MORESNET Le plus long viaduc du chemin de fer belge (1107 m)

écrit par francois.detry
le 02/04/2009
Vue d'ensemble

Si, lors d’une promenade dominicale, votre route vous conduit dans la vallée de la Gueule, le pont enjambant cette paisible rivière retiendra votre attention. Cet ouvrage fait partie de la ligne 24 qui assure la liaison entre le port d’Anvers et le bassin industriel de la Ruhr en doublant la ligne 37 qui relie Liège à Aix-la-Chapelle. Construit dès 1915 par des prisonniers russes pour le transport des troupes allemandes durant le premier conflit mondial, il fut à deux reprises mais en partie démoli en 1940 par les soldats belges d’abord dans les premiers jours de la guerre 40-45 puis par les Allemands lors du repli.. Cette construction métallique surplombe cette charmante vallée à une hauteur variant entre 23 et 52 mètres et se compose de 22 tabliers à double voie prenant appui sur 23 piliers. En 2002, l’administration des Chemins de fer, ayant constaté que les parties métalliques étaient attaquées par la corrosion et que les piles se désagrégeaient, limita la vitesse des trains à 20 km/ heure. Mais une réfection totale des piliers et des travées s’imposait. Ainsi, durant trois longues années, ce travail titanesque a été effectué uniquement le week-end de manière à permettre le trafic durant la semaine. Il consistait en une remise en état des piliers, découpage des anciennes travées et remplacement par de nouveaux tabliers de 48 mètres de longueur et d’ un poids de 260 tonnes montés sur place et hissés par vérins jusqu’à la mise en place. Aujourd’hui, ce viaduc il est utilisé uniquement par des trains de marchandise et principalement la nuit. Le volume du trafic s’élève de 100 à 200 convois par jour. ( Photos sur www.ardenneweb.eu )
François DETRY

  • Vue d'ensemble
  • 22 tabliers a double voie
  • Hauteur variant entre 23 et 52 metres
  • Hauteur variant entre 23 et 52 metres
  • 22 tabliers a double voie prenant appui sur 23 piliers
  • Vue d'ensemble
  • Vue d'ensemble
  • Vue d'ensemble
  • 100 a 200 convois par jour
  • Le pont detruit durant la guerre
3402 lectures
Portrait de francois.detry
francois.detry