SPA Journée du Patrimoine LE WAUX-HALL

Guillaume III Des Bobelins pour guides Des tirants en acier Le comite d'accueil Le Waux - Hall en decoration sur les "bois de Spa" Vue du Waux - Hall Vue du Waux - Hall L'exterieur renove du Waux - Hall Ancienne aile en retour du Waux - Hall avec inscription " Orphelinat des garçons" L'escalier d'entree Joseph II Decoration murale dans l'escalier Statue de Minerve en stuc Decoration murale dans l'escalier Salle de bal du Waux - Hall Plafond de la salle de bal du Waux - Hall Details du plafond de la salle de bal du Waux - Hall Details du plafond de la salle de bal du Waux - Hall Details du plafond de la salle de bal du Waux - Hall Details du plafond de la salle de bal du Waux - Hall Details du plafond de la salle de bal du Waux - Hall Details du plafond de la salle de bal du Waux - Hall Details du plafond de la salle de bal du Waux - Hall Details de cheminee Representation de l'Asie Iconographie representant les continents Autres putti ( nourrissons joufflus et moqueurs Autres putti ( nourrissons joufflus et moqueurs Putti et les vendanges Putti et le baiser Putti et le feu Putti et l'oiseau Putti et la boule Decoration murale de la salle de bal Decoration murale de la salle de bal Decoration murale de la salle de bal Decoration murale de la salle de bal Gorge du plafond de la salle de bal Decoration du plafond de la salle de bal Decoration murale de la salle de bal Decoration murale de la salle de bal Etat du plafond Allegorie de l'Abondance Decoration du plafond de la salle de bal Decoration du plafond de la salle de bal Decoration du plafond de la salle de bal Decoration du plafond de la salle de bal Les batons appeles "bordons" servaient d'appui aux promeneurs. Ils furent ensuite enjolives par des dessins et des couleurs "Cadran en ivoire" : servait à comptabiliser lres verres d'eau ingurgites Chalumeau et son etui. Utilise piour aspirer l'eau afin de ne pas se tacher les dents Espagnolette de fenetre La fontaine de la Geronstere

Dans le cadre de la Journée du Patrimoine 2011, dédiée aux « Pierres et aux lettres », la ville de Spa permettait la visite de six sites parmi lesquels le Waux-Hall qui est l’un des rares témoins architecturaux, encore debout, de l’âge d’or de Spa et l’une des plus anciennes salles de jeux d’Europe. Il fut construit en concurrence de la maison d’Assemblée, la Redoute ( = le Casino ), et ouvrit ses portes en 1770. Judicieusement implanté en dehors du centre de la ville et à la rencontre des principales routes menant aux fontaines (Géronstère, Sauvenière, Tonnelet), le Waux-Hall était à l’origine une maison de jeux et d’assemblée. Vaste édifice aux proportions harmonieuses, il est l’oeuvre de l’architecte liégeois Jacques-Barthélemy Renoz, du stucateur Antoine-Pierre Franck et du peintre Henri Deprez. Au cours des 19ème et 20ème siècles, le bâtiment connut diverses affectations : les curistes, après avoir pris les eaux, venaient y déjeuner, danser et jouer (1770) ; hôpital militaire ( 1794 ) ; lieu d’exposition et de culte anglican ( 1894 ) ; école primaire des garçons ( 1862 ) ; bibliothèque populaire, école de musique et local de société de gymnastique ( 1862 ) ; orphelinat (1890 ) ; abri durant la 2ème guerre ; musée communal ( 1941 ) ; local pour sociétés ( 1960 ). Il fut sauvé de l’abandon, voire de la destruction, par l’asbl « L’Avenir du Waux-Hall » dès 1980. Le bâtiment, classé en 1936, est inscrit sur la liste du Patrimoine exceptionnel depuis 1993 et sur celle de l'Institut du Patrimoine wallon depuis 1999. Les travaux de restauration de l’extérieur sont terminés et des travaux de rénovations intérieures sont en cours. Le 1er juillet 2005 s’est créé le Club d’Affaire européen de la région liégeoise, « Waux-Hall club », qui a programmé son implantation dans ce bâtiment après rénovation.
En cette journée du Patrimoine, des Bobelins, en habits du 18e siècle, accueillaient et guidaient les visiteurs de ce prestigieux bâtiment, actuellement en cours de restauration.
Une «comtesse anglaise», conteuse expérimentée, les plongeait dans l’oeuvre des écrivains qui se sont inspirés de la ville de Spa et narrait la vie des Bobelins à l’époque de la grandeur du Waux-Hall. Une exposition de croquis, de photos, … retraçait également l’histoire de l’édifice et révélait les aspects techniques de sa construction et de sa restauration.

François DETRY
Le CÔTÉ OBSCUR DES JEUX DE SPA
Le manoir de Lébioles à Spa
Les thermes de Spa
Le Vaux-Hall de Spa