Un scoop : en latin, la prière du matin de Bart De Wever

caricature de Bart De Wever par Jean-Marie Lesage Bart De Wever une caricature de Jean-Marie Lesage caricature de Bart De Wever par Jean-Marie Lesage

Il ne manquerait plus que cela que Bart De Wever ne dise pas ses prières en latin !
Du bas-latin, influencé par l’empereur d’ascendance trévire, notre consanguin Constantin le Grand.
Décadence oblige, la construction des phrases commençait même à se rapprocher du flamand.

Voici les matines de Bart De Wever.
Au prochain numéro, les vêpres.
Cette prière est oecuménique : elle dit autant de bien des Wallons que des Flamands, et inversement. Elle nous rapproche donc tous, juifs et arabes compris (pardon pour les minuscules : c’est la grammaire). Nous l’apprécions autant que nos amis touristes et seconds résidents du Nord, et inversement.
Chaque verset est immédiatement repris en français, même si le latin est plus intelligible que la langue de Voltaire (Luteciae lingua).
La psalmodie est ad libitum.

Faute de place, la traduction en wallon à l’intention de nos fidèles lecteurs de Sterpigny, Givry, Bourcy et bien sûr de Filly a dû être reportée en page 33.
Nos amis flamands quant à eux comprennent Bart De Wever dans toutes les langues.

Incipit oratio Bartis de Vevris prophetae
Commencement de la prière du prophète Bart De Wever

Oremus, dilectissimi hostes nostri regis Alberti, ut adjuvantibus Dei omnipenti et ineptis Wallonorum, corona sua pulvescet, quia ego esse Caesar volo.
Prions, très chers ennemis de notre roi Albert, pour qu’à l’aide du Dieu tout-puissant et des conneries des Wallons, sa couronne tombe en poussière, parce que moi être César je veux.

Oremus autem ut princeps sinistrium Wallonorum, vir sed aromaticus Elio Di Rupo, cum bellicoso pugili Reyndersi qui vulgum pecus despectat, pugnat, ne frontem communam faciant.
Prions aussi pour que le premier des socialistes wallons (sinister : de gauche), le viril bien que parfumé Elio Di Rupo, avec le belliqueux pugiliste Reynders qui méprise la vile populace, se bagarre, de manière qu’ils un front commun point ne fassent.

Oremus ut amicus venti Johannis Michaelis Iavolis, puere facto dorsualiter femina Xanthippe Milquete, bestiam negram suam adveniat, quia latrones ludorum circensium Walloniae dividere volo et isto modo imperare.
Prions pour que l’écologiste (ami du vent) Jean-Michel Javaux , après avoir fait un enfant dans le dos à la femme acariâtre Milquet, sa bête noire devienne, car les larrons en foire (des jeux du cirque) de Wallonie diviser je veux, pour de cette façon régner.

Oremus ut ministriculi Walloniae sedentes luxoriose et capite magno, cum magnis pecuniis nostri Menapiorum, in urbe mosano Eburonum, rumperent ad semper dentarios et omnem orem contra rupes perciniosus Sirenis Franciae libidinosae.
Prions pour que les ministricules wallons siégeant dans le luxe et avec la grosse tête, au moyen des grandes richesses de nous les Ménapiens, dans la ville mosane de Namur, se cassent à toujours les dents et même la gueule contre les écueils des funestes Sirènes d’une France débauchée.

Oremus, Domine, sicut in mare rubro fecisiti salvum populum Judaeorum tamen perfidiosorum sicut nobis parasiti Punici sunt, ut nobis bibere dare digneris aquam potabilis arduennae silvae gratos sicut et nos magno pretio eis damus locationes costae nordicae et eis taxamus cuistaxes.
Nous te prions, Seigneur, comme dans la Mer Rouge tu as sauvé (fait sauf) le peuple des Juifs pourtant aussi perfides que pour nous des parasites les Nord-Africains sont, pour qu’à nous à boire donner tu daignes l’eau potable des Luxembourgeois (de la forêt ardennaise) aussi gratuitement qu’à grand prix nous leur louons des appartements à la mer du Nord et nous les cuistax leur taxons.

Oremus. Fac ut aggregentur nostrae dialectae Menapiorum, qui linguam Luteciae orant et lares habent tamquam in terris sacratissimis nostris urbis Manikenpis.
Prions. Fais que s’intègrent à notre langue flamande ceux qui la langue française (de Lutèce) parlent et sont installés (leurs pénates, ou leurs lares, ont) par exemple sur nos terres sacrées de la ville de Bruxelles.

Bart vincit, Bart regnat, Bart imperat.
Bart vainc, Bart est le roi, Bart est l’empereur.

René Dislaire

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Bart De Wever: "même bourré, il ne peut pas fonctionner comme ministre"

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Carmina Burana: le chant latin de Bart De Wever pour Houffalize
De Wever: anachorète ou cénobite? numquam minus solus quam cum solus"
____________________________________________________________________________________________________

Lien vers les reportage complet

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Lien vers toutes les caricatures de Bart de Wever réalisées par Jean-Marie Lesage

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Commentaires

Options d'affichage des commentaires

Sélectionnez la méthode d'affichage des commentaires que vous préférez, puis cliquez sur "Sauvegarder les paramètres" pour activer vos changements.

ce Monsieur qui empêche la Belgique de "tourner en rond"

3 pages dont la couverture pour parler de ce Monsieur qui empêche la Belgique de "tourner en rond", c'est un peu une superbe tribune ouverte qu'il ne mérite pas à mon avis et je suis triste de voir que tous les médias s'y mettent et tombent comme des innocents dans le jeu de la NVA...Il ne faut pas être devin pour dire que tout ce que ce parti cherche c'est un maximum de publicité, qu'on en parle et peu importe en bien ou en mal, ce qui ne risque de provoquer qu'une radicalisation des positions flamandes d'une part et des positions de la population wallonne d'autre part en réaction d'abord via ses agences de presse et bien entendu également de ses lecteurs, auditeurs, téléspectateurs...En pédagogie on m'a appris que lorsqu'un enfant fait un bétise qui n'atteint pas à sa propre sécurité , à celle d'autrui ou dit un gros môt on ignore simplement le fait et généralement le comportement disparait, plus on remet une couche, plus on lui attribue de l'attention et plus le comportement se renforce, mais va savoir finalement si BDW cela n'est pas un aussi un fameux choux gras pour les médias francophones...???.
> Jean-Marie une chose est sûre c'est que sur le fond nous sommes tous d'accord Wallons, ce que dit BDW est inadmissible, j'aime beaucoup ton journal qui met surtout en avant le positif au travers notamment du travail des bénévoles qui oeuvent bien trop souvent anonymement sans aucun
merçis et trop souvent sans aucunes reconnaissances, le pire c'est que l'on ne se souvient d'eux que lorsque survient des problèmes minimes soient-ils, mais cela n'est pas à toi que je dois l'apprendre, la critique est très souvent beaucoup plus facile et mon avis finalement n'est que celui d'un de tes fidèles lecteurs...
Bien à Toi. Manu Hozay