100ème anniversaire de la Grande Guerre --- Malmedy et Waimes en déplacement à Ypres.

écrit par francois.detry
le 24/09/2014
Beffroi, Halle aux draps et Cathédrale  St Martin

Les communes de Malmedy et Waimes ont décidé de célébrer conjointement le centième anniversaire de la guerre 1914-1918. Un programme complet et varié a été établi de manière à faire découvrir le quotidien des habitants de ces deux entités présentant la singularité d’être les seules entités francophones de Belgique appartenant à la Prusse en ces années de sinistre mémoire. La majorité de ces activités sont localisées sur le territoire de l’ancienne « Wallonie prussienne », dont la très intéressante exposition du Malmundarium. Deux déplacements étaient également prévus en bordure de l’Yser comprenant la visite d’Ypres, ville de paix, et avec buts annoncés de découvertes, d’histoire et de détente. Partis aux aurores, les cars déposaient leurs nombreux passagers devant le célèbre musée « In Flanders Fields » installé dans la Halle aux draps de la Cité des Chats. Après le café d’accueil, les visiteurs, répartis en quatre groupes, parcouraient l’exposition inaugurée en 2011. « La Belle Epoque prospère et euphorique » connue au 19ème siècle s’est effondrée en 1914. C’est alors le déchaînement de violences décrites par des images d’archives et coupures de presse. Une carte panoramique stratégique animée montre l’inondation et la paralysie de la ligne de front. Quantité d'uniformes militaires, d’armes, d’objets d’utilisation quotidienne, …occupent les nombreuses vitrines. Suivent les informations concernant les développements des techniques médicales de terrain autant que militaires, de l’évolution de l’armement et des matériels de défense, de l’entrée en lice de l’aviation, du Zeppelin ainsi que des pigeons voyageurs, … Photos aussi des dommages résultant de l’utilisation des gaz de combats et récits de survivants permettent de visualiser le quotidien de la guerre des tranchées et la vie des creuseurs de tunnels. La modernité faite d’écrans interactifs compare l'aspect d' Ypres au moment de la guerre et la ville actuelle. Soumise aux bombardements de l'artillerie allemande, la ville médiévale a été presqu’ entièrement détruite et reconstruite presqu’à l’identique. Comme l’essence de la guerre ne change pas au fil du temps, le musée considère la présentation de cette histoire belliqueuse comme un message de paix universel et contemporain et donc, comme une mission sociale importante. Quittant alors ce site magnifiquement aménagé, le groupe reconstitué a pu apprécier un menu régional. Ainsi réconfortés, les participants à nouveau répartis ont bénéficié de la conduite d’un guide pour découvrir les remparts Vauban ceinturant la localité, la porte de Menin et ses plaques murales reprenant les noms de 54 896 soldats britanniques et d'autres pays du Commonwealth tombés au champ d‘honneur, le centre - ville et ses superbes façades, l’hôtel de ville, la Cathédrale et la St George’s Memorial Church. Les cars récupéraient ensuite leurs passagers en vue de visiter le Saillant Nord d’Ypres et ses tranchées où plus de 300 000 Alliés dont 250 000 soldats du Commonwealth ont trouvé la mort au cours des combats. La campagne environnant Ypres n'est qu'une vaste nécropole : on y compte quelque 170 cimetières militaires dont quatre d’entre eux reçurent la visite de l’effectif malmédien. En cette période d’anniversaire, la cérémonie du « Last Post » sonné au clairon chaque soir à 20 h depuis 1928 sous la porte de Menin revêtait un caractère plus solennel et émouvant qu’en d’autres moments avec prestation de trois fanfares et en présence d’une foule très nombreuse. Cette célébration clôturait de la sorte une belle journée de mémoire qui avait bénéficié d’un généreux soleil.

François DETRY
La Wallonie prussienne sous les ordres du Kaiser ( du 14-6-2014 au 18-01-2015 )

  • Beffroi, Halle aux draps et Cathédrale  St Martin
  •  Les remparts construits par Vauban ( en briques )
  • La porte de Menin, un arc de triomphe imagine en 1921
  • La halle aux draps et le beffroi
  • Details de la halle aux draps
  • Promenade en ville
  • Promenade en ville
  • Promenade en ville
  • Promenade en ville
  • Un des nombreux memoriaux de la ville
  • Le memorial polonais de la halle aux raps
  • L'hotel de ville
  • Le groupe malmedien devant l'hotel de ville
  • Le beffroi
  • La cathedrale St Martin
  • Une des gargouilles de la cathedrale
  • La cathedrale St Martin
  • La cathedrale St Martin
  • La cathedrale St Martin
  • La cathedrale St Martin
  • La cathedrale St Martin
  • Dans la cathedrale St Martin, un ces elements de l'exposition "Tempus horribilis"
  • St. George's Memorial Church pour les soldats anglais et du Commonwealth ( consacré 1929 )
  • Coussins offerts
  • Noms des donateurs repris au verso de ces coussins
  • Vitraux reprenant les blasons de genereux donateurs
  • Autres donateurs
  • Donation du service medical
  • Don de John French, 1er comte d'Ypres, marechal de l'armee britannique,  premier commandant du Corps expeditionnaire britannique lors de la Premiere Guerre mondiale.
  • La cafeteria du musee " In Flanders Fields "
  • Entree du musee " In Flanders Fields "
  • Affiche d'epoque avec anomalie graphique
  • Les troupes allemandes entrent a Liege
  • Les noms des soldats tombes au champ d'honneur defilent
  • Ypres en feu, ses habitants rejoignent la zone cotiere
  • La mise sous eau des Polders
  • Des soldats et leurs " joujoux "
  • Ds soldats content leur vie dans les tranchees
  • Les tunneliers en action
  • Les uniformes tres discrets des soldats francais
  • Utilisation de techniques modernes
  • Plafond et colonnes du musee
  • Les progres de la chirurgie
  • Mise en service du Zeppelin
  • Une croix sommaire faite d'elements de chaise
  • L'hopital de La Panne
  • Une bonne recolte de rats pour le repas
  • Lourd chariot pour le transport du materiel
  • Tels " les taxis de la Marne ", bus anglais pour le transport des troupes
  • Utilisation de techniques modernes
  • Utilisation de techniques modernes
  • Representation " artistique " de la Grande Guerre
  • Des cimetieres pour toutes les confessions
  • Autre salle de la halle aux draps
  • Ypres = ville de la Paix
  • Essex Farm Cemetery
  • Le major canadien et medecin John Mc Crae a ecrit ici " In Flanders Fields " , suite a la mort de son ami le 2 ma 1915
  • Le poste avance d'assistance medicale Essex Farm en 2014
  • Le poste avance d'assistance medicale Essex Farm en 1915
  • Le coquelicot « fleur du souvenir », cette fragile fleur des champs, nommée poppy en anglais.
  • Le cimetiere Essex Farm
  • Le groupe Malmedy - Waimes a l'ecoute des propos de leur guide Raoul
  • La colonne - souvenir d'Essex Farm
  • «In Flanders Fields les coquelicots poussent" reste à ce jour l'un des poèmes de guerre les plus mémorables jamais écrites. C'est un héritage durable de la terrible bataille dans le saillant d'Ypres
  • Le cimetiere allemand de Langemarck
  • Stele du cimetiere allemand de Langemarck
  • Deux des 9 blasons de provincs belges ou sont tombes des soldats allemands
  • Camarades jusque dans la mort, ils sont enterres a plusieurs dans chaque tombe
  • Camarades jusque dans la mort, ils sont enterres a plusieurs dans chaque tombe
  • 44 304 soldats allemands y reposent
  • Fosse commune de 25000 soldats dont les noms sont repris sur les blocs de contour
  • „Trauernde Soldaten“ (soldats en douleur muette)
  • La guerre des tranchees
  • Le front pres du canal de l'Yser ou futrent utilises les gaz
  • Une tranchee de la Yorkshire Trench en 1915
  • Decouverte d'un squelette
  • La hauteur de la boue impose la mise en place de passerelles
  • Un des 180 abris enterres de la Yorkshire Trench
  • Le mur du cimetiere de Passendaele  " Le Tyne Cot "
  • La croix - souvenir du cimetiere
  • Vue d'ensemble de ce cimetiere qui est, avec pres de 12 000 tombes, le plus grand  gere par la Commission des Tombes de Guerre du Commonwealth dans le monde
  • Une tombe anonyme
  • La croix - souvenir surmonte un blockhaus
  • Le groupe visiteur
  • Une tombe d'un soldat allemand isolee parmi les 12000 autres
  • Les noms de 34 863 soldats britanniques  representent l’« excedent » de la Porte de Menin
  • Les noms de 34 863 soldats britanniques  representent l’« excedent » de la Porte de Menin
  • La foule attendant la ceremonie nocturne ....
  • ... et la sonnerie quotidienne du " Last Post " se deroule sans interruption depuis le 2 juillet 1928, a l’exception de la periode d'occupation allemande lors de la Seconde Guerre mondiale
  • Le groupe malmedien a l'ecoute de leur guide
  • Motif d'erection du memorial de la "Porte de Menin "
  • Les couronnes de coquelicots "factices" deposees chaque soir
  • Le jeune age des volontaires imposait l'utilisation d'une fausse identite
  • Les plaques murales reprenant les noms de 54 896 soldats britanniques et d'autres pays du Commonwealth, morts jusqu'au 15 aout 1917
  • Un bus transporteur de troupes
  • La foule dans l'attente de la ceremonie nocturne
  • La garde des pompiiers charges de la sonnerie quotidienne
  • Arrivee d'une des fanfares
  • Les cornemuses participent egalement a la ceremonie nocturne
1929 lectures
Portrait de francois.detry
francois.detry