Effondrement de deux passerelles dans la Hoëgne

écrit par francois.detry
le 08/09/2014
Les godillots deposes sur la pierre "El marede" pour reparation.

A Jalhay-Sart, il n’y a pas de doute : on aime et on choie les touristes.Pour le confort des randonneurs, pas moins de 50 passerelles en bois surplombent les rivières : la Hoëgne, la Statte, la Sawe et le Wayai, déboulant du plateau fagnard. Un véritable enchantement pour eux. Mais pas seulement. En bordure de ces torrents on peut découvrir également les vestiges d'importantes activités artisanales . Aujourd'hui ces sites ont été mis en valeur pour de surprenantes découvertes. (extraction de minerai de fer, de tourbe, d'ardoises et même une forge et son haut fourneau datant du 14ème siècle). Ce vaste territoire dédié au tourisme est entretenu par des bénévoles, les bénévoles du lundi plus précisément. Avec enthousiasme et savoir- faire, ils jettent des passerelles sur les rivières, empierrent les promenades, posent des rambardes le long des sentiers escarpés et dans l'urgence repositionnent des passerelles tombées à l'eau… Des passerelles tombées à l'eau?C'est à Solwaster, le long de la Statte, au cœur du territoire des Sotais qu'effectivement une passerelle est tombée à l'eau. Emportée par la force du courant, elle a culbuté sa voisine, tel un bélier, avant de s'échouer à une centaine de mètres en contre – bas. Sur place, la question est posée : " Mais que s'est- il passé"? L'équipe des bénévoles est taiseuse, absorbée par son travail. Tellement affairée qu'elle rechigne même à s'accorder cinq minutes pour casser la croûte. Faute d'infos, nous décidons de remonter la rivière à la recherche d'indices… Arrivé à hauteur du rocher de Bilisse, nous ressentons la désagréable sensation d'être épié. Plus inquiétant, les fougères dissimulant l'entrée de la grotte des Sotais s'agitent.Regagnant précipitamment le chantier, nous faisons rapport à José Laurent, le papa de la Fête des Vieux Métiers. « Tu es victime de ton imagination. Les Sotais ont quitté les lieux il y a bien longtemps il se peut même qu'il s'agisse là d'une légende entretenue pour les touristes, voilà tout. » Et bien oui, parlons- en. A proximité du chantier, se situe la pierre " El Marète" . Il s'agit d'un endroit où les habitants de Solwaster avaient l'habitude de déposer de petits objets pour une réparation en échange de nourriture. Histoire de vérifier, nous avons donc déposé sur "la table" des chaussures abîmées . Quelques jours plus tard, vous vous en doutez un peu, les souliers ont été remis à neuf. « Je ne crois pas à cette histoire, pas plus au fait que les Sotais auraient poussé à l'eau nos passerelles en guise de représailles pour une absence de dépôt de nourriture », assène un José Laurent visiblement contrarié par nos propos. Une semaine plus tard, Gilberte Fransolet, habitant à Solwaster, me raconte, avec des gloussements amusés dont elle a le secret, avoir observé à plusieurs reprises José Laurent, sac au dos, lourdement chargé, se dirigeant vers la Statte à la tombée de la nuit. Quel étrange manège! Que peut-il bien faire là-bas s'interroge la « bonne » Gilberte?
Jean Pirnay ( de Surister )
..
..
Les autres reportages Ardenne Web de François Detry

  • Les godillots deposes sur la pierre "El marede" pour reparation.
  • L'entree de la grotte des Sotais
  • Et voila le travail tout beau tout propre...
  • Le rocher de Bilisse, la tour de garde des Sotais
  • Les operations de reconstruction
  • Les operations de reconstruction
  • Une des passerelles effondree
  • Une autre passerelle effondree
  • Les operations de reconstruction
  • Les operations de reconstruction
  • Les operations de reconstruction
  • Les operations de reconstruction
  • Les operations de reconstruction
1145 lectures
Portrait de francois.detry
francois.detry