Exposition « Des journées entières » de Marthe Wéry

écrit par admin
le 24/04/2014
exposition de Marthe Wery

L’exposition « Des journées entières » de Marthe Wéry est visible à la Galerie Triangle Bleu de Stavelot, Cour de l’Abbaye, jusqu’au 11 mai 2014

Des journées entières

Rouge
La jupe de la fillette aux yeux
Bleus.
Un pendentif de teinte
Mauve
Transparent, et des bas
Verts.
Jour de printemps Flora est entrée dans la galerie; elle accompagne sa mère. Les voici entrées et sorties de l'ordinaire pour « des journées entières »…Le temps d’une visite, la durée du regard s’étire. Immobilisées toutes deux cõte-à-cõte par un face-à-face avec une peinture de Marthe Wéry.
L’artiste excellait dans la tradition du monochrome. La dernière exposition de son vivant à la galerie Triangle Bleu remonte à l’année 2004. Cette fois sont exposées des ?uvres depuis les années 70 jusqu’à sa dernière période. Dont une insolite installation exposée au Musée d’art moderne de la ville de Paris en 1990 : des panneaux, plaques de bois juxtaposées ; certaines sont peintes. Dont aussi les séries expérimentales de la Biennale de Venise.

Une couleur.
Rouge
...Différents rouges.
Un monochrome, monochrome rouge, où s'expose la diversité de cette seule couleur. Mais non point une toile à l'unique couleur "écrasée"par un pinceau à plat. Au contraire l’artiste travaillait au déplacement d’une couleur sur une surface…"Un bac aura dû recueillir l'excès de peinture -toute obsession ainsi retirée-. L'artiste aura dirigé à l'aide de ses doigts- ou d'un pinceau- l'écoulement de la couleur. Elle aura orienté encore différemment la toile...afin que les coulées prennent le sens de la largeur du tableau."  
Où que se promènent les regards, c’est la recherche d'un vécu spirituel de la couleur. Couleur et matière soudées, en quête de révélations alchimiques. L’artiste superposait jusqu’à quinze, vingt couches, offrant ici au rouge une intensité quasi terreuse.
Un rouge après l’autre, le temps défile dans le regard de l'enfant.
Répétition et récurrence. D’une vie toujours en recherche, Marthe Wéry privilégiait la démarche. « Il n’y a pas à parfaire mais à compléter et à poursuivre » disait-elle…
Ainsi la fillette complète ses impressions, elle demeure à le regarder encore, ce rouge : y voici des remontées de bleu, des pigmentations ailleurs. Puis au-delà un effet de rouille, fragment de surface délavé aussi constituant une nappe.
Lentement, la mère et l'enfant, poursuivent leur pas vers d'autres toiles. Sans mot ni murmure elles assistent, elles regardent. Dans un silence recueilli face aux toiles. Invitation d’une matérialité mystique. En méditation.

Monochrome.
Mauve
…Différents mauves
Immobilité renouvelée chez les visiteuses.
La galeriste module invisiblement l'intensité des éclairages. Lumière plus tamisée. D'autres mauves déclament leur présence dans cette demi-pénombre. Et la croix au cou de Flora de se balancer légèrement comme bougée elle aussi par la luminosité et ses variations.
La mère parle de Mondrian, elle cite Malévitch, elle explique l’histoire d’un carré blanc sur fond blanc, elle explique les débuts d’une Histoire ; l’enfant écoute, fixant la blancheur des murs.
La mère s’assied, regarde l’espace dans son ensemble. Murs blancs. Nuque libérée en arrière, elle élance son regard vers l'angle formé à l’entrée de la grande pièce avec le haut du mur, le plafond. L’oeil s’agrandit d’avoir a-perçu. Car l’oeuvre de Marthe Wéry, encore, est déambulation guidée par une urgence, celle de fixer les sensations surgies de la vision et de la perception de l’espace. Le spectateur est engagé à saisir les qualités visuelles d’un espace. Vivement, la visiteuse saisit et pointe le viseur de son appareil. Capture un éclat particulier. A ce moment du temps, moment de la journée, l'enfant l'aura distanciée, accélérant aussi son rythme. Comme les bas verts soudain pris à son cou, elle grimpe deux à deux les marches de béton et va se tenir dans la pièce en hauteur. Comme refugiée. Et retrouvant là-bas sa pose statique, les yeux grands-ouverts se posant sur une série de monochromes, perchée dans les verts cette fois. Dans la jouissance de la matière.

Monochrome-Une couleur
Vert
…Différents verts
L'après-midi ainsi s'est écoulée... temps et peinture confondus, « des journées entières ».
Murmure de l’enfant : "La vie s' écoule, s' écoule dans la diversité d'une couleur... »

Rouge
Mauve
Vert,
rouge rouge vert

© Marie-Laure Vrancken

Galerie Triangle Bleu, Cour de l'Abbaye 5, 4970 Stavelot
080/86 42 94
info@trianglebleu.be

  • exposition de Marthe Wery
  • exposition de Marthe Wery
  • exposition de Marthe Wery
  • exposition de Marthe Wery
1912 lectures
Portrait de admin
admin

Administrateur d'Ardenneweb, nous proposons du contenu journalier gratuitement.