ANNULATION DU SPECTACLE : "LES MONOLOGUES DU VAGIN" d'Eve Ensler.

écrit par admin
le 20/12/2008
 ANNULATION DU SPECTACLE : "LES MONOLOGUES DU VAGIN" d'Eve Ensler.

Ce spectacle sera remplacé par l'excellente comédie de moeurs d'Alain Krief : 'Les Héritiers'. Pas de grand monologue, juste une explication claire !
http://www.ardennesmagazine.be/reportages/region_e/Belgique/0812-vagin/a...

Le Théâtre Poche est aujourd’hui victime d’une erreur de la part de la société qui accorde les autorisations nécessaires à la présentation d’oeuvres théâtrales et se voit dans l’obligation de retirer de sa programmation “Les monologues du Vagin” d'Eve Ensler.
Un coup dur étant donné l'énergie dépensée pour voir cette pièce à l’affiche.
Mais de l’énergie nous n’en manquons pas, et, grâce au soutien inébranlable de l’agence Fintro de Charleroi et de ses directeurs messieurs Walgraffe et Pirot, nous avons retourné tout Paris pour vous dégoter La pièce qui fait sensation : “Les héritiers” d’Alain Krief. Comédie de moeurs satirique aussi drôle que méchante, vous allez adorer haïr ces héritiers sans scrupules.

Mais que s’est-il passé exactement ?
Comme un réalisateur de films doit demander l’autorisation à la SABAM pour utiliser la musique d’un artiste dans l’un de ses films, un théâtre, si il veut jouer la pièce d’un auteur en son sein, doit demander l’accord de la SACD (société des auteurs-compositeurs dramatiques). Le SACD est donc l’organe compétent pour représenter les auteurs dramatiques et ainsi délivrer des autorisations pour leurs oeuvres jouées sur le territoire belge.
Avril 2008, Le Théâtre Poche Charleroi reçoit enfin son précieux sésame : l'autorisation officielle de la SACD pour jouer "les Monologues du vagin" d'Eve Ensler en janvier et février 2009 (autorisation officielle consultable sur le site www.lepoche.be , rubrique “coulisses du Poche”). C’est donc en toute logique et le sourire aux lèvres que nous intégrons cette pièce dans notre abonnement 2008-2009
Octobre 2008, soit plus de 6 mois après l’envoi de l’autorisation officielle, l'incompréhension et le sentiment d’injustice est total. La société française de droit d’auteur MCR refuse de nous céder la pièce et accuse la SACD de nous avoir délivré une autorisation officielle sans son consentement.
Un litige entre ces 2 sociétés dont nous en sommes malheureusement les victimes directes. Aucune excuse, ni explication n'a été fournie par la SACD mais bien l’obligation de retirer les monologues du vagin de notre programmation pour éviter les "désagréments judiciaires". Un retournement de veste qui laisse un goût amer...

Mais le Théâtre Poche Charleroi n'en restera pas là!
Nous avons décidé de nous battre. Notre dossier est d’ailleurs actuellement en cours d'instruction chez Maître DENEVE, pour que d’une part des dédommagements soient réclamés à la dite société, mais surtout, pour que nos abonnés, et de manière plus générale les amateurs de théâtre, ne soient pas les otages des ces pratiques intolérables ayant pour toile de fond des histoires de gros sous.

Car après avoir mené notre enquête tant en Belgique qu’en France, grâce aux contacts privilégiés de Bernard Suin dans le monde professionnel théâtral, nous avons compris que seuls des intérêts financiers guidaient les agissements de la société MCR.

Une constatation confirmée par la proposition faite par la dite société qui accepte d’accorder intérêt à notre demande à la seule condition que ce spectacle soit joué, par une troupe extérieure au Poche et pour la somme de 3000€ par soirée plus les droits et frais d’organisation.

Pour envisager une telle opération étant donné la capacité du Théâtre Poche, il nous faudrait proposer la place à 50 € minimun, ou trouver un partenariat d’au moins 30.000 € pour six représenations ce qui est exorbitant pour un spectacle dont le but premier est d’être éducatif. On est en droit de se demander si l'auteur, Eve Ensler, est au courant des agissements de cette société dont la politique semble être contraire au but premier de cette oeuvre...

Parallèlement à cette procédure juridique et en réaction immédiate à cet abus de monopole, Bernard Suin a écrit une pièce intitulée “A propos des monologues...” dans l’esprit satirique des “lundis du Poche”. Aujourd'hui, déposée, cette pièce ne pouvait-être, par sécurité, présentée en remplacement. Nous attendons un éclairssisment de la situation afin d'en étudier le mode de diffusion.

Satisfait ou remboursé !

Ne voulant pas vous faire subir les conséquences de cette situation indépendante de notre volonté, le Théâtre Poche s’engage à rembourser toute personne qui en fera la demande.

Mieux encore, persuadé de la qualité de la pièce, “les héritiers” qui sera jouée en remplacement, le Théâtre Poche propose au public d’assister à ce spectacle et d’être remboursé si celui-ci ne leur a pas procuré le plaisir attendu.

Car cette pièce est un petit bijou de comédie, nous sommes convaincus que vous vous laisserez gagner par l’humour grinçant de ce phénomène parisien. Dignes descendants de “Taty Danielle”, ces héritiers sans scrupules vous feront passer un moment délicieux.

Le Théâtre Poche espère que cette proposition remportera un grand succès et étendra cette proposition à toutes les nouvelles réservations pour le spectacle les héritiers d'Alain Krief.

Nous vous tiendrons bien évidement des suites de cette affaire qui est loin d'être terminée.

Merci pour votre compréhension,
L'équipe du Théâtre Poche Charleroi
-----------------------------------------------------------------
Le spectacle :

"Les héritiers" d'Alain Krief
Dans une mise en scène d'Alain Rochette
Avec : Sarah Balthazart, Isabelle Seyns, Eliane Minne, Delphine Collard, Pierre Henry et Jean Loubry

Le 30,31 Janvier et les 13,14,28 février 2009 à 20h30
au Théâtre Poche Charleroi
70 Rue du Fort
6000 Charleroi
theatre@lepoche.be
071/315579

Le pitch :

« Les héritiers » qui a peine arrivés chez la veuve, après les mots d’usage et les airs de circonstance, s’installent et, petit à petit, ils s’incrustent. Puis, ils évaluent, marchandent et enfin raflent tout. Ils sont répugnants, immondes et sans scrupule, mais ils sont dans leur droit : ce sont les héritiers. Une peinture décapante de la famille, décortiquée avec humour, cynisme et causticité. Ca fait mal… mais ça fait rire et pas un peu !!! "

La presse en parle...

« Comédie décapante, drôle et cynique. » France 2

« Méchamment drôle. » Pariscope

« Gazon béni, devrait faire un tabac. » Figaroscope

« Comédie vacharde, un climat ragaillardisant. » Télérama

« N’hésitez pas à venir rire. » Paris Match

« Une vraie réussite. » Fig mag

Le 19/12/08 13:59, « Gaël Bonci » a écrit :

  •  ANNULATION DU SPECTACLE : "LES MONOLOGUES DU VAGIN" d'Eve Ensler.
4041 lectures
Portrait de admin
admin

Administrateur d'Ardenneweb, nous proposons du contenu journalier gratuitement.