La 50ième édition de BATIBOUW placée sous le signe de la fête !

Lors de la prochaine édition de BATIBOUW, tout le monde le saura : le porte-drapeau du secteur de la construction belge fête sa 50ième édition ! FISA, qui organise le salon, est particulièrement honorée de mettre sur pied cette cinquantième édition du salon international du bâtiment, de la rénovation et de l’aménagement intérieur. Tout commence par un rêve : c’est une visite du salon Batimat à Paris qui donne l’idée à Georges de Vestel d’organiser un salon de la construction national à Bruxelles. En 1960, les constructeurs et rénovateurs belges, qui dépendaient auparavant de foires locales, participent désormais au premier “Salon de la construction de Bruxelles” organisé par Georges de Vestel au centre Rogier. La particularité du salon national était (et est toujours) d’être ouvert à la fois aux professionnels du secteur ainsi qu’au grand public. L’évènement a ensuite évolué au fil des années. Après avoir adopté la tortue comme logo officiel en 1967, le salon déménage en 1969 pour les palais du Heysel, qui offraient plus d’espace. En 1973, le salon adopte la dénomination "BATIBOUW", la contraction – typiquement belge – des deux mots "BATIR et BOUWEN". Fort de son succès croissant tant auprès du grand public que des professionnels, BATIBOUW devient le « Salon International du Bâtiment, de la Rénovation et de la Décoration ». Parallèlement au nombre de visiteurs, l’intérêt des exposants et la surface qu’occupaient leurs stands augmentent. Depuis 1993, les treize palais de Brussels expo sont occupés, soit une superficie brute de 120.000m². Les médias consacrent de plus en plus d’attention à cet évènement. Par conséquent, BATIBOUW est devenu l’évènement de l’année en ce qui concerne la construction et l’habitat. Les exposants y présentent leurs produits à des visiteurs ciblés, tandis que l’ensemble du secteur profite de l’occasion pour y organiser des évènements. Les syndicats, groupes d’intérêts, groupements professionnels et ministres y organisent des conférences et remises de prix. Les raisons pour lesquelles tant de visiteurs sont intéressés par BATIBOUW sont légion. Tout d’abord, BATIBOUW est destiné à un public très large. Tant les bricoleurs curieux que les professionnels du secteur s’y sentent bien. De plus, BATIBOUW réunit tout en un seul endroit. Sans ce salon, il faudrait parcourir toutes les salles d’exposition belges pour voir le même nombre de produits, ce qui prendrait beaucoup de temps. Enfin, l’évènement se caractérise par le fait qu’il s’agit d’un salon national accueillant fabricants et producteurs. Les visiteurs y trouvent des informations plus détaillées et plus objectives sur les produits que dans les salons de vente régionaux typiques. En 2003, l’initiateur Georges de Vestel cède la firme à sa fille Laurence et à son conjoint Philippe Lhomme. Le nom de FISA est donné à la firme de coordination, dont la direction est assurée un an plus tard par Geert Maes en tant que directeur général. À l’heure actuelle, la tortue de BATIBOUW représente bien plus que les onze journées du salon. Ces dernières années, les organisateurs prévoient également des évènements de réseau tels que les “BATIBOUW Building Lunches” et ainsi que d’autres évènements tels que le week-end portes ouvertes “Ma maison, mon architecte”, la biennale des arts “Red Turtle Art” et la remise des “Belgian Building Awards”. L’organisateur de BATIBOUW a également mis sur pied un salon professionnel dédié aux prescripteurs de la construction : “Concept & Build”, Un récapitulatif de ces activités est disponible à l’adresse suivante : http://www.fisa.be/FR/Activiteiten.htm. Il ne fait aucun doute que cette édition anniversaire connaîtra un succès incroyable. Le directeur général, Geert Maes, ne souhaite pas encore dévoiler les festivités supplémentaires qui y seront organisées. Il lève toutefois un coin du voile : BATIBOUW sera fêté à trois niveaux. Tout d’abord, les exposants seront mis à l’honneur lors d’une fête. En effet, c’est grâce à eux que BATIBOUW est devenu le plus grand évènement de la construction et de l’habitat tel qu’on le connaît actuellement. Ce sont également eux qui présentent à chaque édition des nouveautés qui laissent les visiteurs pantois. Bien entendu, les visiteurs pourront aussi profiter des festivités de cette édition anniversaire. En effet, les 50 ans de Batibouw, ce sont aussi 50 ans de construction et d’habitat, d’architecture, de matériaux de construction... De plus, Geert Maes affirme avec un soupçon de mystère que “même ceux qui ne sont ni exposants, ni visiteurs, seront au courant que Batibouw fête son cinquantième anniversaire cette année. Voici un âge respectable qui témoigne d’une certaine expérience et augure un avenir radieux...” Bref, c’est déjà un évènement d’attendre jusque-là !