Atelier de faux billets chez des commerçants

L'atelier de faux billets Du dynamisme dans l'air

A l’invitation de l’UCM Lux, en partenariat avec la Banque Nationale et les associations de commerçants de Florenville et de La Roche, 40 commerçants ont joué ces 16 et 21 juin la carte de la vigilance et de la prévention.
De plus en plus souvent, des malfrats ont tenté, parfois avec succès, de payer leurs achats avec de faux billets. Un préjudice qui peut s’avérer conséquent pour un indépendant. Certains d’entre eux ont pu d’ailleurs en témoigner. Alors que faire lorsque l’on craint d'avoir un faux billet ? Les représentants de la Banque Nationale ont suggéré de le remettre à la Police et, le cas échéant, de déposer plainte, ou de le remettre à sa banque qui le transmettra à la Banque nationale pour examen. Le billet sera analysé par les services compétents de la Banque nationale et remboursé s'il s'avère qu'il est authentique. Les commerçants ont pu, grâce à un équipement de qualité dans un local équipé, procéder à l'examen attentif d'un billet, car cela permet dans la plupart des cas de reconnaître un billet authentique d’un faux. Au terme de ces deux soirées, certains commerçants ont pris la décision de s’équiper d’un détecteur électronique de faux billets. Le nombre de faux billets en circulation ne cesse d’augmenter en Belgique. En dépit de cette progression, le nombre de faux billets demeure très limité en Belgique par rapport au nombre de vrais billets en circulation. Il est estimé à quelque 442 millions (0,0048 %). D’autres formations seront organisées dans d’autres villes luxembourgeoises.