Balade historique et gastronomique dans le beau Pays Lorrain.

Musee de la biere de Stenay Montmedy Madeleines de Commercy Commercy Montmedy Commercy Madeleines de Commercy Chateau de Luneville Longwy la Porte de France Longwy le Puits Musee de la biere de Stenay Truffe mesenterique Restaurant l'Union de Neuve-Maison Restaurant l'Union de Neuve-Maison Chateau Haroue Montmedy Chateau Haroue Mirabelles Longwy Restaurant l'Union de Neuve-Maison Fort de Fairmont Montmedy

Balade historique et gastronomique dans le beau Pays Lorrain.

A seulement 350 km de Bruxelles, vous pourrez profiter d’un week-end chargé d’histoire et de gastronomie (www.tourisme-meuse.comwww.tourisme-meurtheetmoselle.fr).

Petits plaisirs & grands bonheurs !
Fidèle à sa reine, la mirabelle, la Lorraine ouvre avec goût l’éventail des douceurs : les bergamotes de Nancy, les madeleines de Commercy ou Liverdun, les dragées de Verdun, la confiture épépinée à la plume d’oie de Bar-le-Duc et la fameuse eau-de-vie de mirabelle.
Dégustez les spécialités comme la potée ou la quiche, arrosées des vins de Moselle ou des vins des Côtes de Toul (A.O.C.).

Commercy. Cité de la madeleine, ville du château des "plaisirs royaux" du Roi Stanislas et ville du musée des ivoires et de la céramique. La truffière de Boncourt nous rappelle que le Pays de Commercy est aussi le Pays de la truffe. Une maison de la Truffe et de la Trufficulture verra le jour dans peu de temps car au XVIIè la Meuse était la première région productrice de truffe en France. Nous y reviendrons de façon plus détaillée dans un prochain article. En ce qui concerne la Madeleine vous pourrez la déguster à La Boîte à Madeleine (www.madeleines-zins.fr).

Le château de Lunéville (www.chateaudeslumieres.com), palais des derniers ducs de Lorraine, témoigne encore des fastes déployés il y a trois siècles par une cour brillante. Si elles ont douloureusement meurtri les pierres, les flammes du 2 janvier 2003 ont toutefois épargné l’esprit des lieus. De la grandeur voulue par Léopold, à l’exubérance de Stanislas, c’est l’héritage du XVIIIè qui incarne à Lunéville « le château des Lumières ».

Le château de Haroué (www.chateaudeharoue.com), construit en 1720 par Germain Boffrand, neveu de Mansart pour Marc de Beauvau-Craon. Encore habité par la famille des princes de Beauvau, il comprend le mobilier royal du roi Louis XVIII dans les salons restaurés, des tapisseries de la manufacture de la Malgrange, un salon peint par Pillement, le salon Napoléon III par Hébert, des ferronneries de Lamour et statues de Guibal.

Longwy. A moins de 5km des frontières belge et luxembourgeoise, cette ville est fière de son passé sidérurgique et de son savoir-faire faïencier. La ville haute a été fortifiée selon les plans de Vauban à partir de 1679. Sur les traces de ce génie militaire vous pourrez visiter les fortifications et le Puits de Siège, profond de 60 mètres ainsi que la place Darche, l’ancienne boulangerie militaire (qui abrite le Musée des émaux), la Porte de France et son pont dormant.

Montmédy. La Citadelle, édifiée par Charles-Quint au 16éme siècle, et modifiée au 17éme siècle par Vauban, est restée en l’état. La « Ville-Basse », avec son église de 1757, est un lieu de tourisme remarquable pour la qualité de ses fortifications, témoignage reconnu, avec Longwy toute proche, et l’un des mieux conservés, de l’Architecture militaire du Nord-Est de la France. Edifice militaire impressionnant qui domine le paysage du haut d’une colline au pied de laquelle s’étend la ville de Montmédy, la citadelle a perdu son rôle militaire mais reste un haut lieu du tourisme lorrain. A l’intérieure demeurent quelques maisons d’habitations civiles et de nombreuses casemates.

Fort de Fermont à Longuyon. Faisant partie des pièces maîtresses de la ligne Maginot, ce fort érigé entre 1930 et 1940 se compose principalement d'une impressionnante partie souterraine de 27 hectares. Un train électrique permet de circuler dans ce vaste réseau de galeries. La visite, particulièrement riche, passe par sept casemates transformées en musée et propose de découvrir une reconstitution fidèle de la vie dans le fort en 1940.

Les vins. Pour ce qui est des vins, l’aire d’appellation « Côtes de Toul » s’étend sur une distance de 20 km sur un axe N-S situé à l’Ouest de la ville de Toul. On y produit des vins gris qui possèdent un nez frais dominé par les arômes de petits fruits rouges (85% Gamay, 10% Pinot Noir et 5% Auxerrois), des vins rouges finement tanniques et corsés (100% Pinot Noir) et des vins blancs souples et généreux (100% Auxerrois). Une bonne adresse pour une dégustation : «Domaine Lelièvre» (www.vins-lelievre.com) à Lucey.

Musée Européen de la Bière (www.musee-de-la-biere.com) à Stenay. Ce musée est sis dans l’ancien magasin aux vivres de la citadelle de Stenay, construite entre 1609 et 1615. Il vous propose de tout découvrir sur la bière et son histoire (2 500 m2) grâce à une collection de plus de 300 000 objets. Il vous entraîne au milieu des senteurs du jardin de la bière à la rencontre des aromates et des épices utilisés en brasserie. Il stimulera vos sens. La vue mais aussi le toucher, l’odorat avant de vous laisser goûter à la taverne parmi 50 bières artisanales ou industrielles. Point fort important, ce musée est l’un des très rares à avoir toutes ses informations en braille, audio, tactile ou olfactives.

Quelques bonnes adresses où vous restaurer. Des restaurants qui incarnent les vertus du Pays Lorrain. Authenticité, finesse et gentillesse.

‘La Marmite’ à Rouvrois s/Othain. Une bonne table présentant de belle manière les produits régionaux.

‘La Renaissance’ à Baccarat (www.hotel-la-renaissance.com). Une table de traditions. Il est situé au milieu des magasins de cristal, en plein centre de Baccarat.

‘L’Union’ à Neuves-Maisons. Une des meilleures tables du pays nancéien. L’accueil agréable et sobre est en parfaite harmonie avec ce cadre de classe. La cuisine est à l’unisson, gastronomique et raffinée.

‘Auberge des Tilleuls’ à Stenay. Un excellent rapport/qualité dans un très charmant décor et où vous pourrez continuer votre dégustation commencée au Musée de la Biére.
(Texte de Stephane Dessart)