A Rosières, J.B. Zeler rime avec tracteur oldtimer

écrit par ReneDislaire
le 19/05/2011
Jean-Bernard Zeler

Une farce, oui, mais bourrée de truffes
Quelle passion anime donc Jean-Bernard Zeler ?
Sous des dehors d’ascète sérieux comme un procureur, cet homme est un farceur.
Il l’a savourée, la blague de sa vie ! Il a bluffé tout le canton, les gens voisins et ceux venus de l’horizon. Même les madrés des comices.
On le savait collectionneur, on le soupçonnait de conduire son hobby en pro, mais voilà qu’il invite à pénétrer dans une salle des coffres recelant les épargnes de tant de valeurs graciées, sauvées de la casse et du cimetière de l’oubli.
Trente et une empreintes du passé : le boulevard des Stars.
Vaux-sur-Sûre, 15 et 16 mai 2011.
On s’en souviendra. Heureux qui pourra dire : « j’y étais ».

Le nom de la Rose
Le prospectus indiquait d’aller à « Rosières,1 ».
Rosières, dans notre esprit, c’est un village rempli de jeunes filles vertueuses qui, lors d’un traditionnel concours, ont porté la couronne de roses comme prix de leur sagesse.
Mais souvent, dans la bible, la sagesse coïncide avec la folie.
Le premier gag. « Vous êtes arrivé », susurre le g.p.s. entre Sibret et Vaux, au numéro 1 d’une place au nom de Hugo Güldner, arborant une monumentale épave de tracteur fleurie d’une main cocasse. Güldner, c’est l’ingénieur munichois pionnier de la fabrication des Güldner Schlepper Traktoren, les fameux tracteurs avec un moteur à deux temps. C’est eux qui seront ici à l’honneur.
Deuxième espièglerie. Visiblement, et la photo en témoigne, le socle du mémorial Güldner n’a pas obtenu le même subside que le fleuron du tourisme nommé Sherman, place Mac Auliffe à Bastogne. Chacun envoie ses signaux à sa manière !

Où Jean-Bernard Zeler rime avec oldtimer
L’entrée du bâtiment n’a rien du hall du musée Schlumpf.
Mais flanqué de boîtes noires, le couloir d’accès, comme au musée Grévin, vous aspire vers des curiosités surprenantes.
Ainsi qu’au départ du défilé de fiers engins à la fête nationale, ils sont impressionnants, les ancêtres alignés avec une rigueur presque militaire.
L’ambiance est un mélange de recueillement et de bonne humeur, de ravissement et de saisissement.
On se rappelle, on explique, on se renseigne, on se croise, on se recroise, on trinque, on s’émeut, on s’émerveille.
Au cœur du Luxembourg agricole, les tracteurs à la retraite parlent encore. Ils ont gardé leur âme.

Le rouge est mis
C’est le titre d’un film de 1957 mettant en scène un garagiste dont la vie tranquille n’est paisible qu’en apparence…
Dès les années cinquante, "La" bagnole, c’est-à-dire la Ferrari, et les tracteurs agricoles se sont partagé la couleur rouge.
Pour des raisons de sécurité routière : tant qu’à rouler comme un bolide ou, à l’inverse déambuler comme un escargot, autant être vu de loin.
Mais les psychologues et spécialistes en marketing ont une autre explication. Non pas une sympathie pour les communistes. Mais bien un signe ostentatoire de réussite.
Le rouge attire l’attention, c’est bien connu. La Ferrari faisait partie de l’arsenal pour draguer les filles du bord de mer. Et sur fond de labours, pour les observateurs au loin, comment mieux marquer la différence entre un vieux cheval et un animal d’acier, qu’en peignant sa carrosserie en rouge ?
Le vif des tracteurs symbolisait, dans le milieu rural, l’affirmation de s’être enfin engagé dans la marche du Progrès.

Une station service
Dans la vie, Jean-Bernard a la réputation d’être l’homme toujours prêt à rendre service.
En offrant au public, et particulièrement aux jeunes qui ont encore tout à découvrir, une collection pointue, témoin de toute une époque qui a révolutionné l’agriculture, il a fameusement fait oeuvre utile.
Sans crier gare, avec poésie, il a reconverti des tracteurs voués à la démolition au rôle de témoins du passé,
Certaines causes ne peuvent être servies que si un rigoureux professionnalisme se sustente, entre les repas, de grains de folie et de brins de fantaisie.
Si tout dans ce monde pouvait finir comme une chanson !

René Dislaire

Contact : Jean-Bernard Zeler, tél. 0032(0)61.061/266035 http://www.azpartners.be 061/266035

Liens:

Janique et les abeilles


Bingo à Belleau pour la Trouffette


La passion a gagné Vaux-sur-Sûre

Le révérend Cric, doyen de Sibret
Faso-Lux, ambassadeur du Burkina Faso à Vaux-sur-Sûre

  • Jean-Bernard Zeler
  • Sous peu, ce monument sera pris plus souvent en photo que le Sherman de la place Mac Auliffe
  • La collection privee des oldtimers de J.B Zeler
  • La collection privee des oldtimers de J.B Zeler
  • La collection privee des oldtimers de J.B Zeler
  • La collection privee des oldtimers de J.B Zeler
  • La collection privee des oldtimers de J.B Zeler
  • La collection privee des oldtimers de J.B Zeler
  • La collection privee des oldtimers de J.B Zeler
  • La collection privee des oldtimers de J.B Zeler
  • La collection privee des oldtimers de J.B Zeler
  • Jean-Bernard Zeler en famille
  • La collection privee des oldtimers de J.B Zeler
  • de plus en plus arsouille
  • La collection privee des oldtimers de J.B Zeler
  • La collection privee des oldtimers de J.B Zeler
  • La collection privee des oldtimers de J.B Zeler
  • La collection privee des oldtimers de J.B Zeler
  • moteur a deux temps ambulant
  • moteur "fixe"
  • A gauche, Pol Georges, l'ancien patron revenu en visite
  • La collection privee des oldtimers de J.B Zeler
  • A gauche, Pol Georges, l'ancien patron revenu en visite
  • Sans paroles (?)
  • Jean-Bernard Zeler, la parole et le geste
  • Arsouille
4333 lectures
Portrait de ReneDislaire
René Dislaire