Le roi, le nègre, et la constitution

Je t'aurai, Fantomas! (par Jacri, pour notre magazine)

Est-ce un nègre qui a écrit le discours d'Albert II ?
Ce serait l’explication, après le pot que se sont ramassé tout du long les hommes politiques, des fleurs que le roi aux extrémités a jetées au docteur Denis Mukwege.

De tels propos auraient une connotation raciste et nous ne voulons pas désaccoutumer nos lecteurs du degré de lecture auquel nous les nourrissons.
Et on ne saluera jamais assez, et on n’encouragera jamais assez les personnes qui oeuvrent, elles, sans compter leurs peines, à réparer les dégâts de la folie des hommes. Au Congo comme ailleurs.

Outre lorsqu'il sert à s'autonommer, un nègre n’a rien de péjoratif s'il désigne le gratte-papier, obscur puisqu’il travaille dans l’ombre, payé pour écrire un texte qu’une célébrité signera. Célébrité qui pourrait être Paul-Loup Sulitzer ou le baron Eddy Merckx, par exemple.

Le supplément de culture dont le roi aura gratifié ses compatriotes en cette fête nationale est la découverte du célèbre constitutionnaliste Walter Bagehot. Que ceux qui l’avaient lu se lèvent !
The problem, c’est que le texte du Palais a laissé tomber à la trappe un « n » du double « n » du mot constitutionnaliste.
Pour illustration, ci-dessous, l’extrait de la Libre Belgique, qui n’a pas l’habitude de faire endosser des fautes au roi. Toute la presse est à confondre, sauf le JT de la RTBF et de RTL, partageant pour une fois l’excellence.

Nul n’est à l’abri d’une faute d’orthographe : n’a-t-on pas vu avec une grande pompe, il y a une vingtaine d’années, un ministre wallon pas plus inculte qu’un autre, même s’il n’était pas socialiste et s’il était élu à Charleroi, remettre, au Casino de Namur, cent-vingt diplômes commençant par, en lettres immensément grandes et grasses : LE MINISTRE DE LA RÉGION WALLONE (nous sommes gentils : il n’y avait pas d’accent aigu sur le É).

La consonnance des consones n’arête pas de tendre des pièges imondes. Ça vaut pour un financier britanique comme pour un coureur canibale. Sauf votre respect, professeur Delpérée, même pour les constitutionalistes.

René Dislaire

Liens:
Le roi, le lion, et le thon con
Discours du 21 juillet: le roi hausse le thon

Extrait de La Libre Belgique:
"Un célèbre constitutionaliste anglais, Walter Bagehot, précisait les prérogatives de la monarchie constitutionnelle comme suit : le droit d’être informé, le droit d’encourager et le droit de mettre en garde."