1000Km of Spa 2009 - Peugeot : la victoire à Spa en préparation des 24H du Mans.

Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin Photos Patrick Davin

Christian Klien, Nicolas Minassian et Simon Pagenaud ont remporté avec leur Peugeot 908 HDi FAP une édition particulièrement spectaculaire des 1000 km de Spa. Avant la classique ardennaise, Peugeot avait annoncé vouloir surtout préparer les prochaines 24 Heures du Mans.

Ce dimanche, la marque au Lion a pourtant mis tous les atouts de son côté pour remporter les 1000 Km de Spa, la troisième consécutive lors de cette épreuve. Les 13 et 14 juin prochains, Peugeot aura pour objectif de faire aussi bien que lors de cette répétition générale.
L'épilogue de la deuxième épreuve des Le Mans Series 2009 n'a été connu quasiment qu'au terme des 1000 kilomètres de course, l'écart final entre la Lionne et sa poursuivante la plus proche, la Pescarolo de Christophe Tinseau et Jean-Christophe Bouillon, n'étant que de 27 secondes. La troisième place de la Lola Aston Martin de Jan Charouz, Tomas Enge et Stefan Mücke permet par ailleurs à une troisième marque de monter sur le podium.
La première heure de course fut particulièrement animée. Avant même le départ, l'Oreca Judd du team Signature Plus pilotée par Franck Mailleux sortait de la piste. Et au feu vert, c'était à l'épingle de la Source que se touchaient la Pescarolo #16 de Bouillon et l'Aston Martin #009 de Turner. Quelques minutes plus tard, c'était au tour de Bruno Senna, auteur d'un bon départ, de rentrer aux stands avec un pneu crevé. L'Oreca Courage du jeune Brésilien n'allait jamais pouvoir revenir réellement dans la course en tête. Et à dix tours de l'arrivée, Senna heurtait violemment le mur à la sortie de la très rapide courbe de Blanchimont.
En début de course, les deux Pescarolo perdirent également du temps. Très motivé, Jean-Christophe Boullion entamait directement une remontée vers les premières places. Pour Bruce Jouanny par contre, la course sera à oublier. Après avoir déjà laissé de nombreuses places dans un contact, il détruisait sa Pescarolo au sommet du Raidillon peu avant la mi-course.
Devant, les deux Peugeot 908 HDi tentaient de creuser un écart définitif. En début de course, seul le Suisse Marcel Fässler parvenait à suivre sur sa Lola Aston du team Speedy le rythme des turbodiesels. A la suite d'un accrochage, la Lola Aston privée perdait ensuite toute chance d'engranger une place d'honneur et devait se contenter de la dixième place.
Que pouvait-il encore arriver aux Peugeot ? Peut-être une erreur de l'un de ses pilotes...
“J'ai mal évalué un dépassement et je me suis rabattu trop rapidement”, reconnaissait David Brabham après un accrochage avec la Courage LMP2 du team Ibanez. Déjà retardée par un triangle de suspension endommagé dans cet incident, la Peugeot 908 HDi FAP #9 écopait également d'un stop & go de... 4 minutes à la suite de cet incident. Finalement, la Peugeot #9 se contentait du 13ème rang final.
La Peugeot de Pagenaud, auteur de la Pole, Minassian et Klien continuait à mener les débats. Et en raison des multiples interventions de la voiture de sécurité, les écarts demeuraient relativement faibles. La Pescarolo de Tinseau et Bouillon ainsi que l'Oreca Courage de Panis et Lapierre en profitaient pour rester dans le même tour. Malheureusement, Lapierre commettait une erreur d'appréciation au moment de doubler la WR du team Salini et partait à la faute dans le Raidillon. La nouvelle LMP1 du team français devait se contenter de la quatrième place derrière la Lola Aston Martin de Jan Charouz, Tomas Enge et Stefan Mücke. Au cinquième rang, on retrouvait la deuxième Lola Aston Martin devant les deux Audi R10 Tdi du Team Kolles, jamais réellement en mesure de briller.
En LMP2, la bataille a également été intense. Même si la seule réelle concurrente de la Porsche RS Spyder Essex de Elgaard, Poulsen et Collard fut la Lola Coupé Judd #33 de Kane, Leuenberger et Pompidou, la bagarre a duré jusqu'à la fin de la course. Au final, la Lola échouait à moins d'une seconde de la Porsche victorieuse. Sur la troisième marche du podium, on retrouvait la Lola Coupé Racing Box des Italiens Francioni, Cecatto et Piccini.
En GT1, la victoire est revenue au team Luc Alphand Aventures Corvette pilotée par l'ancien champion de ski, associé à Goueslard et Clairay, devant la Lamborghini Murcielago de Kox, Salaquarda et Janis.
Dans la catégorie GT2, Marc Lieb a assuré une grande partie du spectacle. L'équipier de Richard Lietz menait la moitié de la course devant une meute de Ferrari F430 GT menées par Antonio Garcia, Gianmaria Bruni, Rob Bell ou encore Allan Simonsen. Peu après la mi-course, Lieb devait rentrer aux stands avec un pneu crevé, ce qui lui coûtait deux minutes. L'Allemand revenait ensuite à grandes enjambées pour s'imposer. La Ferrari du team Modena, menée par Garcia, Melo et Leo Mansell, terminait au deuxième rang devant l'autre Ferrari de Bruni et Bell.
Réactions:
Nicolas Minassian (Peugeot 908 HDi FAP): "Course parfaite pour nous, naturellement. Nous avions une stratégie différente de l'autre Peugeot afin de pouvoir engranger un maximum d'informations durant cette épreuve, ce qui est évidemment l'idéal pour préparer les 24 Heures du Mans."
Simon Pagenaud (Peugeot 908 HDi FAP): "Débuter ma collaboration avec Peugeot de cette manière est évidemment le scénario idéal. L'équipe m'a bien aidée pour que je puisse m'intégrer facilement et je me sens sincèrement déjà comme à la maison. Je suis heureux d'avoir pu aider l'équipe dans sa préparation en vue du Mans."
Jean-Christophe Bouillon (Pescarolo-Judd): "L'incident avec l'Aston Martin en début de course nous a coûté beaucoup de temps, mais comme la voiture était bien équilibrée, nous avons pu tirer profit des différents faits de course. Ce qui est certain, c'est que l'écart à l'arrivée n'est pas représentatif de la différence de performances entre les Peugeot et les LMP1 essence. Aujourd'hui, les 908 pouvaient tourner beaucoup plus vite. En fait, seuls les membres du team Peugeot connaissent leur potentiel réel..." (Com. & Patrick Davin)

Pour plus de photos, cliquez sur http://www.racing-pictures.be

Classement:
1. Nicolas Minassian, Christian Klien et Simon Pagenaud (Peugeot 908 HDi-FAP) 143 tours
2. Jean-Christophe Boullion et Christophe Tinseau (Pescarolo-Judd) + 27 sec.
3. Jan Charouz, Tomas Enge et Stefan Mücke (Lola Aston Martin) + 1 t
4. Olivier Panis et Nicolas Lapierre (Courage-Oreca LC70-AIM) + 1 t
5. Harold Primat, Darren Turner et Miguel Ramos (Lola Aston Martin) + 1 t
6. Andrew Meyrick, Charles Zwolsman et Narain Karthikeyan (Audi R10 TDI) + 2 t
7. Christian Albers, Christian Bakkerud et Giorgio Mondini (Audi R10 TDI) + 4 t
8. Casper Elgaard, Kristian Poulsen et Emmanuel Collard (Porsche RS Spyder) (LMP2)
9. Jonny Kane, Benjamin Leuenberger et Xavier Pompidou (Lola Coupé) (LMP2)
10. Andrea Belicchi, Nicolas Prost et Marcel Fassler (Lola B06/80 Coupé) + 4 t
...
15. Luc Alphand, Patrice Goueslard et Yann Clairay (Corvette C6.R) (GT1)
...
21. Marc Lieb et Richard Lietz (Porsche 997 GT3 RSR) (GT2)