Thimister - Ushuaia et retour ( Etape 5 : Cuba )

écrit par francois.detry
le 16/05/2015
250  La Havane

08/01/2015 CUBA 1
Vous marchez dans la rue une bouteille de « Havana club » à la main, une vieille Chevrolet vous dépasse, un air de salsa provenant d’une maison et du reggaetton d’une autre, une douce odeur de cigares, une peinture murale du Che, des aboiements au loin, des voisins s’interpelant d’un toit à l’autre et des gens papotant dans la rue, une aimable cubaine, bigoudis sur la tête, vous ouvre la porte "Hola mi vida, como estas ?"…( = Bonjour, mon amie. Comment vas-tu ? )
Non, non, ce n’est pas un vieux cliché.
Hola ! Vous êtes à Cuba.
Tant de choses à vous raconter que je ne sais par où commencer. Pour être sincère, j’en suis à mon dixième essai, tant il m’est difficile de compiler ce voyage haut en couleurs et en émotions.
Je vais donc commencer par le commencement, à savoir mon arrivée à la Havane.
La haute saison amène des milliers de visiteurs à Cuba et de nombreux Cubains ayant migré à l’étranger viennent passer les fêtes au pays. Bref, l’arrivée à l’aéroport est quelque peu chaotique et déconcertante…
Un mot d’ordre à retenir si vous voyagez à Cuba… Patience (tranquilo amigo, comme ils disent) ! :)
Après 3 heures d’attente à l’immigration, ma première mission est de retirer de l’argent… Easy ( = facile ), allez-vous me dire ! Erreur…
À Cuba, l’argent est un point délicat.
Premièrement, il y a deux monnaies différentes : - le CUP ou monnaie nationale réservée aux Cubains,- et le CUC ou convertible, pour les touristes, équivalent au US dollar.
Les distributeurs automatiques ont un fonctionnement aléatoire et n’acceptent pas les MasterCard, chose que je ne savais pas. Heureusement, il me restait une vingtaine d’euros en poche et quelques pesos mexicains à changer pour payer le transport jusqu’à l’auberge…
On m’expliquera plus tard que pour retirer avec une MasterCard, il faut se rendre au guichet d’une banque muni de son passeport… Bon à savoir!
Pour mon séjour à la Havane j’ai opté pour l’unique auberge (style auberge de jeunesse). En effet, à Cuba, ce type de logement est presque inexistant, il faut choisir entre l’hôtel et les casas particulares ( = chambres d’hôtes ).
Ceux qui me connaissent un peu sauront que les grands hôtels, resorts et tours organisés ne sont pas ma tasse de thé : j’opte donc pour le logement chez l’habitant.
L’avantage et le désavantage des casas est que le prix d’une chambre est le même pour une, deux ou trois personnes.
Voyager seule à Cuba peut donc devenir très onéreux.
Je m’incruste dans un groupe de 4 funny gaillards qui partent de la Havane, Rob et Liam ( deux anglais ), Thomas ( néerlandais ) et Stewart ( australien ) rencontrés à l’auberge.
Pays magnifique et complexe à la fois. L’émerveillement et la frustration s’entremêlent et il faut du temps pour comprendre comment voyager à Cuba.
Mais en groupe et en demandant conseils à nos hôtes, le voyage s’annonce plus facile. En effet, les cubains ont toujours un tas de contacts et d’adresses utiles à donner et sont très avenants. Nous commencerons à 5, après une semaine à trois et je terminerai le voyage seule à Santiago de Cuba avant de retourner à la Havane.
Nous traversons presque tout le pays : Cienfuegos, Trinidad au mille couleurs et où le temps semble s’être arrêté, Noël sous les feux explosifs de Remedios, Caibarien et les plages paradisiaques du Cayo Santa Maria, Camaguey et ses ruelles sinueuses, Holguin et la plage de sable fin de Guardalavaca pour terminer à Santiago de Cuba, berceau de la musique cubaine.
Le tout en vieille voiture américaine à travers les différents paysages cubains, en bus, en bici taxi ( = vélotaxi ), en "maquinas" où s’entassent un maximum de personnes ( en mode « sardinas »), ou encore à moto, à toute vitesse dans la ville de Santiago…
L’adoration au Che et à Fidel ainsi que les propagandes socialistes et la mémoire de la révolution cubaine sont omniprésentes dans tout le pays par des peintures murales, des feuillets, des statues, des compositions sur des flans de montagnes et j’en passe.
Des rencontres merveilleuses, je retiens Milagro, notre grand - mère cubaine, aux petits soins avec nous, toujours le petit mot pour rire et une source incroyable de bons plans et de tuyaux à la cubaine ; - Jean-Claude, un canadien vivant à Cuba avec qui on a inauguré sa casa ; - Violeta, qui me relooke à la cubaine pour sortir ; - Cécilia, son audace et sa cuisine délicieuse ; - la casa de Rolando, point de départ et de fin de parcours de nombreux backpackers ( = bourlingueurs ) … et toutes ces personnes croisées dans la rue, lors de fêtes ou autres occasions.
Les Cubains sont aimables, très amicaux et sont toujours prêts à t’aider pour quoi que ce soit.
La vie à Cuba n’est pas facile et le tourisme donne une opportunité aux Cubains de se faire un peu plus d’argent ( il faut savoir que les revenus moyens s’élèvent à 30 dollars par mois)
Ils essaient donc par tous les moyens possibles et imaginables d’offrir des services, d’accompagner les touristes en échange de quelques CUC ou de se reconvertir en chauffeur de taxi ( un des métiers les mieux payés à Cuba ).
Une chose est certaine : Cuba reste un pays sûr et dont le taux de criminalité est bas.
La levée de l’embargo assure de nombreux changements à Cuba lors des prochaines années. Cependant, l’ouverture du pays modifiera sans aucun doute les traits typiques et authentiques du Cuba d’aujourd’hui.
"Cuba, hasta la Victoria siempre"
Superbe expérience, de nouveaux magnifiques souvenirs, encore et encore !
Prochain épisode: Mexique ( oh oui, encore ! ) et Nicaragua.
Hasta pronto, amigos!

La Havana ( Photos 249 à 257 )

CUBA 2

Cienfuegos, Trinidad, Remedios, Cayo Santa Maria et la travel family ( Rob, Liam, Thomas & Stewart ) ( Photos 258 à 269 )

CUBA 3

Camaguey, Guardalavaca y Santiago de Cuba ( Photos 270 à 279 )

© Olivia NOTTURNI

Olivia NOTTURNI

Liens vers les reportages des étapes successives :
Etape 12 : BOLIVIE ( Thimister - Ushuaia et retour )
Etape 11 : PEROU (Thimister – Ushuaia et retour )
Etape 10 : EQUATEUR (Thimister – Ushuaia et retour )
Etape 9 : COLOMBIE ( Thimister – Ushuaia et retour )
Etape 8 : PANAMA ( Thimister - Ushuaia et retour )
Etape 7 : COSTA RICA ( Thimister - Ushuaia et retour )
Etape 6 : NICARAGUA ( Thimister - Ushuaia et retour )
Etape 5 : CUBA ( Thimister - Ushuaia et retour )
Etape 4 : MEXIQUE ( Thimister - Ushuaia et retour )
Etape 3 : USA 2 ( Thimister - Ushuaia et retour )
Etape 2 : CANADA (Thimister – Ushuaia et retour )
Etape 1 : USA ( Thimister – Ushuaia et retour )

A SUIVRE

Site de Olivia NOTTURNI :
http://www.levisa.be/Notturni

  • 250  La Havane
  • 249  La Havane
  • 251  La Havane
  • 252  La Havane
  • 253  La Havane
  • 254  La Havane
  • 255  La Havane
  • 256  La Havane
  • 257  La Havane
  • 258  Cienfuegos, Trinidad, Remedios, Cayo Santa Maria
  • 259  Cienfuegos, Trinidad, Remedios, Cayo Santa Maria
  • 259b  Cienfuegos, Trinidad, Remedios, Cayo Santa Maria
  • 260  Cienfuegos, Trinidad, Remedios, Cayo Santa Maria
  • 261  Cienfuegos, Trinidad, Remedios, Cayo Santa Maria
  • 262  Cienfuegos, Trinidad, Remedios, Cayo Santa Maria
  • 263  Cienfuegos, Trinidad, Remedios, Cayo Santa Maria
  • 264  Cienfuegos, Trinidad, Remedios, Cayo Santa Maria
  • 265  Cienfuegos, Trinidad, Remedios, Cayo Santa Maria
  • 266  Cienfuegos, Trinidad, Remedios, Cayo Santa Maria
  • 267  Cienfuegos, Trinidad, Remedios, Cayo Santa Maria
  • 268  Cienfuegos, Trinidad, Remedios, Cayo Santa Maria
  • 269  Cienfuegos, Trinidad, Remedios, Cayo Santa Maria
  • 270  Camaguey, Guardalavaca y Santiago de Cuba
  • 271  Camaguey, Guardalavaca y Santiago de Cuba
  • 272  Camaguey, Guardalavaca y Santiago de Cuba
  • 273  Camaguey, Guardalavaca y Santiago de Cuba
  • 274  Camaguey, Guardalavaca y Santiago de Cuba
  • 275  Camaguey, Guardalavaca y Santiago de Cuba
  • 276  Camaguey, Guardalavaca y Santiago de Cuba
  • 277  Camaguey, Guardalavaca y Santiago de Cuba
  • 278  Camaguey, Guardalavaca y Santiago de Cuba
  • 279  Camaguey, Guardalavaca y Santiago de Cuba
1120 lectures
Portrait de francois.detry
francois.detry