De la justice à l'injustice un livre de Jean-François Garcia

De la justice a l'injustice De la justice a l'injustice

A partir d'une communication téléphonique et de quelques élucubrations mensongères d'un mauvais payeur, Jean-François Garcia vient de purger sept mois de prison. Avec "De la justice à l'injustice", Jean-François Garcia entend rétablir la vérité avec les révélations d'un justiciable injustement condamné.
En Belgique comme en France, au XX1e siècle, on emprisonne en toute illégalité. Les citoyens ont le droit de savoir.
Jean-François Garcia partage avec vous son vécu à travers ce livre.

Résumé
Nous sommes au XXIe siècle en France ! Combien de femmes et d'hommes sont-ils emprisonnés, brisés à jamais et enterrés vivants pendant des mois dans une cellule ? Aujourd'hui, nul ne peut prétendre échapper un jour à la prison. La garde à vue et la détention provisoire sont les instruments pervers d'une Institution judiciaire qui n'a pas su retenir les leçons du drame retentissant de l'affaire d'Outreau.
Dix ans plus tard, encore et toujours sous le signe de l'arbitraire, on emprisonne en toute illégalité ! À partir d'un banal différend d'ordre civil, l'auteur a eu à subir les désagréments d'une enquête bâclée et les décisions d'une information judiciaire portant à de sérieuses controverses. Les ragots, la machination et les irrégularités du moyen de preuve ont eu raison des droits de la défense, il a été incarcéré !
Lorsque la présomption d'innocence et la liberté d'aller et venir sont bafouées, l'honnête citoyen a le droit de savoir !

~~~~~~~~~~~~

Pourquoi ai-je pris l’option de choisir Les Editions Auteurs d’Aujourd’hui pour me publier ?
Je suis arrivé au terme du manuscrit... Il est devant moi... Une période de vie emplie d’interrogations... Pourquoi, comment ? Je rêve de publier mes écrits mis en page avec beaucoup d’émotion, un peu comme un film qui se déroulerait sous mon propre regard et dont je serais l’acteur.
Un matin, la décision est prise, je contacte plusieurs maisons d’éditions, notamment les Editions Auteurs d’Aujourd’hui, Ed2A, implantées dans le biterrois. Sur leur site, j’ai vu qu’ils donnaient la chance à de nouveaux auteurs.
Moins d’une semaine plus tard, je recevais déjà la réponse. Mon manuscrit était en cours de lecture ; l’avis de l’éditeur me serait rendu au plus tôt...
Une dizaine de jours passée, je réceptionnais un mail. Ed2A était intéressée par la publication de mon manuscrit. Je n’ai pas hésité une seule seconde, d’autant que mon ouvrage serait référencé auprès de tous les réseaux des libraires de l’Hexagone, à l’international et sur les sites marchands.
Je ne pouvais qu’être heureux de la réactivité, de la considération et de l’écoute apportée par les Editions Auteurs d’Aujourd’hui à l’apprenti écrivain que j’étais !
Une relation d’échange s’est installée. Jamais je ne m’étais imaginé écrire un jour, et encore moins être publié. Les Editions Auteurs d’Aujourd’hui, dans leur souci de respecter tous les acteurs du livre, m’ont finalement montré que dans ce monde de brutes certaines valeurs existent, et surtout, ils m’ont permis de pouvoir partager avec vous ce vécu à travers mon livre .

Jean-François GARCIA
www.jf-garcia.fr

~~~~~~~~~~~~

Le mot de l’éditeur
DE LA JUSTICE À L’INJUSTICE de Jean-François Garcia n’est ni un pamphlet, ni une diatribe, ni une polémique contre la Justice en général mais une autobiographie qui, en son âme et conscience, a conduit l’auteur à décrire les arcanes d’un système humiliant et inhumain.
Si notre justice se veut équilibrée et respectueuse des procédures, n’ignorerait-elle pas, au nom de l’efficacité, l’analyse précise et objective des circonstances même si d’ailleurs, in fine, elle peut atténuer la faute, ou même, parfois justifier un acte qui peut au prime abord paraître répréhensible.
C’est ici le cas !
L’auteur a été floué, trompé, méprisé et détruit par le dispositif judiciaire dans un Supplice de la goutte d’eau légalisé dont, voilà dix ans, l’affaire Outreau a été que L’infime partie visible de l’iceberg.
Depuis, rien n’a donc changé ! Si pour le citoyen la responsabilité se décline dans l’article 1382 du Code Civil qui dispose que « tout fait quelconque de l’homme qui cause à autrui un dommage, oblige celui par la faute duquel il est arrivé à le réparer », les magistrats en sont, quant à eux, totalement exclus.
Un magistrat ne devrait-il pas être responsable de ses actes dès lors qu'il commet l’irréparable contre la présomption d’innocence, la liberté d’aller et de venir ?
La crise judiciaire ne pourrait-elle être évoquée au même titre que les crises, Économique, énergétique, climatique, sociale ?
Le débat reste d’actualité. Là est la vérité de ce livre afin d’informer chacun de nous des excès de pouvoir de la puissance publique, de son mépris et de son
arrogance envers les citoyens.
La publication DE LA JUSTICE À L’INJUSTICE de Jean-François Garcia s’inscrit dans la collection science humaine. Elle est un témoignage de notre temps bien dans la continuité de ceux des Editions Auteurs d’Aujourd’hui.
À lire et conseiller, nul n’est à l’abri d’une telle injustice...

Jacques Nain
Directeur de publication
www.editions2a.com

Lien vers la critique de Georges Dubois, un collaborateur d'Ardenne Web Magazine