Jubilé de la « Mesnie dol Haguète du Mâm’dî »

La danse de la Haguete ( dimanche 13 h ) La danse de la Haguete ( dimanche 13 h ) La danse de la Haguete ( dimanche 13 h ) La danse de la Haguete ( dimanche 13 h ) La danse de la Haguete ( dimanche 13 h ) La danse de la Haguete ( dimanche 13 h ) La danse de la Haguete ( dimanche 13 h ) La danse de la Haguete ( dimanche 13 h ) Les "Grosses Têtes " du mardi Les "Grosses Têtes " du mardi Les "Grosses Têtes " du mardi Les "Grosses Têtes " du mardi Les "Grosses Têtes " lors du brulage du mardi Les "Grosses Têtes " lors du brulage du mardi Un groupe de Longs-Nes L'ancien et le nouveau ... La coiffe actuelle de la Haguete La coiffe de 1930 La Haguette de 1930 La Presidente de la Mesnie La Presidente de la Mesnie Un masque bien plus souriant ... Un masque bien plus souriant ... Archives Mesnie 1966 Archives Mesnie 1976  10eme anniversaire Archives Mesnie 1967 Archives Mesnie 1966  Premiere sortie, premier drapeau Archives Mesnie Archives Mesnie

Fondée en 1966, Lu Mesnie dol Haguète du Mâm’dî est un groupe folklorique présentant en particulier la Haguète, le masque le plus prestigieux du carnaval malmédien. Le terme Mesnie nous ramène au temps de la Principauté de Stavelot – Malmedy où elle était une petite force armée chargée de maintenir l’ordre public dans la cité et de veiller à la sécurité du Prince - Abbé. Le chef suprême était le podestat ou chef laïc de la principauté, les travaux administratifs étaient assurés par le prévôt, une terminologie encore utilisée en interne. Depuis 2001, lu Mesnie a rejoint les autres sociétés malmédiennes et tous les autres masques traditionnels de Malmedy comme Hârlikins, Savadjes-Cayèts, Lonkès-brèsses, Longs-ramons, Longs-nés ou Boldjîs…et de ce fait, participe chaque année aux festivités du Cwarmê.
Nominations de Chevaliers, Danses de la Haguète, sonnerie des trompettes thébaines, … font partie du cérémonial dévolu à ces journées festives.
Le mardi, la Mesnie y présente les « Grossès Tièsses », œuvres personnelles des membres qui sillonnent la ville jusqu’au « Brûlage de la Haguète ».Outre ses activités à Malmedy, la Mesnie, forte de 500 membres, est l’ambassadrice du magnifique folklore de la cité de Warche. Ainsi, elle a eu l’occasion de le représenter dans diverses émissions télévisées et lors de festivités folkloriques en Belgique ainsi qu’à l’étranger ( Biarritz, Limoges, Marseillan, … ).

Pour célébrer ses 50 ans, la Société organise un cortège folklorique ce 3 juillet à Malmedy.
Le samedi se réserve la partie académique du jubilé avec réception au Malmundarium , accueil des invités et repas du 50ème anniversaire en présence des autorités, d’associations culturelles et musicales malmédiennes ainsi que des sociétés invitées qui participeront au grand cortège du lendemain. Ce cortège du dimanche qui se veut être une représentation du folklore wallon et non un Cwarmé d’été s’élancera donc dès 14 heures de la Place de Rome, et il est certain que l’ambiance « Carnaval » y trouvera sa place. Ce défilé rassemblera plus de 1.000 participants dont des citoyens malmédiens qui revêtiront un des quinze masques traditionnels. Un appel est d’ailleurs lancé aux Malmédiens pour qu’ils sortent leur masque et viennent participer à ce grand cortège. Les groupes des « Longs-nés » sont limités à quinze avec inscription préalable. Parmi les invités d’honneur, sont annoncés les Porais Tilffois, les Marcheurs de l’Entre-Sambre-et-Meuse, les Macrales du Val de Salm mais aussi et surtout les Blancs Moussis qui se déplaceront en voisin et qui, exceptionnellement, sortiront masque sur le visage avec char souffleur ainsi que colleurs d’affiche. Après la dislocation du cortège, les groupes de danse seront en démonstration sur les différents podiums de la ville et les fanfares assureront l’animation musicale dans la salle « La Fraternité ». A noter que pour des mesures évidentes de sécurité, les organisateurs demandent aux spectateurs de ne pas emporter de sac à dos. Un parking gratuit sera mis à disposition à Malmedy Expo. Les itinéraires de déviation, identiques à ceux du Cwarmè, seront à nouveau mis en place.
Groupes ayant annoncé leur présence :
La Royale Echo de la Warche, les Pierrots de la Royale Malmédienne, les Pierrots de la Royale Union Wallonne, les Blancs Moussis ( avec troupiers et char souffleur ), la Royale Emulation, la Royale Harmonie « La Fraternité », l’Echo des Charmilles, la Royale Fanfare d’Orphée, la Royale Société Moncrabeau et ses Molons, les Porais tilffois avec géant et musique, la Frairie des Masuis et Cotelis jambois ( groupe de danse), les Marcheurs de l’Ente-Sambre-et – Meuse, les Chinels de Fosses-la-Ville et leur musique, les Macrales deu val de Salm, le Réveil ardennais, la Plovinette ( groupe de danse ), la Caracole ( groupe de danse ), ainsi que tous les masques traditionnels du Cwarmè, toutes sociétés confndues.

--------------------------------------------------------------
Souvenirs du 10 août 1949 .............La Cavalcade d’Eté, un gros succès

Après une longue éclipse, le « Corso » de Malmedy est rentré en vie, avec une belle assurance. Cette réapparition a remporté de suite un plein succès. Il est vrai que le soleil dont nous avions souhaité la présence, a répondu à cette invitation par une participation sans retenue. Comme il est messidorien ce soleil, quand il y a une telle fête de couleurs. Car ce fut une fête de couleurs, de beauté resplendissante, de juvénile fraîcheur. Sans être de ces optimistes qui ont une tendance à louer sans mesure et à tout magnifier, nous pouvons dire que cette manifestation a suscité l’admiration unanime des spectateurs locaux et étrangers. Et ils furent extrêmement nombreux. C’était comme une ruche bourdonnante. Les rues étaient, non pas noires de monde comme dit le cliché habituel, mais richement colorées par cette foule de spectateurs aux toilettes d’été claires et miroitantes. Cependant, notre « Corso » ressuscité avait subi une modification. Son nom d’abord, était transformé en « Cavalcade » fleurie et travestie. Et ce changement d’appellation amenait l’innovation proprement dite : la participation de groupes carnavalesques. Pour qui connaît les efforts que déploient nos sociétés pour notre Qwarmai, il était certain que cette amélioration serait d’un heureux effet. Et ce fut le cas.
Vers deux heures, les organisateurs de Malmedy-Avenir recevaient les délégués des onze sociétés et groupes participants à l’hôtel de ville, en présence de M. Hoen, commissaire d’arrondissement adjoint, de M. Hubert Konen, échevin faisant fonction de bourgmestre, de Mlle Godefroid, de MM. Jos. Libert et Dr Doutrelepont, conseillers communaux, du commandant Soussigne, et de l’adjudant Collès de la gendarmerie locale. Maître Boris Bragard, Président de Malmedy - Avenir, prit la parole. Il rappela que la dernière sortie d‘été s’est égrenée, il y a une bonne quinzaine d’années, en notre ville et que ces années d’interruption ont été lourdes d’événements. L’administration communale était alors ente les mains du dynamique maïeur Joseph Werson ( qu’une certaine petite « mauvaise bête » s’efforçait de dénigrer. N.d.l.r ). Maître Bragard rend hommage aux facultés dont fit preuve le regretté maïeur et se souvient aussi de l’organisateur-né, JP Servais, et qui avait organisé ,avec l’appui total et agissant du chef de la commune, le dernier corso fleuri d’avant-guerre. Maître Bragard se félicite de pouvoir renouer avec la tradition, salue les sociétés participantes et se plaît à faire l’éloge de la bonne volonté dont elles dont elles ont fait preuve. Il rend aussi hommage à la mentalité des autres groupes qui complètent par leur concours le succès de la reprise des sorties estivales de Malmedy-Avenir. Il ne cache pas que la réussite semblait une gageure à cause du temps relativement court pour mettre le cortège sur pied et des difficultés qu’il a fallu vaincre dans le domaine de l’organisation. Il regrette l’absence des groupes villageois et souhaite en revoir dès l’année prochaine à Malmedy. Les événements qui ont rompu la chaîne des liens de solidarité entre la ville et es villages ont également exercé une influence fâcheuse sur l’état d’esprit des jeunes qu’il faut remettre dans le mouvement. Il ne désespère pas d’en revenir à la situation d’avant - guerre et promet de faire, pour sa part, tout son possible en vue d’étendre le champ des participations à la Cavalcade fleurie de 1950. Me Bragard adresse des paroles de gratitude à M. Hoen qui est toujours prompt à aider ainsi qu’à l’administration communale de Malmedy pour son généreux appui. Enfin, il salue la venue des sociétés de Stavelot et de Saint-Vith et les remercie pour leurs témoignages d’amitié.
Le retard traditionnel qui accompagne tout grand cortège qui se respecte, ne fut, cette fois, que de vingt petites minutes. Et la longue cavalcade qui se formait à l’entrée de l’avenue de Mon Bijou s’ébranla aux sons de belles marches exécutées par les sociétés musicales. Il s’engagea dans les rues noires, pardon, colorées d’admirateurs enthousiastes, témoignant leur enchantement par de vibrants applaudissements à l’adresse des participants. En tête du cortège pétaradaient quatre motocyclistes fleuris du « Motor Club » de Malmedy. Venait ensuite le bel ensemble de la « Royale Echo de la Warche » avec sa clique, sa fanfare et la chatoyante suite du Music-Hall du dernier Carnaval. La « Royale Malmédienne » avait rappelé ses acteurs des « Condgîs payis », bien d’actualité en cette période de vacances. En plus, elle avait aménagé une superbe gloriette « Amon nos aûtes », abondamment fleurie où évoluaient Ardennais et Ardennaises. Très remarqué également, avec le toutou bien ce trio d’élégantes « ombrellées » avec le toutou fleuri bien malgré lui. Des sportifs en herbe présentaient la flamme des Jeux olympiques, bien entendu dans un cadre de fleurs. Les « Apiculteurs » de Saint-Ambroise promenaient les ruches bien installées dans cette bruyère que recherchent les abeilles. Suivait alors le corps de musique bien discipliné, autant que fraîchement costumé de la « Royale Emulation » de Stavelot. Et voilà une superbe corbeille géante de glaïeuls. Quel travail, quel bon goût ! L’auteur est d’ailleurs un des spécialistes de nos « Corso fleuris » d’antan. Bravo ! La « Royale Fanfare d’Orphée » de Stavelot, avec sa « Suite orientale » récolte également un beau succès. Très originale est la création de la « Royale union Wallonne » avec son groupe de moissonneurs de la Puszta. Le charroi est typiquement hongrois. Il ne manque ni la cartomancienne ni l’artiste de Stradivarius. Le char de la moisson est coquet avec ses gerbes, les coquelicots et bluets. Le groupe du « Cercle Mandoliniste » ajoutait encore au naturel de ce bel ensemble. Le passage de Franz II de Saint-Vith, accompagné de sa cour chantante et dansante suscite des acclamations. Il rappelle le carnaval rhénan, différent du nôtre par son aspect, mais identique par sa bonne humeur. Ce groupe est suivi par l’ « Espana » de la « Royale Fraternité », la plus nombreuse participation. C’est la longue file de jolies camencitas et toréadors du Carnaval qui se promène derrière l’harmonie. Les fleurs ajoutant encore à la diversité de couleur des riches costumes. L’apothéose de ce superbe cortège est assuré par le « Loisir Malmédien ». Sur un énorme char, est aménagé un parterre fleuri avec pelouse soignée, sentier de gravier et berceau pour rendez-vous sentimental. On s’aperçoit que ce ne sont pas des profanes qui ont réalisé ce réel chef-d’œuvre. Des jardiniers avertis, le « classique » tablier bleu autour des reins, s’affairent au milieu d’une riche floraison de salvias rouges et de lobelias bleus. Ils sont l’objet d’ovations répétées. Par deux fois, le défilé fit un bref arrêt, permettant aux participants de se désaltérer et à nos cafetiers de participer eux aussi à la réussite. Ce n’est que vers 6 heures que le cortège se disloqua place de Rome. La police locale et la gendarmerie avaient assuré un impeccable service d’ordre. En attendant la distribution des prix, les trépidantes et souriantes Mariechen saint-vithoises captivèrent l’intérêt amusé de nombreux spectateurs en exécutant de cocasses exercices en l’honneur du prince Franz II et de sa cou légèrement…. en délire. Après ce spectacle original, le groupe saint-vithois fut reçu au domicile privé du directeur de la Brasserie de Malmedy. En l’absence de M. L. Lepique, parti en vacances, c’est son gendre, M. Ernest Clément, qui se chargea de faire les honneurs aux jeunes hôtes de Saint-Vith. La distribution des prix avait eu lieu entretemps sur le kiosque de la place de Rome. Ayant réuni les délégués de tous les groupes participants, Maître Bragard remit onze enveloppes contenant une somme globale de 31500 frs. Il adressa ses chaleureuses félicitations à chacun et souligna particulièrement les mérites des membres du « Loisir Malmédien » et des deux « individuels », MM. Edmond Lodomez et Léon Abinet. Répétons-le, le succès de la Cavalcade du 7 août a été complet. Du soleil en abondance, des fleurs à profusion, de la musique et des chants à volonté, une variété de motifs, une foule compacte d’admirateurs, voilà ce qui a caractérisé la grande sortie d’été de 1949. Organisateurs, acteurs et spectateurs sont satisfaits. Il faut souhaiter que, cette fois, le « Corso » de Malmedy se maintiendra et nous offrira, tous les ans, un spectacle de la qualité de celui de dimanche dernier.
( Extrait du bi-hebdomadaire « Journal de Malmedy et de l’Est de la Belgique » daté du 10 août 1949 / Archives de feu Monsieur Maurice Bragard, Président Honoraire de « La Royale Malmédienne / recopié in extenso )
François DETRY

© François DETRY
Lien vers tous les reportages de François DETRY