Le Chemin de Saint-Jacques de Compostelle en 3D

écrit par admin
le 03/05/2011

Le pèlerinage est maintenant soumis au traitement 3D
Le sentier pédestre le plus vieux et le plus reconnu d’Europe est maintenant disponible aux pèlerins en relief en 3D (trois dimensions).
Le Chemin de Saint-Jacques de Compostelle (ou el Camino de Santiago en espagnol) date du 9ème siècle et signifie le dernier voyage de l’apôtre (Saint) Jacques dit le Majeur dont ses reliques sont gardées dans la crypte de la Cathédrale à Saint-Jacques-de-Compostelle – la capitale galicienne espagnole.)
Ceux qui font le pèlerinage, en commençant à Saint-Jean-Pied-de-Port, marchent près de 800 km pour atteindre la ville de Saint-Jacques-de-Compostelle en Galice et sont accompagnés et aidés tout le long du périple par un nouveau support original.
Cette P.M.E. (petite et moyenne entreprise) cartographique néo-zélandaise Geographx a créé sur papier plastifié/indéchirable 30 cartes du Chemin Français (connu dans le monde entier par son nom espagnol: El Camino Francés) en produisant un effet saisissant et en allant jusqu’à la représentation d’un relief en 3D. La représentation du relief est très explicite, beaucoup plus que le schéma des dénivelés qu’on trouve actuellement.
L’entreprise néo-zélandaise est renommée dans le monde anglophone de par sa spécialisation dans la création et production de cartes topographiques en 3D. Ils utilisent des données numériques pour réaliser des cartes comme, par exemple, pour des randonneurs dans les étendues sauvages des antipodes.

Grossman, le directeur de l’entreprise Camino Downunder qui présente des ateliers pratiques pour des australiens et néo-zélandais voulant entreprendre le Chemin de Saint-Jacques, dit sans hésitation que c’était en faisant le chemin de Saint-Jacques que lui est venu l’idée d’avoir des cartes adéquates pour le pèlerin-marcheur: «Les cartes-guides que nous utilisions étaient inadéquates, trompeuses et de trop.»

Grossman dit qu’il y une lacune dans le marché des cartes pédestres de qualité qui ciblent les besoins et les attentes des personnes marchant sur le Chemin Jacquaire. C’est-à-dire que la question fondamentale que se pose le marcheur-pèlerin tous les jours sur les 800 kilomètres du Chemin est la suivante: Où suis-je maintenant et combien de kilomètres me reste-t-il à faire avant d’arriver à mon gîte d’étape identifié (souvent dit en espagnol albergue ou refugio)?

«Quand j’ai commencé mon pèlerinage avec ma femme, j’ai pu constater immédiatement les différences entre les guides et les cartes en ma possession grâce à la réalité écrasante du chemin lui-même. La déception s’est présentée tout de suite et a duré tout le long du périple».

Après son pèlerinage, Grossman a entamé une recherche aux antipodes pour trouver une PME à la hauteur de ses exigences pour des cartes qui pourraient améliorer quotidiennement la qualité de l’expérience du marcheur.

Finalement, Grossman a pu combler cette lacune en engageant Geographx en 2008 pour faire ce grand travail cartographique. Après deux ans de recherche et d’essais sur le chemin avec quatre pèlerins australiens en n’utilisant que les cartes en 3D, nous nous sommes rendu compte que la mission avait été finalement bel et bien réussie.

En outre, utiliser ces cartes sur le Chemin Jacquaire remplace aussi des livres-guides précisément parce qu’elles comportent une page d’accompagnement avec chaque carte qui donne la liste des hébergements et points de restauration selon un système de recommandation visuelle «ü»(un peu comme le système des étoiles utilisé dans le guide michelin).

Considérez ces cartes tout à fait comme trois textes combinés en une seule source et qui ne pèse que 101 grammes.

Toutes et tous marchent en avant: ces cartes traduisent ce fait irréfutable. C’est une logique par la force des choses, et après tout, il est naturel d’aller d’un pied de l’avant alors que l’autre suit le premier. En utilisant ces cartes, le pèlerin-marcheur a la sensation d’aller de l’avant à travers une topographie en temps réel.

L’échelle est de 1:100,000 – un centimètre égal un kilomètre sur les cartes, donc l’utilisateur trouvera cela très facile de faire ses calculs tout en sachant que les faibles lignes blanches horizontales sur chaque carte sont à deux kilomètres de distance précise de chaque autre ligne blanche horizontale.

Pour maintenir son exactitude et sa précision, Grossman a l’intention de renouveler ces cartes tous les deux ans avec une nouvelle édition.

Pour plus d’information ou pour acheter, visitez le site: http://www.caminodownunder.com/
Écrit pour Camino Downunder par Impact PR. Pour plus de renseignements, des images ou pour organiser une interview contactez Mark Devlin mark@impactpr.co.nz (ph. 021509060) ou Fleur Revell-Devlin fleur@impactpr.co.nz (ph.021509600).

1627 lectures
Portrait de admin
admin

Administrateur d'Ardenneweb, nous proposons du contenu journalier gratuitement.