Né un 4 juillet de Ron Kovic – 13e Note Editions.

écrit par patrickthibaut
le 05/03/2014
Ne un 4 juillet de Ron Kovic   13e Note Editions.

Né un 4 Juillet est un titre incontournable sur l’avant et l’après Vietnam.

En 1964, Ron Kovic, volontaire pour le Vietnam, en revient paraplégique et remet en question toutes les valeurs qui ont forgées son identité : famille, religion, politique. La lecture du livre est immédiatement prenante. Kovic raconte dans un premier chapitre d’une grande intensité comment après s’être engagé, il se retrouve paralysé à vie. Commencent alors de longues périodes de soins et d’humiliations : le séjour dans un hôpital militaire du Bronx insalubre, les relations conflictuelles avec sa mère, la perte d’assurances, l’impuissance par rapport aux femmes, etc. Sa réintégration est extrêmement difficile pour lui comme pour de nombreux autres vétérans. L’impression d’être rejeté par la société américaine et sa propre famille, la perte de ses illusions l’encouragent à séjourner au Mexique loin de ses compatriotes qui ignorent les soldats diminués, traumatisés par cette guerre. Là-bas, rencontrant des types aussi perdus que lui, coincés dans leur fauteuil roulant, Ron Kovic apprend à surmonter son handicap. Il se refait une santé au soleil mais la mort du jeune marine qu’il a tué accidentellement au Vietnam lors d’une embuscade le hante. Ron Kovic retrouve une certaine sérénité au fil des années en se battant pour une seule cause valable à ses yeux : la paix.

Né le jour de l’Indépendance, le 4 juillet 1946 dans le Wisconsin, Ron Kovic a grandi à Massapequa (New York) dans une famille très catholique. Sportif et fervent patriote, Kovic dit avoir été inspiré par les paroles du président John F. Kennedy, « Ne demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, demandez vous ce que vous pouvez faire pour votre pays ». Sur ces mots, il rejoint le corps des Marines après ses études supérieures en septembre 1964. Volontaire, il part au Vietnam en décembre 1965 et participe à de nombreuses patrouilles de reconnaissance en territoire ennemi. Il rentre aux États-Unis début 1967 avant de repartir au Vietnam à nouveau volontaire. En octobre 1967, Kovic tue accidentellement un marine lors d’une embuscade. Le 20 janvier 1968, en menant une attaque sur un village dans la zone démilitarisée du Vietnam, il se retrouve paralysé à la suite de ses blessures. Peu après son retour aux États-Unis, il s’engage pour la paix et la non violence avant de rédiger ses Mémoires.

www.13enote.com – 224 pages – 19,90 €.

  • Ne un 4 juillet de Ron Kovic   13e Note Editions.
637 lectures
User default img
patrickthibaut