St. Martin dans la commune de Malmedy

écrit par admin
le 08/10/2010
Malmedy

« A Malmedy, l’automne donne des couleurs à son tourisme »

Au mois d’octobre, la nature se pare de mille couleurs chatoyantes qui annoncent, à Malmedy, la saison des randonnées dans l’environnement exceptionnel de la plus grande réserve naturelle de Belgique toute proche et l’ouverture de la chasse avec son cortège de succulents repas de gibier dans des auberges accueillantes. Le nouveau slogan touristique « Malmedy, porte des Hautes Fagnes » prend ici tout son sens

La vie touristique et culturelle ne s’arrête pas pour autant. Au « Malmundarium », le futur espace touristique par excellence, plusieurs manifestations culturelles invitent à sa découverte tout au long de l’automne, dont avant tout la rétrospective BD du dessinateur malmédien Hermann. Les halls de foire de « Malmedy Expo » connaissent une activité intense avec la foire du vin ou encore la foire agricole en novembre. En matière de théâtre, la soirée d’Amapac avec la pièce de rentrée du Théâtre des Galeries de Bruxelles, « Un beau salaud », sur le mode de la comédie est très attendue, tout comme la prestation du groupe vocal régional « Solaris » du 23 octobre.

Une randonnée par jour, santé pour toujours !
Ce slogan des « Sentiers de grande randonné » correspond parfaitement à l’offre touristique de la commune de Malmedy, qui ouvre toutes grandes la porte des Hautes Fagnes, son sanctuaire de la nature. Les Fagnes de Fraineu, de Setay, de Herbofaye, du Neûr Lowé, toutes situées sur le territoire de la commune, aux alentours des villages fagnards de Xhoffraix, de Mont ou de Longfaye invitent à prendre un bol d’air pur, sous la conduite d’une guide nature du Cercle Marie-Anne Libert. Plus près de la ville, des sentiers spécialement sélectionnés proposent des itinéraires vers des panoramas à vous couper le souffle. Un rallye pédestre rend ces promenades didactiques et ludiques.
www.malmedy.be

Les repas de chasse, un must pour les gourmands et les gourmets !
La chasse peut avoir ses détracteurs, mais elle a assurément aussi de nombreux défenseurs. On peut être contre en ne pensant qu’au chevreuil tué par plaisir, mais aussi pour, lorsque l’on considère ces prélèvements comme une régulation nécessaire de la vie sauvage et la sauvegarde du rythme d’une nature authentique. Alors, la chasse devient une activité noble et le gibier qu’elle procure un produit gastronomique d’excellence, du 1er octobre au 31 décembre. L’autre véritable produit automnal du terroir, les champignons, est l’accompagnement idéal pour ces moments d’exception, lorsque l’on se retrouve autour d’une bonne table.
A Malmedy, les établissements qui servent ces produits de bouche ne manquent pas. Avec plus de 50 restaurants, où les chefs coqs rivalisent pour atteindre le meilleur résultat dans leurs préparations culinaires, on a l’embarras du choix. Voyez la liste des offres sur www.malmedy.be

Quoi de neuf à Malmedy-Expo ?
Cette infrastructure indoor, qui est le résultat réussi de la transformation d’une ancienne tannerie en halls de foire, devient petit à petit un pôle pour des expositions de tout genre. L’activité y est particulièrement intense en automne.
A titre d’exemple, notons le salon du vin et de la gastronomie, du 22 au 24 octobre, qui propose une panoplie de 50 exposants viticoles de France, dont la Corse, ainsi que d’Italie, de Grèce, d’Espagne, de Russie, d’Afrique du Sud, d’Argentine et du Portugal.
(Infos : 0479/21.30.01)

Ensuite l’ « Eifel-Ardenne-Expo », du 19 au 21 novembre, le salon de l’agriculture et des produits du terroir. Un concours régional et provincial de bovins, un concours du petit élevage et une exposition sur le thème de l’année de la biodiversité « le Lait, un produit naturel » sont programmés. Ce salon de 40.000 m2, dont 7500 m2 chauffés, est assurément chaque fois le rendez-vous de la vie rurale de toute une région, avec cette année une exposition d’AVES sur la vie naturelle en milieu rural, une ferme didactique, des démonstrations équestres, des show d’animaux…C’est aussi une foire commerciale, avec des produits du commerce, de l’artisanat et de l’industrie (Infos : www.agri-expo.be)

L’art et la culture dans la ville
Le 1er octobre a eu lieu le vernissage de la participation de la Ville de Malmedy à l’action « Aux Arts, etc. », une collaboration de 16 communes et de 16 artistes, coordonnée par la Province de Liège. A Malmedy, Manuel Alves Pereira a créé une œuvre plastique, le « Long-né Jokes – Dju èst-on-ôte – Je est un autre ». Ce jeu de masque qu’il propose est une expression de l’aventure de la création, qui signifie qu’il s’agit de mourir un peu pour renaître ensuite, telle la conjuration de l’hiver par le Cwarmè. Installation place du Châtelet jusqu’au 19 décembre (Infos : i.heuschen@skynet.be – Tél : 080/68.55.36)

Le dimanche 10 octobre, « l’association malmedienne pour la promotion des arts et de la culture » présente la pièce de théâtre « Un beau salaud » de Pierre Chesnot. Ce sera la dernière pièce théâtrale du cycle 2010 d’Amapac, interprétée par le Théâtre des Galeries de Bruxelles, sur le thème « Un couple dans tous ces états ». Une comédie sur un mari volage et les réactions de son épouse, avec Pascal Racan dans le rôle du mari inconstant.
Salle de la Fraternité à 19.30 h. (Infos : www.amapac.be et 080.33.03.23)

Le samedi 23 octobre, à 20.30h. « The Show must go on » un spectacle musical de l’ensemble vocal « SOLARIS », constitué principalement de jeunes filles de la région, qui ont déjà foulé les planches des Francofolies de Spa et dont le succès est garanti
Salle de la Fraternité à 2030 h. – Entrée : 20 €, pré vente Maison du tourisme 18 €.
(Infos : www.solarisensemble.be)

Le week-end des 23 et 24 octobre, le Monastère de Malmedy sera mis à l’honneur par l’Institut du Patrimoine de Wallonie en tant que « monument du mois ». A cette occasion, l’ensemble des espaces du futur « Malmundarium », actuellement en voie d’aménagement, seront ouverts au public, qui pourra dès lors déjà se faire une idée de ce que cet espace touristique, d’art et de culture est en voie de devenir. Des panneaux avec plans et photos illustreront les travaux de rénovation

La grande « rétrospective BD Hermann » reste accessible au Monastère jusqu’au 21 novembre, du jeudi au dimanche de 14.00 à 17.00 h. Cette collection de 220 planches originales retrace la vie d’artiste de ce malmédien de souche, qui a crée 96 albums, en 45 ans, dont un tout nouvel album de « Bernard Prince », sorti ce 25 septembre, 25 ans après le précédent. Tous les bédéphiles se doivent d’avoir vu cette exposition d’envergure.
(Infos : 080/68.55.36)

Aux alentours du 10 novembre, St. Martin sera de retour
La coutume, basée sur la légende du Saint qui coupa son manteau en deux pour en donner la moitié au mendiant, remonte bien avant la Révolution française, car le Prince Abbé de Malmedy se voyait déjà contraint d’interdire l’allumage du feu de la St. Martin en 1763. Durant les années 1920 des comités de quartiers s’étaient constitués pour faire renaître cette tradition annuelle, qui veut qu’on mette le feu au bûcher pour brûler l’effigie du mal, « le mâva », et d’ainsi nous préserver d’un hiver trop rigoureux.

Actuellement, des feux sont allumés pratiquement dans tous les villages de la commune (voir programme ci-après)

A Malmedy même, trois quartiers de la ville sont en compétition chaque année pour avoir le plus beau, le plus grand et le plus haut feu. A 18 h. précises, les trois cortèges d’adultes et d’enfants, munis de torches et de lampions, précédés des musiciens et de St. Martin, parfois à cheval et accompagnés de soldats romains, se mettent en route vers le bûcher. Lors de la mise à feu, tous chantent l’air populaire wallon « C’è-st-û-lu veûye du Sint Martin », en formant un grand cercle et en dansent la farandole jusqu’à l’extinction du feu. Au retour en ville, les enfants reçoivent des friandises et les adultes dégustent une succulente tarte au riz. La fête se poursuit encore pendant quelques heures dans les salles de fêtes respectives.

A Xhoffraix, la première St. Martin daterait de 1937. Après la guerre, ce sont les « Amis de la Fagne », qui ont instauré la tradition d’une promenade, début novembre suivie d’un brûlage et d’une fête… parfois bien arrosée. A Xhoffraix, on se vante d’année en année de présenter le plus haut bûcher de la commune. Celui-ci est en effet une structure de perches immenses de plus de 15 mètres de hauteur. Le cortège vers le bûcher à lui aussi une dimension particulière, avec la musique envoûtante, des centaines de torches et de lampions et St. Martin sur son cheval, en tenue d’apparat, précédé d’un véritable soldat romain avec manteau pourpre, casque et glaive. Depuis quelques années, quatre porteurs de « ramons », issus du monde touristique, sportif, politique ou de la presse, sont invités à faire office de bouteurs de feu.
Cette année cet honneur reviendra, entre autres, à Guy Lemaire, producteur de l’émission « Télétourisme » notamment.

Agenda des feux de la St. Martin dans la commune de Malmedy :
- ve. 5 /11 – Géromont, à 18.30 h – départ de la salle « Entente et Loisirs »
- sa. 6/11 – Chôdes, à 18.00 h. – départ de l’école
- di. 7/11 - Xhoffraix, à 17.30 h. – départ de la salle « Echos des Charmilles »
- me 10/11– Malmedy, 18.00 h – trois cortèges de quartiers
- ve. 12/11– Bellevaux, à 18.30 H – départ au local des Jeunes
- sa. 13/11 – Burnenville, à 18.30 h. – départ de la nouvelle salle
- sa. 13/11 – Ligneuville, à 18.30 h. départ de la salle « Echo de l’Amblève »

Renseignements :
www.malmedy.be

  • Malmedy
2916 lectures
Portrait de admin
admin

Administrateur d'Ardenneweb, nous proposons du contenu journalier gratuitement.