MALMEDY Le mécène Jean - Hubert Cavens et Malmedy

écrit par francois.detry
le 02/04/2013
Le buste de Jean - Hubert Cavens

MALMEDY Le mécène Jean - Hubert Cavens et Malmedy
Les travaux « longue durée » ont profondément modifié l’aspect de la Place de Rome. Les arbres à grande ramure ont été abattus et le pourtour du kiosque a été aménagé pour les piétons au détriment des emplacements de parcage pour véhicules. Cette éclaircie ainsi apportée a permis de découvrir une magnifique bâtisse dans tout son volume. Si sa façade mériterait un rafraîchissement pictural, sa construction remonte aux premières années de la Belgique ( 1835 ), voulue par Jean-Hubert CAVENS, mécène, philanthrope, grand propriétaire foncier, commerçant et industriel redoutable. Bien que très fortuné, il était conscient de la pauvreté de pas mal de ses concitoyens. Son couple n’ayant pas d’enfants se voulut être les parents des orphelins. L'objectif de cet orphelinat était : " élever des enfants des deux sexes dans la religion catholique et les rendre à la société lorsqu'ils auront reçu une bonne instruction religieuse et qu'ils seront capables de gagner leur vie par le travail". JH Cavens décéda avant l’inauguration de son orphelinat aux règles très strictes. Connaissant de multiples turpitudes au fil des années, l’institut de bienfaisance ferma en 1958, faute d'un nombre suffisant d'orphelins qui aurait justifié son maintien. En 1968, la ville de Malmedy racheta le bâtiment pour y héberger le musée national du papier, le musée du Cwarmè, la bibliothèque et ses archives, une salle polyvalente qui accueille différentes expositions culturelles et 'atelier de fabrication de papier à la cuve. L’aménagement du monastère a permis le déplacement de ces 5 sections devenu « Malmundarium ». De sorte qu’un projet de centre médical garantissant aux Malmédiens un accès permanent à la médecine générale a vu le jour. D’ici l’été, sept des neuf médecins généralistes de la localité se partageront des permanences quotidiennes ainsi que la garde du samedi matin avec accès au réseau informatique de la clinique toute proche et aux dossiers des patients. Une plate-forme de soins palliatifs, des locaux pour infirmières indépendantes, une coordination des soins à domicile ou encore le service d’aide familiale viendront compléter l’offre médicale. Une judicieuse reconversion d’un immeuble à grande visibilité. Quant au buste remis à neuf de JH Cavens, il a retrouvé le socle qui l’attendait sur la placette aménagée à côté de l’ancien orphelinat.

François DETRY
Les autres reportages de François DETRY

  • Le buste de Jean - Hubert Cavens
  • La majestueuse maison Cavens
  • La maison et le buste
1747 lectures
Portrait de francois.detry
francois.detry