« Salmchâteau au fil du temps » : un spectacle de la Royale Concordia pour ses 120 ans d’existence.

écrit par marc.nottet
le 22/09/2008
Maria Nottet, clarinettiste de la Royale Concordia

Marc Nottet pour ArdenneWeb.eu interviewe … Maria Nottet, clarinettiste à l’Ensemble Instrumental la Royale Concordia de Salmchâteau.

Marc Nottet (AW) : Bonjour Maria ! Cette année-ci est une année un peu spéciale pour la Concordia…

Maria Nottet (M.N.) : Oui, en effet, nous fêtons notre 120ème anniversaire, ce qui est exceptionnel dans la vie d’une société de musique.

AW : En 120 ans, il a dû s’en passer des choses. Pouvez-vous nous éclairer sur les origines de votre société ?

M.N. : En fait, à l’origine, la Concordia était une chorale. Elle a été fondée par les ouvriers des ateliers de pierre rasoir, le fameux coticule. En 1888, ils décidèrent lors de la fête de saint Clément, le patron des ouvriers carriers, de se réunir pour chanter et se distraire ensemble. Trois ans plus tard, la chorale est devenue une fanfare. Et depuis lors, de génération en génération, les musiciens se sont succédés en nous laissant de nombreux souvenirs impérissables.

AW : Alors cette année, vous avez décidé de marquer le coup en proposant une série d’événements originaux.

M.N. : Oui, en tout cas peu habituels pour notre société. Nous avons entre autres organisé un concours de dessins, un concert de Noël avec une chorale d’enfants, une soirée « couscous et fanfares »,... Mais le point d’orgue de cette année festive sera notre spectacle de gala que nous donnerons le 18 octobre prochain en la salle de l’ISC à Vielsalm.

AW : En quoi ce spectacle vaut-il le détour ?

M.N. : Le spectacle aura pour thème l’histoire du village de Salmchâteau et de la Royale Concordia. Le patrimoine sera donc particulièrement mis à l’honneur. Ensuite, les moyens techniques et bien d’autres surprises donneront une dimension moderne et multimédia à ce spectacle.

AW : C’est donc un projet ambitieux… qui demande beaucoup de préparatifs. J’imagine que l’organisation d’un tel événement n’est pas aisée ?

M.N. : Non. Il faut beaucoup d’énergie et de motivation. Et pour ne rien vous cacher, nous avons longtemps hésité à lancer le projet. Mais l’enthousiasme des musiciens et en particulier des jeunes a placé les réticences au second plan. La tâche à accomplir était très conséquente et c’est surtout maintenant, dans la dernière ligne droite, que le plus dur du travail est à accomplir. Depuis le mois de juin, nous travaillons le répertoire musical du spectacle. De plus, des répétitions supplémentaires ont été programmées depuis début septembre pour peaufiner l’apprentissage des morceaux et mettre en place la mise en scène.

AW : La région de Vielsalm est riche en histoire. Pouvez-vous nous dévoiler les thèmes qui seront abordés ?

M.N. : Sans rentrer dans les détails, je peux vous dire que vous entendrez parler des Celtes, des Comtes de Salm, de l’industrie du coticule, de la seconde guerre mondiale, sans oublier une évocation de ce qu’est Salmchâteau aujourd’hui. La deuxième partie sera consacrée plus précisément à l’histoire de la Concordia et retracera ses 120 années d’activité musicale, de ses origines jusqu’à nos jours en évoquant les meilleurs souvenirs. Le tout sera bien sûr agrémenté d’un répertoire musical adapté à chaque thème.

AW : Le public salmien devrait donc se sentir concerné !

M.N. : C’est aussi là un des buts du spectacle, en promouvant le patrimoine local : rapprocher les gens de leurs origines et les familiariser davantage avec leur société de musique. Nous pouvons compter sur l’aide précieuse de certains groupements dont le Groupe d’Enfants de Salmchâteau et l’asbl Comté de Salm Patrimoine et Environnement que nous remercions chaleureusement. Par ailleurs, nous espérons séduire un plus large public grâce au concept artistique et aux moyens techniques du spectacle.

AW : Pouvez-vous nous donner quelques informations pratiques pour les personnes intéressées ?

M.N. : Oui. Rappelons que le spectacle a lieu en la salle de l’Institut du Sacré-Cœur à Vielsalm le 18 octobre à 20h00. Le prix d’entrée est fixé à 12 euros. Des préventes sont disponibles au prix de 10 euros au Petit Bénéfice à Salmchâteau, au Piano Blanc à Vielsalm et sur le site internet www.salmchateau.be . Notez que l’entrée est gratuite pour les enfants de moins de 8 ans.

AW : Merci Maria pour cette interview. Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter un bon anniversaire et beaucoup de succès pour ce magnifique projet !

M.N. : Merci à vous.

  • Maria Nottet, clarinettiste de la Royale Concordia
  • L'ensemble instrumental la Royale Concordia de Salmchateau
  • Des ouvriers du coticule - Ateliers Jacques a Salmchateau - debut du siecle
  • La Royale Concordia... en 1920 !
  • video 06
1831 lectures
User default img
marc.nottet