journée. Local de l’étape, et comme à la maison, Patrick Orban (22 titres de Champion de Belgique en vitesse, record inégalé à ce jour) étonne au guidon de son vaisseau amiral (Kawasaki ZRX 1100) pour décrocher une très belle 3ème place à 14 centièmes de son prédécesseur.
LA JOURNEE… EN GENERAL… Au grand désarroi de la « victime du jour » Frédéric Fiorentino qui, avec ses 2 minutes de pénalités se voit en recul de 12 places, Denis Bouan saisit l’occasion de prendre la tête du classement général provisoire à l’issue de cette étape. Malgré une journée en demi-teinte, Frédéric Lejeune conserve sa seconde place avec 6 secondes d’écart. Tout frais débarqué en Belgique, le « métronome » Philippe Pinchedez voit sa régularité récompensée par une 3ème position, marquée quand même par un écart de plus de 39 secondes du leader. Le match pour le top ten reste cependant très serré puisque seulement 10 secondes séparent le 4ème (Olivier Spa) du 8ème (Benjamin Colliaux).

13 Belgian Dark Dog Tour 01 mai 2008
Fiorentino conquérant sur ses terres !
Attendue pas les amateurs, redoutée par les concurrents, la spéciale sur le circuit de Kart a tenu toutes ses promesses. La pluie, qui aurait rendu le circuit presque verglacé, n'est pas venu perturber le spectacle : les pilotes se sont vraiment éclatés ! En ouverture de l'événement, le team de stunt « Fastunter » a tenu en haleine un public venu en nombre. Une fois l'assistance chauffée à blanc, les 8 séries ont pris possession de la piste. Frédéric Fiorentino a encore démontré que sa première place au général était amplement méritée. À la fin des 5 tours de la première série, il avait une avance de 7 secondes 69 centièmes sur ses concurrents pourtant expérimentés ! La deuxième place fut beaucoup plus disputée : on a assisté à un duel époustouflant entre Denis Bouhan et Frédéric Lejeune. Bouhan a pris le dessus dans le dernier tour. La première place de la deuxième série fut convoitée par Damien Denil et Eric Delannoy. Damien a perdu la manche à cause d'une chute dans le dernier tour, sans trop de conséquences : il a pu repartir immédiatement et il ne concède que 16 secondes 75 centième dans l'aventure. Il n'y a eu fort heureusement que deux chutes pendant l'épreuve. En plus de Denil, Amand Renaud a fait la connaissance du bitume ardennais. Sa moto a été un peu plus accidentée : Poignée d'embrayage cassée, sélecteur de vitesses et repose-pied pliés. Son équipe a pu trouver les pièces nécessaires pendant la nuit et il a repris la route ce vendredi matin. Eric Fortin a été contraint à l'abandon suite à un bris de moteur jeudi l'après-midi et n'a donc pas participé à cette spéciale de nuit. Les pilotes de side-cars ont pu prouver leur sens aigu du respect du code de la route. En effet, lors du départ de la série qui leur était réservée, ils sont restés sur la grille de départ lors de l'extinction des feux rouges... en attendant les verts, ce qui a beaucoup amusé le public. Ces équipages nous ont ensuite donné des cours d'équilibre, les singes « bluffant » l'assemblée par leur audace. Le side-car n° 79 a malheureusement dû abandonner suite à des problèmes électriques. A la moitié du rallye, Fiorentino agrandit encore son avance. En embuscade à un peu plus de 20 secondes derrière, Lejeune et Bouhan complètent le trio de tête. Toujours très régulier, Philippe Pinchedez truste la quatrième place depuis le début de l'épreuve. La journée de vendredi sera très chargée : 1 spéciale le matin, deux l'après-midi et une de nuit. Bien que Frédéric aie une avance confortable, rien n'est encore joué. Restez donc connectés et suivez l'évolution de la course sur www.belgiandarkdogtour.com

Communiqué de presse

http://www.produweb.be