25 Heures VW Fun Cup & Avon British GT

25 H VW Fun Cup - Photos Patrick Davin 25 H VW Fun Cup - Photos Patrick Davin 25 H VW Fun Cup - Photos Patrick Davin 25 H VW Fun Cup - Photos Patrick Davin 25 H VW Fun Cup - Photos Patrick Davin 25 H VW Fun Cup - Photos Patrick Davin 25 H VW Fun Cup - Photos Patrick Davin 25 H VW Fun Cup - Photos Patrick Davin 25 H VW Fun Cup - Photos Patrick Davin 25 H VW Fun Cup - Photos Patrick Davin 25 H VW Fun Cup - Photos Patrick Davin 25 H VW Fun Cup - Photos Patrick Davin 25 H VW Fun Cup - Photos Patrick Davin 25 H VW Fun Cup - Photos Patrick Davin 25 H VW Fun Cup - Photos Patrick Davin 25 H VW Fun Cup - Photos Patrick Davin 25 H VW Fun Cup - Photos Patrick Davin 25 H VW Fun Cup - Photos Patrick Davin 25 H VW Fun Cup - Photos Patrick Davin 25 H VW Fun Cup - Photos Patrick Davin 25 H VW Fun Cup - Photos Patrick Davin 25 H VW Fun Cup - Photos Patrick Davin 25 H VW Fun Cup - Photos Patrick Davin 25 H VW Fun Cup - Photos Patrick Davin 25 H VW Fun Cup - Photos Patrick Davin 25 H VW Fun Cup - Photos Patrick Davin 25 H VW Fun Cup - Photos Patrick Davin 25 H VW Fun Cup - Photos Patrick Davin 25 H VW Fun Cup - Photos Patrick Davin 25 H VW Fun Cup - Photos Patrick Davin 25 H VW Fun Cup - Photos Patrick Davin 25 H VW Fun Cup - Photos Patrick Davin 25 H VW Fun Cup - Photos Patrick Davin 25 H VW Fun Cup - Photos Patrick Davin 25 H VW Fun Cup - Photos Patrick Davin 25 H VW Fun Cup - Photos Patrick Davin 25 H VW Fun Cup - Photos Patrick Davin

25 HOURS VW FUN CUP

Allure Team l’emporte pour… 1 seconde !

Les 25 Heures VW Fun Cup se sont terminées comme dans un album de Michel Vaillant. A court de carburant, Guillaume Mondron a pourtant résisté jusqu’au bout au retour de l’expérimenté Alain Ferté (SPI) pour offrir la victoire à l’équipe Allure Team et à ses équipiers Cédric Bollen, Frédéric Caprasse et Kevin Caprasse la victoire pour… une seconde et deux dixièmes ! Derrière le trio de SPI (Ferté-Illinao-Gervoson), Allure Kottage (Bouvy-Donniacuo-Piron-Dupont) complétait le succès de l’équipe liégeoise.

Les 25 Heures VW Fun Cup sont une course à nulle autre pareille. Par leur format de double tour d’horloge allongé, par la présence de toutes des voitures identiques (ou presque…) et, traditionnellement, par la lutte que se livrent les meilleurs équipages pour la victoire. Sur ce point, cette édition 2014 fut tout simplement ! Les chiffres suffisent d’ailleurs à le démontrer : sur les 25 heures de course, 14 équipages ont, à un moment ou l’autre, occupé la tête alors que pas moins de… 64 changements de leaders étaient répertoriés ! Et au bout de 25 heures d’effort, c’est pour… 1 seconde et deux dixièmes que l’équipe Allure Team 2 s’est imposée.

« Comme il y a un safety-car et la pluie, nous avons décidé de tenter le tout pour le tout en n’effectuant pas le dernier ravitaillement prévu », soufflait Guillaume Mondron. « J’ai vraiment roulé à l’économie en gérant l’écart que l’on me donnait par radio. Je n’étais pas sûr d’arriver au bout. Mais quelle victoire ! »

Très beau joueur, Alain Ferté et ses amis saluaient la prestation de leurs rivaux. « Leur stratégie a payé et on ne peut que les féliciter », souriait l’expérimenté Français. « De notre côté, nous pensions avoir perdu toute chance de victoire à cause d’un contact durant la nuit nous ayant coûté presque deux tours. Nous sommes donc très heureux de notre course et, surtout, nous nous sommes beaucoup amusés, ce qui était le premier but pour nous. »

Avec 88 voitures au départ, on s’attendait à un début de course très animé. Eh bien il n’en fut rien ! Très calme, le peloton passait sans encombre le Raidillon et s’élançait pour la plus longue course d’endurance du monde. Aux avant-postes, le poleman Frédéric Vervisch (#260 McDonald’s Racing), Nico Verdonck (#46 Racing Club Partners), Frédéric Bouvy (#274 Allure Kottage), Alain Ferté (#911 SPI) et Michaël Leenders (#56 PVI / Triple One) s’échappaient en tête de la course, s’échangeant sans cesse leurs positions. Et même si la piste était sèche au moment du départ, les tenants du titre croyaient voir le ciel leur tomber sur la tête après quelques minutes seulement : Philippe Crosset (#19 Colson Racing for Michel Simul) était percuté par un adversaire à la sortie de la chicane et il rentrait au stand au ralenti avec une biellette pliée et une crevaison. Alors qu’ils parlaient d’une stratégie d’attente, Crosset-Gressens-Fumal-Verbist tombaient à la 87e place et… ils changeaient leur fusil d’épaule, partant résolument à l’attaque pour remonter.

Différents événement, dont la présence d’huile sur la piste à la chicane, allaient forcément provoquer les inévitables sorties des voitures de sécurité. Certaines équipes choisissant des stratégies différentes, le classement affichait par instant une physionomie inattendue avec par exemple les Français Ricci-Melin-Creed (#265 SKR-Juliette), la deuxième voiture du McDonald’s Racing (#18 de Bouillon-Visnovsky-Vermote-Ooms-De Wit) ou même la #65 AC Motorsport 2 pilotée par Calasi, De Tiège, Montant, Terry et Raphaël Agullo-Ponce prenant la tête durant quelques instants. Au fil des heures, d’autres habitués de la VW Fun Cup pointaient aussi dans le groupe de tête comme les équipes Côté Passion (#4 Baudart-Charlier-Debrus-Radet), Acome Racing with LVR (#278 Nava-Delrez-Chouvel-Chouvel) ou AC Motorsport 1 (#59 Quédé-Van Dalen-Leburton-Perrin).

Ce début de course était aussi marqué par la remarquable performance de l’équipe britannique Racelogic (#101 Thomas-Greensall-Tomlinson-Allpass), qui rentrait dans le top 5 du général tout en dominant allègrement la catégorie Evo1, réservée aux anciennes motorisations essence.

Mais les 25 Heures sont impitoyables : traditionnellement, les faits de course se succèdent les uns aux autres et la plupart de ces outsiders rentraient dans le rang. La #65 AC Motorsport 2 rencontrait des problèmes d’essuie-glaces, la #101 Racelogic était trahie par sa mécanique, la #59 AC Motorsport 1 était impliquée dans un violent accrochage au sommet du Raidillon dimanche matin lorsque Didier Van Dalen se faisait surprendre par une averse. Quant à la #4 de Côté Passion, c’est une pénalité de 3 tours dimanche peu avant l’heure de l’apéro qui lui enlevait tous ses espoirs de podium. « La voiture devant moi a eu le temps de passer et moi, je l’ai suivie en pensant que la safety-car attendait le leader », expliquait un Stéphane Charlier forcément très déçu. « C’était une erreur de déconcentration de ma part. »
Dans le sillage des leaders, la #72 de Jac Motors by MTE (Mezquita-van de Poele-Greenhalgh-Weisshaupt) aurait pu en profiter, mais une roue arrachée sur le coup de midi en décidait autrement.

Dès lors, quatre équipages abordaient le dernier quart de la course avec de légitimes ambitions de victoire : la #277 Allure Team 2 avec Frédéric Caprasse, Guillaume Mondron, Kevin Caprasse et Cédric Bollen (qui fêtait ses 24 ans ce dimanche), la #911 SPI des Français Alain Ferté, Philippe Illiano et Louis Gervoson, la #274 Allure Kottage de Fred Bouvy, Lorenzo Donniacuo, Pierre Piron et Damien Dupont et enfin la… #19 du Colson Racing for Michel Simul pilotée par Philippe Crosset, Eric Gressens, Armand Fumal et François Verbist, ayant réussi à combler l’écart de trois tours durant la nuit !

Un véritable déluge à moins de deux heures de l’arrivée contraignait la direction de course à sortir le safety-car, de véritables rivières traversant la piste par endroit. De quoi modifier une fois encore les différentes stratégies ! Le suspense restait entier jusqu’aux dernières minutes puisque la #277, alors pilotée par Guillaume Mondron, économisait un ultime ravitaillement qui lui aurait à coup sûr coûté la victoire. Roulant à l’économie de carburant et tournant parfois 20 secondes au tour moins vite que ses adversaires, le jeune Guillaume Mondron (20 ans) gérait parfaitement la pression et résistait jusqu’au bout au retour d’un Alain Ferté démontrant, une fois encore, sa classe internationale dans un ultime rush ahurissant.

C’était chaud aussi pour la dernière marche du podium avec une Lorenzo Donniacuo réalisant un festival sous la pluie pour offrir à la #274 et à ses équipiers, Pierre Piron, Damien Dupont et Fred Bouvy la médaille de bronze. L’équipe Allure Team plaçait donc deux voitures sur le podium pour la plus grande joie de son patron, Jean-François Olivier, ému aux larmes.

Au pied du podium, la #19 du Colson Racing for Michel Simul (Crosset-Gressens-Fumal-Verbist) ne pouvait se consoler que avec le prix de la plus belle remontée alors que le top 5 était complété par l’équipe ash / PVI des excellents Van Impe-Bentchikou-Dupassage-Lalmand-Leenders, auteurs d’une très belle course et finalement classés devant Côté Passion (Debrus-Radet-Baudart-Charlier), Acome Racing with LVR (Nava-Delrez-Chouvel-Chouvel) et l’étonnant quatuor du RPM Racing, Danneels-Gilot-Danneels-De Roeck, que l’on n’attendait pas à pareille fête.

Dans la catégorie Evo1, après les problèmes techniques de la #101 de Racelogic (Thomas-Greensall-Tomlinson-Allpass), il n’y en a eu que pour la #214 du Team Tiger. Benjamin Beighton, Chloe Noyce, Christopher Beighton, Oliver Bryant et Graham Bryant parvenaient même à rentre dans le top 10 pour finalement se classer 9e du classement général. Le podium de la catégorie était complété par les autres Britanniques du Global Racing (Gilbert-Reader-Ingram-Mansell) et les Français de Défi Perfo (Da Costa-Menard-Amand-Gremy-Rousseau-Rousseau).

On aurait pu assister à une autre victoire britannique en Evo2 (moteurs TDI) avec la domination de la #223 de Revival Race Shop (Sean McInerney-Phil Keen-James Thorpe) durant presque toute l’épreuve. Mais une sortie de route sous la pluie à 35 minutes du drapeau à damier causait la perte de cet équipage. Partis depuis la première ligne de la grille de départ, les Italiens de 8Ks Corse Ottorino Zorza, Claudio Cappelli, Federico Sordini et l’Autrichien Martin Ragginger (ex-vainqueur des 24H de Spa) récupérant dès lors une victoire à laquelle ils ne croyaient plus après avoir perdu plus de 40 minutes dans les stands suite à un problème moteur, la 258 se classant à la 22e place du général. En Evo2, on retrouvait encore sur le podium Revival Race Shop, finalement 2e, et DRM Motorsport (Denis-Embourg-Lieutenant-Delhaye-de Mévius-Philippe).

En Biplaces, l’équipe CARPASS LRE by DRT (Vercammen-Lémeret-Coppieters-Al Azhari-Vaxelaire) a largement dominé les débats pour s’imposer face au Team ComToYou (Baert-Bustin-Evrard-Nothomb-Robert-Henderick), lauréats en Biplaces Evo3, et Orhes-Spit (Lajoux-Bry-Alessandria-Rouvier-Fecomme-Avezou). Enfin, c’est la formation ASC qui remportait le classement des Biplaces Evo1 avec Quinten-Godefroit-Baudet-Mahy-Ressseler.

(Com. & Patrick Davin)

Pour plus de photos, cliquez sur www.racing-pictures.be

Classement 25 Hours VW Fun Cup

1.Allure Team 2 (Bollen-Caprasse-Caprasse-Mondron) 413 laps; 2. SPI (Illiano-Ferté-Gervoson) 0.01.279;
3. Allure Kottage (Bouvy-Donniacuo-Piron-Dupont) 2.13.818; 4. Colson Racing for Michel Simul (Crosset-Gressens-Fumal-Verbist) 2.27.138; 5. PVI (Van Impe-Bentchikou-Dupassage-Lalmand-Leenders) 4 laps;
6. Côté Passion (Debrus-Radet-Baudart-Charlier) 5 laps: 7. Acome Racing with LVR (Nava-Delrez-Chouvel-Chouvel) 6 laps; 8. RPM Racing (Danneels-Gilot-Danneels-De Roeck) 11 laps; 9. Team Tiger (Beighton-Noyce-Beighton-Bryant-Bryant) 0.56.187; 10. Racing Club Pantners (de Fierlant-Schmetz-Grivegnée-Demortier-Verdonck) 1.04.419;
11. MTE Jag Motors (Jaspers-Nulens-Galand-Bouche-Janssens) 12 laps: 12. Socardenne with Acome (Nirvalet-Paisse-Lognard-Brugmans) 13 laps; 13 Orhes-Stephya (Renault-Jacquet-Dorchy-Contre-Taquet) 2.04.171;
14. Shanne Triple One (Beaupain-De Spa-Jacquemin-Polinard-Vosse) 2.07.195; 15. SKR Crazy (Gurdjian-Gurdjian-Gurdjian-Milchior) 2.13.260; 16. LePlan Deldiche (Vermeersch-De Cock-Dejonghe-Schiff) 14 laps;
17. AC Motorsport 3 (Calasi-De Tiege-Montant-Agullo-Ponce-Agullo-Ponce) 15 laps;
18. SKR JRT 1 (Domingues-Tardieu-Vozniak-De Miguel) 16 laps;
19. Global Racing (Gilbert-Reader-Ingram-Mansell) 17 laps;
20. Defi Perfo (Da Costa-Menard-Amand-Gremy-Rousseaux-Rousseaux) 0.42.385; etc.

Championnat (non official):

1.Colson Racing for Simul, 318,5; 2. Allure Team 2, 298; 3. Côté Passion, 273; 4. MTE - Jac Motors, 263,5; 5. Acome Racing with LVR, 246,5; 6. AC Motorsport 3, 219; 8. Allure Kottage, 208; 9. McDonald's Racing, 204; 10. DRM Motorsport, 192; etc.

Lien vers les reportages de Patrick Davin