SPA Journee du Patrimoine 2011 LE CÔTÉ OBSCUR DES JEUX DE SPA

écrit par francois.detry
le 13/09/2011
Salle du Vinave des Capucins

Au 16ème siècle, les curistes viennent à Spa uniquement pour des raisons de santé. Rien n’est conçu pour les recevoir et ils consacrent tout leur temps à leur guérison ( cure interne, promenades, repos, .. ). En 1717, la guérison du tsar Pierre le Grand venu se soigner à Spa fait le tour de l’Europe et génère un engouement pour le bourg de Spa. La fréquentation se fait de plus en plus importante. Pour la plupart des bobelins ( = curistes ), la cure devient un prétexte. Comme dans tout lieu à la mode, les gens viennent dans la cité ardennaise pour voir et être vus. On va donc les occuper et leur proposer toute une série de passe-temps agréables : concerts, bals, déjeuners champêtres, jeux, .. Ces derniers sont tout d’abord organisés dans des lieux privés ( hôtels, auberges, .. ). Ils ne sont pas clandestins car le jeu n’st pas encore interdit. Ils ont beaucoup de succès et génèrent de nombreux bénéfices, ce qui, dès 1751, attire l’attention du prince-évêque ( Spa dépend de la principauté de Liège ). Celui-ci interdit les jeux de hasard mais accorde un octroi exclusif à la communauté spadoise avec obligation de construire un bâtiment adéquat. Une manne financière inespérée est amenée par les « touristes ». Le Waux-Hall et le Salon Levoz deviennent également salles de jeux. Fermetures et réouvertures se succèdent selon les pouvoirs. Les personnalités y séjournent. Hugo et Spa, quelle magnifique association. Pourtant, il faut déchanter. Victor Hugo n’est venu que trois fois à Spa et pour de courts séjours. En fait, il n’aimait pas la ville, dont dès 1847, bien avant qu’il y ait séjourné, il fait un portrait mordant dans «Les Plaisirs de Spa». Plus tard, la passion de son fils aîné pour le jeu, passion qu’il venait assouvir à Spa, ne fera que renforcer cette aversion, d’autant qu’après le décès de celui-ci, l’écrivain devra payer ses importantes dettes de jeu ! Depuis leur création officielle en 1763, jusqu’à leur seconde suppression en 1902, de nombreux écrits et pamphlets furent publiés évoquant, parfois en termes véhéments, le «lieu de perdition» qu’était Spa, bien avant que ne se crée Monte Carlo.
Dans le cadre de la Journée du Patrimoine 2011 " Des pierres et des lettres", une exposition de croquis avait été organisée dans la salle du Vinâve des Capucins par le Centre Culturel de Spa

François DETRY

Le CÔTÉ OBSCUR DES JEUX DE SPA
Le manoir de Lébioles à Spa
Les thermes de Spa
Le Vaux-Hall de Spa

  • Salle du Vinave des Capucins
  • Spa  1855
  • Une salle de jeux  Spa 1870
  • Spa vers 1855
  • Les effets des eaux
  • Spa 1855
  • Au cercle prive
  • La vie a Spa  1904
  • Le pas du veinard
  • Souvenirs charismatiques de Spa
  • Souvenirs charismatiques de Spa
  • Souvenirs charismatiques de Spa
  • Souvenirs charismatiques de Spa
  • Souvenirs charismatiques de Spa
  • Souvenirs charismatiques de Spa
1581 lectures
Portrait de francois.detry
francois.detry