Houffalize - OVNI au home Louis Palange

les ovnis et en bas, a droite, le home (photo K. Nay)

Ça s’est passé la nuit de Pâques
Monsieur Naÿ Karl de Beho venait de quitter la Maison de repos.
Il faisait nuit.
Il avait rendu visite à sa nènène née Toufault Caroline.
Il monta dans sa Golf stationnée au parking en surplomb.
Il aperçut un phénomène étrange dans le ciel.
La presse nationale a raconté, sans pouvoir l’expliquer, que des bruits assourdissants provenant de sources célestes invisibles ont terrifié des habitants de la province de Luxembourg, durant la nuit de Pâques, sur tout le territoire, d’Arlon à Vielsalm, de Martelange à Saint-Hubert. Ce n’était pas des bruits de cloches, donc aucun rapport avec la nuit pascale. Les spécialistes ont conclu à une illusion collective, les autorités ont apporté un démenti formel à toutes les rumeurs.
Mais Monsieur Naÿ, lui, il les a photographiés, ces OVNIS.
Il s’est gardé d’en parler.
Par peur qu’on le prenne pour un dérangé quand il sort de chez sa nènènne.
À la police : Nom di cass’ !
C’est hier qu’il a été reçu à la gendarmerie de Houffalize.
Elle se trouve au bout de la rue de la Caserne.
C’est une impasse.
À Houffalize, dans la gendarmerie, il n’y a plus de gendarmes.
Que des policiers. Mieux : on les a tous pris dans la zone.
Il avait fallu faire venir deux fins limiers de Marche.
En effet, n’y a pas de fin limier à Houffalize.
Aucun prétendant n’a réussi les tests, pour un bon point, seulement pour un bon point.
A la police, il y a de ces règlements si vils !
Monsieur Naÿ a beaucoup d’amis policiers.
Mais il n’est pas connu de la police.
Seuls les fins limiers comprennent la nuance.
Le plus fin des fins limiers a poussé un cri en voyant la photo des OVNIS.
«Nom di cass’, que c’est beau. Plus beau qu’un coucher de soleil ! »
Sur le bureau traînait un livre, ça fait toujours bien un livre qui traîne.
Ça fait intellectuel. Et qui dit intellectuel, dit de gauche.
C’est pour donner une nouvelle image de la police.
De « notre » police. Un peu moins trique.
Ah oui ! Le livre il a comme titre « Omar m’a tuer ».
Avec un mot à la main – « Don de l’échevin de la propagande » -.
Son dada, pas à Omar, mais à l’échevin, c’est les couchés de soleil.
La tof des tofs
Hier au crépuscule je visitai au home Louis Palange un pensionnaire.
C’est dans ces circonstances que je fis la connaissance de Monsieur Naÿ.
Il me montra ses photos des OVNIS.
Les fins limiers lui avaient dit de les garder sous le manteau.
Premièrement il pleuvait. Mouillées, elles n’auraient plus plu.
Deuxièmement, elles font penser à un énorme spermatozoïde.
Un spermatozoïde, un fin limier sait ce que c’est.
En effet un spermatozoïde est fin, comme un limier.
Il y a d’autres points communs.
La grosse tête, tout le monde est d’accord.
Et une queue qui frétille.
- Mais pourquoi les OVNIS voyagent-ils en formation à la spermatozoïde ?
- Je vais vous l’expliquer, me dit Monsieur Naÿ en m’invitant dans la chambre de sa nènènne.
Sur la porte il y avait écrit le nom de l’aïeule : C. Toufault
Alors Monsieur Naÿ me tendit sa carte : K. Naÿ.

René Dislaire - mis en ligne à Houffalize, le 1er avril 2016

La photo atteste du survol du home (qui est dans le bas droit) par les OVNIS.
Ni trucage, ni photoshop, aucun colorant, rien d’artificiel. Jean-Pierre Coffe aurait aimé, vieille canaille !