13ème Festival " 1 chanson peut en cacher une autre..."

écrit par admin
le 28/08/2014

Du 13 au 26 octobre 2014
Festivals d'été, « Tous les mêmes et y'en a marre » titrait dernièrement un grand quotidien français.
Ces pleureurs feront-ils également le constat que ce sont toujours les mêmes qui, jour après jour, passent à la radio, à la télé ? D'un bout à l'autre de la bande FM, en anglais de préférence, comme le font à tour de bras les salles dites de « musiques actuelles ».
Même les festivals « de chanson française» s'anglicisent, l'avez-vous remarqué ? C'est tendance, ça fait jeune, sans doute.
Un suicide linguistique qui fait le beurre des biznessmans.

La « chanson française » n'émargerait-elle plus de ce qui est actuel ? Supprimer le texte, le ravaler au rang du son. À quoi bon se prendre la tête, oser prendre le temps de réfléchir ?

Une jeune chanteuse niçoise avouait chanter faux en français, ajoutant sans rire « T'es un peu à poil quand tu chantes tes textes en français ; il n'y a plus de barrière ».

Et bien nous, ces chanteuses et ces chanteurs à poil, on les aime !

Nous commencerons le festival par deux concerts destinés au public scolaire. Cancrenotte et leur spectacle « Goutte à goutte » qui prend le parti de transformer le plateau en air de jeu, mêlant subtilement chansons originales et sonorités aquatiques. Un beau moment de poésie pour les tout-petits.

Le lendemain, les 5ème et 6ème primaires découvriront «  Coco and Co » du Skat Théâtre. Il nous présentera une basse cour hilarante et déjantée !

La première soirée verra se succéder « Elle & Samuel » et Xavier Merlet. Le premier groupe est un régional de l’étape puisqu’il nous vient de Grand Halleux. Sur scène, nous serons les témoins de la complicité d’un faux couple et de l’authenticité d’un vrai groupe ! Le bagage instrumental de Cécile est affuté, les riffs de Patrick apportent une densité au bord de la rupture et les textes de Samuel sont des revendications posément affirmées, de la hargne tout en retenue, de calmes brûlots.
Xavier Merlet, quant à lui, n’en est pas à son premier passage sur la scène stavelotaine. Il nous revient avec un nouveau spectacle, fruit de ses très fines observations sur nos marottes, nos querelles, nos mésaventures et nos petits bonheurs. Ça sent le vécu et nous on adore ça !

Le lendemain, nous accueillerons la française Lise Martin. Lauréate de plusieurs tremplins, son style folk « à la française » nous a immédiatement séduit. Un coup de cœur Ecoutez Voir !
Nous poursuivrons la soirée avec Karim Gharbi, une bête de scène à l’humour aussi fin que l’est son écriture. Tantôt drôle, tantôt grave mais toujours juste, Karim est un artiste aux multiples facettes que nous vous invitons à découvrir ou à redécouvrir !

La programmation du début de la seconde semaine est à nouveau destiné au public scolaire. Le cycle inférieur du primaire partira en voyage avec Mousta Largo, un artiste qu’on ne présente plus avec son spectacle « Leila à l’ombre de la Médina ».
Les secondaires ne sont pas reste puisqu'ils se régaleront avec un « Boby Lapointe repiqué » d’une troupe plutôt improbable composée de quatre artistes singuliers et reconnus qui ont voulu rendre un hommage tendre et décalé à Bobby Lapointe. Occultant les titres connus, on y croise des textes rares, réussissant la prouesse de la création originale sans trahir le grand Bobby Lapointe.

Le second week-end commencera avec Théry. Un artiste belge d’une rare sincérité, tantôt triste, tantôt tendre et toujours radical. Partisan des partis pris et champion des utopies. Il sera suivi de Rémo Gary, un français qui se situe aux antipodes de la chanson passé aux tamis des gros labels. Un artiste incontournable donc pour notre festival !

Le lendemain, « Jules & Jo » nous prouveront par A+B que la chanson française de cabaret est toujours bien vivante. Et ce soir là, c’est précisément à Stavelot qu’elle sera !
Ils seront suivis de Nicolas Jules, un artiste inclassable qui évolue dans un univers tendre et loufoque. Assurément le fils spirituel de Dutronc et Brassens avec quelques gouttes de Gainsbourg ! Prometteur !

Nous clôturerons le festival par un tout public le dimanche 26 octobre et le spectacle « Léon Accordéon » : LE nouveau bébé d’Yves Barbieux, papa des Déménageurs ! Un conte musical à vivre en famille dès 3 ans !

Une programmation rare, précieuse et éclectique  qui ne demande qu’à se laisser explorer.

Tous les spectacles se dérouleront à la Salle Prume de l'Abbaye de Stavelot.

Plus de renseignements sur www.1chanson.be

709 lectures
Portrait de admin
admin

Administrateur d'Ardenneweb, nous proposons du contenu journalier gratuitement.