Jarnac : la ville de François Mitterrand

Bienvenue a Jarnac, la ville de Francois Mitterrand Bienvenue a Jarnac, la ville de Francois Mitterrand Place centrale de Jarnac,la ville de Francois Mitterrand Jarnac = la ville de Mitterrand La maison natale de Mitterrand Maison natale : Les glycines Tombeau de F. Mitterrand au Cimetière des Grands’ Maisons Maison natale : la salle a manger Maison du Prieur : ancienne maison du prieur Facade du 13eme. Premiere mairie de Jarnac Porte St Pierre : vestige d'une tour dite a gorge fermee.qui protegeait le pont-levis. Entre les deux depats d'arc, descendait une herse Quai de l'Orangerie Emplacement du premier temple protestant construit a la place d'une ancienne grange appartenant au prieure. Agrandi en 1589, il fut reconstruit en 1603 Promenade dans Jarnac Promenade dans Jarnac Promenade dans Jarnac Promenade dans Jarnac Promenade dans Jarnac Promenade dans Jarnac Promenade dans Jarnac Promenade dans Jarnac Promenade dans Jarnac Espace Culturel François Mitterrand Detail de l'eglise St Pierre de Jarnac Detail de l'eglise St Pierre de Jarnac Jarnac, la ville des eaux de vie ( Courvoisier ) Jarnac, la ville des eaux de vie ( Cognac Royer ) Jarnac, la ville des eaux de vie ( Fine Napoleon ) Jarnac, la ville des eaux de vie ( whisky Tiffon ) Francois Mitterrand et son amour de la Charente La Charente La Charente

Alors que l’on célèbre le vingtième anniversaire du décès de François Mitterrand , l’occasion est donnée de visiter la ville qui l’a vu naître et où il repose désormais au Cimetière des Grands’ Maisons ( 1996 ). Implantée entre Angoulême et Cognac, sur un coteau de la rive droite de la Charente, la Cité de Jarnac est située au carrefour stratégique de voies fluviale et terrestre. Des fouilles archéologiques ont révélé une occupation humaine dès l’époque néolithique puis à l’époque gallo-romaine (vestiges de fours de potiers, monnaies gauloises en bronze, etc…). Au VIIIe siècle, la ville subit les dévastations perpétrées par les Normands avant de se relever et d’afficher sa puissance au Moyen Age en se dotant d’une enceinte pourvue de tours afin de protéger sa population. Puis l’importante seigneurie de Jarnac (en Saintonge) passe dans les mains de la famille Chabot en 1410, pour y rester jusqu’à la Révolution. C’est alors que Jarnac connaît son histoire la plus glorieuse avec les Chabot qui résident au cœur de la cité, veillant sur le fleuve, dans le château reconstruit au XVe siècle sur les ruines de la forteresse féodale, admirable édifice qui a marqué le paysage urbain jusqu’à sa démolition finale au début du XIXe siècle, après une longue agonie post-révolutionnaire.
Deux faits historiques restent dans les mémoires : le « Coup de Jarnac » ( 1547 ) résultant d’un duel entre Guy Ier Chabot (victorieux), seigneur de Jarnac, et le seigneur ; « la Bataille de Jarnac » au cours de la 3e Guerre de Religion (1568-1570).
Aux XVIIIe et XIXe siècles, l’histoire de Jarnac ne peut se dissocier de celle du développement du commerce du cognac qui donne un essor remarquable à la ville grâce au fleuve, vecteur commercial de toujours. L’installation des premiers négociants (Ranson, Delamain, Hine) attirés par la réputation acquise à l’échelle européenne des eaux-de-vie issues du vignoble du cognac, va initier les transformations et les aménagements significatifs sur les quais de Charente: élégantes bâtisses, à la fois résidence et comptoir de négoce, vastes chais à usage de stockage des eaux-de-vie.
Le dynamisme commercial, économique et démographique de Jarnac tout au long du XIXe siècle ( de 1 401 à 3 358 habitants ) va engendrer une extension urbaine devenue possible après l’achèvement de la démolition du château. De nouveaux quartiers apparaissent, juxtaposant hôtels particuliers et demeures plus modestes, et parsemés des équipements indispensables à une population en pleine croissance (écoles, hospice, théâtre, usine à gaz, château d’eau…), tandis que la disparition du rempart médiéval intègre pleinement à la ville les anciens faubourgs.
La maison natale de François Mitterrand est située 22 rue Abel Guy à Jarnac. Il y est né en 1916, y a grandi et l’a habité avec ses frères et sœurs de 1919 à 1934. Construite sur l’emplacement du dernier temple protestant autorisé avant la révocation de l’Édit de Nantes, elle a été achetée en 1850 par l’arrière – grand - père du Président. Depuis, la maison est restée propriété de la famille jusqu’à son rachat par la Ville de Jarnac en 2005. François Mitterrand, cinquième enfant d’une famille de huit, séjournait régulièrement dans cette maison en compagnie de ses frères et sœurs car il y était très attaché. En 1981, François Mitterrand entre dans l’histoire en devenant Président de la République Française jusqu’en 1995 après avoir été réélu en 1988. Jarnac entre ainsi dans l’histoire comme étant ville natale du Président de la République, qui offrait, en cadeau officiel à ses hôtes étrangers, une mappemonde sur laquelle sont reportées les villes françaises qui lui étaient chères : Jarnac, Château-Chinon, Latché, Solutré. La maison a été entièrement rénovée depuis 2006, date à laquelle elle a été ouverte au public (à l’occasion du 10ème anniversaire de la disparition du Président). Elle est désormais la propriété de l’Institut François Mitterrand à qui la Ville de Jarnac l’a cédée en 2011 pour l’euro symbolique. A travers les pièces à vivre de cette maison, les meubles et objets conservés ici depuis quatre générations, la visite du jardin et de la tonnellerie, c’est l’histoire de son enfance et de sa famille que l’on découvre. L’exposition permanente retrace la vie de la famille et présente des discours et des écrits de la main de l’ancien Président.
« François Mitterrand, un enfant de Jarnac »
Breve presentation de Jarnac

© François DETRY
Lien vers tous les reportages de François DETRY