Le Festival Vacances Théâtre de Stavelot s'élance sur la piste d'une programmation étonnante

écrit par Anonyme (non vérifié)
le 04/07/2010
126

La photo de présentation : une femme avec de grands yeux ouverts, cernés par les ovales de lunettes d’aviateur.
Invitation à l’envol- au voyage- à la découverte…
La période est avancée : du 8 au 18 juillet.
Le lieu : l’abbaye de Stavelot.

Lien vers 88 photos et vidéos

Le Festival Vacances Théâtre s’élance sur la piste d’une programmation étonnante.
J’ouvre la brochure : rien que des artistes de talent, avec des univers très personnels, élaborant des spectacles aux formes novatrices, à l’inventivité débordante.
A la direction de ce voyage, Pol Deranne et aussi depuis quelques années, Jacques Deck.
Pour ma part, sourire presqu’hilare d’apprendre par le fondateur- même du festival, Pol Deranne, directeur jusqu’il y a peu également du théâtre de l’Etuve à Liège, que ce sont deux hommes à la retraite qui ont pensé un tel festival. Et vraiment la juxtaposition des deux termes « vacances » et « théâtre » qui m’a toujours intriguée (puisqu’il s’agit de mon métier, et non d’un temps de pause !) prend ici un plein sens, non dénué d’espièglerie ! Il m’a semblé à la lecture de la brochure, en dépliant ses feuillets comme un papillon ses ailes, que maturité, expérience et création pure se donnaient rendez- vous à Stavelot cet été 2010. Un Festival résolument contemporain, frais de ses quarante- cinq éditions estivales !
La configuration des lieux semble en résonnance avec les qualités évoquées : la prestigieuse abbaye de Stavelot accueillant en ses caves les spectacles du Festival est rejointe cette année par un chapiteau. Celui- ci permettra d’autres dimensions scéniques et scénographiques. De quoi conjuguer intimité et opulence des énergies pour les comédiens.
Paul- Emile Mottard, président du Festival, à qui l’on doit la dénomination et le cadre d’accueil, Stavelot, annonce dans l’éditorial que « les spectacles, fidèles à la tradition, mêleront théâtre, musique et chanson, avec une touche de poésie particulièrement présente cette année. »
Effeuillons donc cette programmation : l’ouverture du festival, le jeudi 8 juillet, se fera « Au bord de l’eau » en compagnie du duo Yves Hunstad et Eve Bonfanti. Déjouer gaiement les codes du théâtre, chercher l’authenticité entre vérité et faux- semblants sont leurs règles de jeu théâtral. Le vendredi 9, nous resterons en terre de liberté avec « Ubu à l’Elysée » de et par Claude Semal et Yvan Fox. Nain, marionnettes et vers de mirliton nous d-étonnerons. Le samedi 10 juillet, le voyage déploie ses ailes, « Traversée de Paris », une première en Belgique, un seul en scène par une pointure de renommée : Francis Huster. Il se saisit des paroles de Marcel Aymé, et se démultiplie en quinze personnages ! Le dimanche 11 et lundi 12 juillet, la compagnie Pi3, 14 redessine les droites et les courbes de l’actualité, elle décape et égratigne les faits publics et politiques de cette saison.
Lundi toujours, en soirée, dans l’intimité des caves romanes, Benoit Verhaert crée pour le texte de Camus, « La chute », un Café- Théâtre Dramatique, en s’associant aux notes de jazz de la chanteuse Laïla Amézian. Une exposition Poésie- Cité accompagne le spectacle. Elle est dédiée à Albert Camus et rend hommage au cinquantième anniversaire de la mort de l’auteur. Elle s’intitule : « La révolte et la liberté. »
Le mardi 13 juillet se poursuit également en musique et dans les caves avec l’ incroyable présence vocale de Fanchon Daemers. Elle interprète « La chanson du Mal-Aimé » de Guillaume Apollinaire en s’accompagnant d’instruments rares.
Retour au chapiteau le mercredi 14 juillet avec l’accueil d’une troupe de Maastricht, ‘T Magisch Theatertje. Une jeune femme dans un huit-clos ose se confronter à ses doutes et ses impuissances pour atteindre et reconnaître sa fragilité. Et si c’était le chemin d’une force à apprivoiser…
Le jeudi 15, le Collectif des Passeurs, Kim Leleu et Simon Wauters, vous raconteront une nuit particulière, celle du passage de l’enfance à l’adolescence mais… sous les traits d’une comédie.
Le lendemain, Lorette Goosse sera seule en scène, et entourée d’auteurs belges Il s’agira de sauver le radeau des apparences par de petites gouttes de pieux mensonges et de demi- vérité. Une mise en scène de Evelyne Rambaux pour un questionnement habile en juste place de l’abbaye : et si l’habit ne faisait pas le moine ?
Le week- end commence avec un fidèle de Stavelot et des Ardennes, terre de ses racines : le comédien Philippe Vauchel. Le voici reparti dans une création- écriture personnelle, « Sherpa ». Le parcours de vie- n’est-ce pas le toit du monde, son Everest à lui ?- d’un voyageur mystérieux faisant halte de théâtre en théâtre en quête de sa participation au monde, allégeant sa hotte de sherpa de petits tas en petits tas, pas après pas.
Pour terminer en musique et en beauté, dimanche 18 juillet, une carte blanche est proposée à Steve Houben, aussi un habitué des lieux. Il fera vibrer les voûtes des caves romanes… accompagné du chant, de la harpe, de son saxophone et du violoncelle. Ces instruments contemporains feront revivre des chefs-d’œuvre de la Renaissance anglaise et des fabuleux compositeurs du moment, puisés dans un recueil de plus de 300 pièces, le Fitzwilliam Virginal Book.
Pendant la durée du festival, les enfants auront eux aussi leurs moments d’enchantement puisque le Centre Culturel a sélectionné pour eux deux spectacles : le premier est prévu le samedi 10 juin à 17h dans un bus aménagé dans la cour de l’abbaye. Il s’agit de « Tam » joué par Maxime Durin. Histoires banales et extraordinaires pour dire avec simplicité et générosité les émotions bouleversantes de l’enfance. Le jeudi 15 juillet, à 17h également, les 6 ans et plus découvriront « Azazelle Draconis » par l’Espace Papote et le Théâtre Royal de l’Etuve. Daniel Hakier met en scène la rencontre d’une petite sorcière et d’une fillette tout de rose vêtue, passant de la méfiance et de l’affrontement à la compréhension et à l’amitié. De quoi amuser et inciter à l’humanisme les plus jeunes spectateurs.
Les renseignements et réservations : du lundi au vendredi de 10 à 13h et de 14 à 16h 30 au Théâtre de l’Etuve : 04/ 222 06 96 (jusqu’au 25 juin) et à Stavelot jusqu’au 18 juillet à l’Office du Tourisme au 080/ 68 56 09, tous les jours de 10 à 13h et de 13h30 à 17h.

Alors…vous aussi, ouvrez grands vos yeux et que vos ventricules décollent. Destination : Stavelot- Le Festival des Vacances Théâtre.
M.V

~~~~~~~~~~~~

Steve Houben en soirée de clotûre des Vacances Théâtre Stavelot 2010

Le restaurant, le chalet suisse de Sart-lez-Spa dans les caves de l'abbaye de Stavelot

Momentum, spectacle visuel aux Vacances Theatre de Stavelot

La chanson du Mal Aimé par Fanchon Daemers

Philippe Vauchel dans Sherpa aux Vacances Theatre Stavelot

Stavelot vacances au théâtre

video 05: Le restaurant, le chalet Suisse de Sart-lez-Spa dans les caves de l'abbaye de Stavelot

video 04: La chanson du Mal Aimé par Fanchon Daemers

video 03

video 02

video 01

  • 126
  • 101
  • 88
  • 114
  • 01
  • 07
  • 11
  • Patrice Lefevre
2381 lectures