LA JAGUAR XJ 2.7 D NOUS FAIT DECOUVRIR LA GASTRONOMIE DU GRAND BRUXELLES.

écrit par patrickthibaut
le 17/06/2009
LA JAGUAR XJ 2.7 D NOUS FAIT DECOUVRIR LA GASTRONOMIE DU GRAND BRUXELLES.

AUTO Essai : LA JAGUAR XJ 2.7 D NOUS FAIT DECOUVRIR LA GASTRONOMIE DU GRAND BRUXELLES.

Les émotions autour d’un bon repas, avec les gens qu’on aime, sont toujours très fortes. Inviter quelqu’un à déjeuner ou à dîner est une preuve d’estime ou de reconnaissance. En fait un délicieux moment à partager. Quel meilleur endroit qu’un coin de table pour relater notre essai de la Jaguar XJ? Quant aux tables ce sont celles de : « La clef des champs » et « Le Chavignol ».
Cependant pour la clarté du récit nous avons décidé de regrouper nos ‘essais’ gastronomiques à la suite de notre essai auto.

Nostalgie :

Née en 1968, la majestueuse XJ a connu quelques restylages. De quoi préserver le haut de gamme de la marque, occupée à se développer vers le bas. La dernière de la lignée évoque son aînée et dépasse comme elle cinq mètres de long. Plus large et plus haute elle est beaucoup plus habitable. Sans prendre pour autant de poids (www.jaguar.be).

Le futur proche :

Sous le code X351 le prochain vaisseau amiral de la marque sera dévoilé en automne. La XJ reposera sur le même châssis en aluminium que l’actuelle lui permettant de conserver son poids sous les 1 700 kg. Les fans de Diesel ne seront pas en reste avec le 3 litres de la XF qui développe 240 cv.

Le tour du propriétaire :

Cette XJ n’est pas seulement la première de la lignée à être passée au Diesel en adoptant en 2005 le V6 Ford-PSA. Elle a aussi gagné 200 kg par rapport à la XJ8, grâce à une structure en aluminium qui maintient son poids autour de 1 700 kg et fait d’elle la ballerine de sa catégorie. Elle a également apporté à ses passagers des places arrière un volume habitable digne de son rang. Le tout en conservant pieusement l’inimitable atmosphère bois et cuir. Certes, son ‘petit’ Diesel de 2.7 litres ne peut rivaliser en puissance (206 cv) avec les gros calibres allemands. Mais la XJ compense ce handicap par sa légèreté et une suspension pilotée qui concourt à son agilité.
Déjà monté avec bonheur sur la défunte S-Type, le Diesel bi-turbo 2.7l anime aussi la Jaguar XJ. Un événement car chez Jaguar, on n’imaginait pas il y a encore quelques années que ce vaisseau amiral emblématique de la marque pourrait un jour fonctionner au gazole. Une greffe pas si roturière lorsqu’on découvre la modernité de ce 6 cylindres de 206 chevaux aussi compact que légé et qui confère à la Jaguar XJ un agrément de conduite et des performances dignes de celles de la meilleure concurrence allemande. Cette réussite tient à sa structure allégée en aluminium et à un travail de fourmi effectué pour piéger les bruits et vibrations inhérents au diesel.
L’isolation du tableau de bord, le garnissage du tunnel de transmission, le carénage inférieur et les mousses isolantes sous le capot rendent le V6 diesel quasiment inaudible. Pour faire bonne mesure a été installé un double vitrage total faisant baisser les bruits extérieurs de 7 décibels. Un gain énorme se traduisant par une ambiance ouatée et reposante.
Bénéficiant d’un filtre à particules sans entretien, le V6 diesel bi-turbo est associé exclusivement à une boite automatique à 6 rapports avec mode «normal» et «sport». Une liaison heureuse dans les deux cas et une bonne surprise à la clé, la consommation restant en deçà des 10 litres au cent, sauf en ville bien entendu et en conduite sportive.

Ambiance :

Se glisser aux commandes d’une Jaguar XJ procure un plaisir sensuel. La présence d’un très beau cuir odorant sur les sièges, le placage en bois précieux bien incrusté, le volant cuir et bois une grille de levier de vitesse en J et un traité à l’ancienne suffisent à créer une atmosphère «So british» des plus agréable. Le sachant, les ingénieurs de Jaguar se devaient de faire fonctionner le diesel bi-turbo dans la plus grande discrétion. Mission réussie car dès le lancement du moteur, on n’entend …rien ou presque. Et même lorsque commence à grimper l’aiguille du compte-tours, impossible de savoir quel carburant utilise la mécanique. Au rythme des murmures veloutés propres au V6 essence, la Jaguar installe sa majesté sur l’autoroute sans qu’augmentent ni les bruits mécaniques ni les sifflements aérodynamiques parasites habituels. Cette insonorisation globale sanctionne le travail inouï des bureaux d’étude pour faire de la XJ un pullman roulant.

La combinaison d’un 6 cylindres diesel bi-turbo d’excellente facture et d’une caisse allégée en aluminium offre à la Jaguar le deuxième meilleur rapport poids/puissance de la catégorie derrière l’Audi A8. L’assurance d’une bonne agilité, d’un agrément moteur, de performances et d’une consommation contenue que nous avons pu vérifier. Cet ensemble de qualités ajouté à une insonorisation poussée à l’extrême renforce l’attractivité d’une XJ toujours aussi statutaire dans sa présentation mais aussi toujours plus accueillante en regard de ses dimensions. Face aux allemandes élitistes, la Jaguar reste néanmoins un bon choix.

Au final :

Plus vraiment dans le coup, mais loin d’être ringarde, la Jaguar XJ est une voiture à part, une vraie alternative originale aux limousines allemandes. Et comme souvent avec les anglaises, si elle vous laisse de marbre lorsque vous la découvrez, plus vous la côtoierez et plus elle saura vous séduire et vous enflammer… Et, comme, la prochaine version est attendue après les grandes vacances cet essai tombe à pic. Isn’t it ?

Nos pauses saveurs :

Le Chavignol à Ottignies.
Voici déjà 20 ans que Carmelo nous ravi avec ses fines préparations. Il ne travaille que des produits frais et de qualité. Du fon brun au pain ou encore sa fameuse dame blanche, préparée minute, tout est concocté dans la maison. Et cela se goûte ! Le service, gentiment diligenté, par son épouse, se marie parfaitement avec sa cuisine. Pour tous les amoureux de la bonne cuisine, Carmelo, vous propose des sessions de cours de cuisines (ciuro@lechavignol.com). Franchement une bonne adresse à deux pas de Bruxelles.
www.lechavignol.com

La clef des champs à Bruxelles - Sablon.
Récompensé d’un Bip Gourmand par Michelin, cette bonne maison fait, depuis longtemps, le plaisir d’une clientèle d’habitués. Ceux-ci apprécient le décor, l’accueil chaleureux et une cuisine constamment renouvelée. Anne & Bernard vous proposent une cuisine préparée avec talent et sincérité. Sûr de la qualité de ses approvisionnements, Bernard fait plaisir à ses clients et les soignent aux petits oignons. Une belle prouesse et un très bon rapport qualité/prix. A souligner, le tableau des suggestions qui varie tous les mois en fonction du marché.
www.clefdeschamps.be

Bon appétit et bonne route.

  • LA JAGUAR XJ 2.7 D NOUS FAIT DECOUVRIR LA GASTRONOMIE DU GRAND BRUXELLES.
  • LA JAGUAR XJ 2.7 D NOUS FAIT DECOUVRIR LA GASTRONOMIE DU GRAND BRUXELLES.
  • LA JAGUAR XJ 2.7 D NOUS FAIT DECOUVRIR LA GASTRONOMIE DU GRAND BRUXELLES.
  • LA JAGUAR XJ 2.7 D NOUS FAIT DECOUVRIR LA GASTRONOMIE DU GRAND BRUXELLES.
  • LA JAGUAR XJ 2.7 D NOUS FAIT DECOUVRIR LA GASTRONOMIE DU GRAND BRUXELLES.
  • LA JAGUAR XJ 2.7 D NOUS FAIT DECOUVRIR LA GASTRONOMIE DU GRAND BRUXELLES.
  • LA JAGUAR XJ 2.7 D NOUS FAIT DECOUVRIR LA GASTRONOMIE DU GRAND BRUXELLES.
  • LA JAGUAR XJ 2.7 D NOUS FAIT DECOUVRIR LA GASTRONOMIE DU GRAND BRUXELLES.
  • LA JAGUAR XJ 2.7 D NOUS FAIT DECOUVRIR LA GASTRONOMIE DU GRAND BRUXELLES.
  • LA JAGUAR XJ 2.7 D NOUS FAIT DECOUVRIR LA GASTRONOMIE DU GRAND BRUXELLES.
  • New XJ 2009.
  • "La clef des champs", Bruxelles
  • "Le Chavignol", Ottignies.
3468 lectures
User default img
patrickthibaut