Les Houffalois atteints du virus de la cartophilie

écrit par ReneDislaire
le 28/02/2010
un virus, cela se transmet

Le virus de la cartophilie a atteint une trentaine de Houffalois. Francis Glaude et Alain Léonard en attisent l’ardeur tous les deux ans.
Ce 28 février 2010, dans la salle du patro, s’attablait tout le petit monde passionné par l’illustration de la vie passée de Houffalize.
Il ne s’agit pas d’un club, s’offusque Alain Léonard quand nous citons ce mot : simplement un petit réseau bien modeste de gens qui se connaissent. Et nous leur organisons une rencontre tous les deux ans.
Francis Glaude connaît par cœur l’adresse de chaque timbré de la carte : les plus éloignés viennent l’un d’Arlon, et l’autre, Louis Dislaire, de Malmedy.
L’attrait de ces rencontres est bien sûr, pour les amateurs, d’échanger l’une ou l’autre de leurs pièces contre celle qu’ils convoitent depuis longtemps. En effet chacun connaît ses propres cartes par cœur, mais il sait aussi bien laquelle … il n’a pas.
Mais, ajoute Francis-le-moteur-de-la-bourse, notre but est aussi de recenser quelles sont les différentes vues existantes, et de savoir qui les détient. Nous découvrons chaque fois de nouveaux fragments ignorés de notre patrimoine.
Les administrateurs du Cercle d’archéologie et d’histoire local Segnia, Luc Nollomont et Marc Caprasse, un œil sur chaque album, l’autre sur celui qui le manipule, ne démentent pas.
Un bon cartophile chérit aux alentours de 300 petits enfants nés dans une chambre noire. Jules Paquay, de Nadrin, tient le pompon : environ 600 !
Bien des mordus appartiennent à des familles ancrées depuis des siècles dans la vie houffaloise.
Alain Léonard et Francis Glaude, tout comme Jean-Marie et Lucien Dislaire, André Desset, Cédric Mathurin, Marc Close: chacun d’eux, par exemple, s’accroche à une branche de l’ascendance éponyme d’Alfred Dubru, le chevronné historien et érudit de la localité.
Pour le menu de 2012, Francis Glaude (glaudefrancis@hotmail.com) mijote un projet novateur. De quoi ne jamais perdre la carte.

René Dislaire

  • un virus, cela se transmet
  • R. Wilhelmy, premices sacerdotales. 1958. Procession depuis sa maison, rue St-Roch (Houffalize). Collection Louis Dislaire
  • Luc Nollomont et Marc Caprasse: quand le Rouge et le Noir incarnent le Cercle Segnia
  • Alain et Louis Dislaire (jouissant d'un meilleur eclairage)
  • en feuilletant la vie d'une ville...
  • deux gauchers?
  • Emmanuel Youcken et son fils Tom, futur president du club (quand il portera des lunettes comme tout le monde)
  • gros plan sur Luc Nollomont: il n'a pas les yeux rouges
  • le grand etalage
  • Louis, le doyen
  • torticolis garanti
  • la sainte Table
  • bon a savoir: l'entree est gratuite pour les 3x20 et les porteurs de lunettes
  • Alain Leonard, bien sceptique
2300 lectures
Portrait de ReneDislaire
René Dislaire