Découvertes Gastronomique & Brassicole avec la Toyota Land Cruiser V8.

écrit par patrickthibaut
le 29/08/2012
Brasserie de Tubize

La Brasserie de Tubize et le Restaurant ‘t Kreutelje en compagnie de la Toyota Land Cruiser V8 Diesel.

La Brasserie de Tubize.

A peux de kilomètres de notre belle capitale vous trouverez la Brasserie de Tubize. Dont le propriétaire Jean Rodriguez est déjà connu par de nombreux bruxellois et qui, en compagnie de ses deux fils, a réalisé son vœux de faire ‘naître’ de belles et bonnes bières.

Jean Rodriguez tient à son ‘rêve’, celui de faire de bonnes bières et ce n’est pas une inondation qui va l’empêcher d’arriver à ses fins.
Pour votre dégustation : la Betchard blonde et brune. Ce tandem se complète d’une Blanche de Tubize et d’une Abbaye de Boneffe. Jean n’exclut pas à terme d’élargir la gamme mais ne compte cependant pas dépasser les 1.000 hectolitres de production annuelle.

Après 30 ans au Spininnekopke (www.spinnekopke.be), au centre de Bruxelles, il ne faut plus lui faire la leçon ! Sa Brasserie de Tubize (www.brasseriedetubize.com) est sise dans un beau bâtiment joliment décoré. Ses deux fils y sont les patrons et comme tout deux ont fait leurs armes dans de belles maisons, ‘papa’ ne peut que s’en orgueillir du résultat. Ils vous y proposent une cuisine de brasserie au rapport qualité/prix avantageux. Le site accueillera bientôt, outre une plaine de jeux pour enfants et un musée brassicole.

Nous reviendrons bientôt, dans un autre article, sur le Spinnekopke qui, comme une quasi ‘institution’ à Bruxelles, mérite un article à lui tout seul.

Il est temps de reprendre le volant de notre superbe ‘monstre’, à citer, le Toyota Land Cruiser V8. Lourd mais élégant et d’une facilité déconcertante à diriger ce, même, dans nos petites rues bruxelloises.

Restaurant ‘t Kreutelje à Oetingen (50 km de Bruxelles).

Derrière une façade jaune, découvrez ce restaurant à la décoration campagnarde très sympathique qui propose une cuisine harmonieuse et généreuse à la carte ou dans un menu.
Cette ferme, qui a été récemment restaurée, héberge le restaurant depuis 2005. Herman et Monique aspirent la perfection et ils se font un point d’honneur de dorloter leurs hôtes. En cuisine on élabore des ingrédients impeccables avec une grande compétence professionnelle pour les transformer en délicatesses harmonieuses qui flattent le palais. Le pain, les mignardises qui accompagnent le café, tout est fait à la maison. Monique adore mettre les hôtes sous globe et elle assiste avec plaisir et grande compétence professionnelle à sélectionner vos plats et des vins appropriés. En un mot : ‘t Kreukeltje c’est une ambiance familiale, mais avec les avantages d’un restaurant de classe.

Outre la beauté de la nature, le Pajottenland possède indubitablement des atouts gastronomiques. Ce petit restaurant tenu en famille en est le meilleur exemple. Avec son expérience, on peut dire que le ‘Chef’ Herman Heylens connaît les ficelles du métier ! La démarche y est véritablement gastronomique, inspirée de la cuisine belge et française traditionnelle tout en lui conférant une belle dose de créativité, et mettant parfaitement en valeur les produits frais du terroir et qui, lorsque faire se peut, sont issus du jardin ou de producteurs locaux et régionaux. La carte est riche de belles préparations élaborées notamment à partir de homards de l’Escaut. Très belle salle à manger agréable et distinguée, décorée dans des tons chauds, confortablement meublée et joliment ornée (www.tkreutelje.be).

Pour les curieux :
Le Pajottenland, au Sud Ouest de Bruxelles est quelque fois baptisée la Toscane du Nord, à la différence que le houblon et la bière, et plus particulièrement la gueuze, y remplacent la vigne et le vin, est une région agricole fertile et vallonnée, entre les rivières de la Senne et celle de la Dender, qui jouxte la commune d'Anderlecht. Seule la partie Ouest (Neerpede) de cette commune bruxelloise fait partie du Pajottenland. Les autres villes se trouvant dans cette région sont pour exemple Dilbeek ou Gooik (www.pajottenland.be).

Toyota Land Cruiser V8 4.6 litres.

D’abord dévoilé au Japon puis au Salon de Detroit sous forme du Lexus LX570, le Toyota Land Cruiser V8 restylé arrive maintenant en Europe. Il subit des modifications mineures, tant techniques que stylistiques (www.toyota.be).

Le Land Cruiser V8 est le plus gros des 4x4 Toyota. Concurrent du Range Rover, il est un des derniers de ce segment à donner la priorité aux capacités en tout-terrain. Pour 2012, celui-ci s’offre un avant redessiné, avec un bouclier et une calandre aux lignes plus strictes. Les phares, désormais au xénon sur toutes les versions, gagnent quant à eux des optiques diurnes à diodes.
Sous le capot, le V8 Diesel biturbo de 4,6 litres et 286 cv évolue pour s’adapter aux normes Euro V. Il perd quelques plumes dans la bataille, sa puissance étant ramenée à 272 cv. Le plus important concerne l’arrivée sur le Land Cruiser V8 du Crawl Control. Ce système électronique, inauguré par son petit frère le Land Cruiser, permet de conserver une vitesse constante faible quel que soit le terrain, sa nature ou le degré de la pente. Un système comparable au Hill Descent Control de Land Rover, qui fonctionne aussi bien en descente qu’en montée ou sur le plat. Il reprend également du Land Cruiser ses multiples caméras et l’affichage de l’angle de braquage des roues au tableau de bord, utiles dans les situations extrêmes hors piste.
Pour ce millésime 2012, les designers du constructeur nippon ont affiné un peu les traits de leur baroudeur sans lui enlever son caractère de véritable tout-terrain. On remarquera notamment un nouveau bouclier avant, des feux de brouillard adoptant une forme plus carrée ou encore des barrettes de calandre plus épaisses que sur l'ancien modèle. Pour ce qui est des optiques antérieures, elles adoptent désormais des clignotants s'étirant vers l'extérieur ainsi que des petits LED diurnes situés en bas des feux et des projecteurs bi-xénon à haute intensité.
Les flancs plus creusés et les bas de boucliers rentrés raccourcissent visuellement l'aspect de ce Land Cruiser SW V8 2012. Autres nouveautés, de nouvelles jantes alliage de 18 ou 20 pouces suivant la version font leur apparition tout comme des rétroviseurs avec rappel de clignotant et caméra latérale. A l'arrière, les feux ont été modifiés dans la même logique qu'à l'avant avec notamment le même dessin de clignotants. Pour plus d'harmonie esthétique, les feux de recul ont été alignés sur la baguette chromée.

Once upon a time...
Lancé en 1951 sous le nom "BJ", le Toyota Land Cruiser fête son soixantième anniversaire. L'occasion pour la marque nippone de revenir en vidéo sur cette incroyable longévité. Le Toyota Land Cruiser a su traverser les décennies aussi bien que les chemins les plus escarpés.
Né en 1951, le Toyota BJ était une copie de la Jeep Willys et n'était destiné qu'à un usage militaire. Il prendra le nom de Land Cruiser quelques années plus tard, en 1955. En 60 ans de carrière, ce 4x4 Toyota s'est affirmé comme un modèle incontournable du paysage routier mondial. A tel point qu'on estime à plus de 6 millions le nombre d'exemplaires vendus dans le monde.

A tout bientôt pour de nouvelles découvertes.

  • Brasserie de Tubize
  • Brasserie de Tubize
  • Brasserie de Tubize
  • Brasserie de Tubize
  • Brasserie de Tubize
  • Restaurant 't Kreutelje
  • Restaurant 't Kreutelje
  • Restaurant 't Kreutelje
  • Restaurant 't Kreutelje
  • Restaurant 't Kreutelje
  • Restaurant 't Kreutelje
  • Restaurant 't Kreutelje
  • Restaurant 't Kreutelje
  • Restaurant 't Kreutelje
  • Restaurant 't Kreutelje
  • Restaurant 't Kreutelje
  • Restaurant 't Kreutelje
  • Restaurant 't Kreutelje
  • Restaurant 't Kreutelje
  • Restaurant 't Kreutelje
  • Toyota Land Cruiser V8
  • Toyota Land Cruiser V8
  • Toyota Land Cruiser V8
  • Toyota Land Cruiser V8
  • Toyota Land Cruiser V8
  • Toyota Land Cruiser V8
  • Toyota Land Cruiser V8
  • Toyota Land Cruiser V8
  • Toyota Land Cruiser V8
  • Toyota Land Cruiser V8
1668 lectures
User default img
patrickthibaut