Le Tilleul du soir de Jean d’Anglade – Presses de la Cité.

écrit par patrickthibaut
le 08/04/2014
Le Tilleul du soir de Jean d Anglade  Presses de la Cite.

Comment l'irréductible et solitaire Mathilde, la vieille qui ne voulait pas quitter son trou perdu d'Auvergne, découvre au Doux Repos la cohabitation, avec d'autres vieillards jamais avares de mesquinerie et d'excentricité. Tendre et cruel.

Elle a dit au revoir à ses poules, rangé ses affaires dans son baluchon, fermé les volets de sa maison. Prête pour l'ultime aventure, à vingt kilomètres de là... Le Doux Repos, un nom qui promet tant : activités ludiques, repas à heures fixes, nouveaux compagnons et service impeccable ! Pour Mathilde, qui a toujours vécu au fil des saisons ―« nom de gueux ! » ―, cohabiter avec les angoisses et les lubies de Lulu, Mauricette et autres édentés, relève d'une expérience stupéfiante et drolatique!

Car pour Mathilde, digne et bonhomme, si l'âge est bien là, la vie frémit, toujours...

Drôle, caustique et tendre. A siroter sans modération !

Fils d'une servante et d'un ouvrier maçon, Jean Anglade est né en 1915 à Thiers, "au pays des couteaux". Un an plus tard, son père est tué sur le front de la Somme. Sa mère se remarie en 1920 avec un charretier - ce qui amène le jeune Jean "à pousser à la roue souvent, quand le charretier s'embourbe".

Après des études au cours complémentaire (le collège des pauvres), Anglade entre à l'école normale d'instituteurs de Clermont-Ferrand. "Maître d'école à la ville puis aux champs", il poursuit en même temps, de façon autodidacte, ses études pour devenir bientôt professeur de lettres puis agrégé d'italien.

En 1952 paraît son premier roman, Le Chien du Seigneur - histoire d'un prêtre-ouvrier qui exerce son ministère dans une usine de caoutchouc. Un sujet sulfureux pour l'époque, comme le dit lui-même l'auteur. Le premier "roman auvergnat", Une pomme oubliée, sort en 1969 ; il sera adapté par

Jean-Paul Carrère et Jean Cosmos pour la télévision.
Digne héritier de l"'honnête homme" vanté par les Lumières, Anglade publie donc au total, en près d'un demi-siècle, 80 ouvrages. Des romans, mais aussi des biographies (Pascal l'insoumis, Les Montgolfier...), des livres d'histoire (La Vie quotidienne des immigrés en France, La Vie quotidienne contemporaine en Italie...), des essais, des albums, des livres d'humour (il reçoit le prix de l'Humour noir), des recueils de poésie, des pièces de théâtre, des traductions (Le Prince de Machiavel, Le Décaméron de Boccace)...

www.pressesdelacite.com – 256 pages – 21,00 €.

  • Le Tilleul du soir de Jean d Anglade  Presses de la Cite.
702 lectures
User default img
patrickthibaut