Le dialecte wallon s’impose en informatique…

clignette....

La renaissance du wallon?
On peut en tout cas saluer Michel Francard, nourri au wallon de Bastogne, pour tout ce qu'il met en œuvre en vue de "moderniser" le wallon. Ainsi l'initiative d'un concours de nouveaux mots pour rendre le wallon plus vaillant" vient de se clore avec succès.

On savoure la trouvaille de néologismes « numériques » dans notre dialecte naturellement voué à disparaître s’il se limite aux potins de sorties de messe.
Génial par exemple "clignète" ce nouveau mot bien parti pour remplacer « émoticône ».
Émoticône. Une icône qui fait part de l’émotion de l’émissaire du message, dans toutes les langues. ;) (y) ^^ : tous les geeks (fadas d’informatique) et geekettes connaissent.

Clignète, pour remplacer émoticône. La clignète, en wallon, c’est le clin d’œil qu’on fait à quelqu’un avec qui on partage une certaine complicité. Avec qui on partage la même culture de langage : facebook, sms etc.
Maintenant que les jeunes vont se faire des clignètes, on pou ‘co sèy fîr di noss’ pitite patreye.

Zûner, ou zûn’ter, pour remplacer faire un buzz.
Le buzz, en anglais, c’est une onomatopée signifiant « bourdonnement d’insecte ».
En wallon, zûner, c’est faire ce bourdonement : les maltons zûnaient » (les bourdons -ou frelons- bourdonnent). Zûn’ter, c’est zûner légèrement.
Ne dites donc plus : Nabilla a encore fait un buzz, mais Nabilla a ‘co zûné ».

René Dislaire - Houffalize, mis en ligne le 17 septembre 2016

Liens :
Du même auteur, articles sur le wallon (langue)
NB le chiffre qui suit le titre égale le nombre de « visiteurs » (lecteurs) depuis la mise en ligne au 17.09.2016 – Total : 16.428

Dire bonjour et au revoir en wallon 6159
Expressions en wallon de Houffalize 1802
Du mariage en wallon (Houffalize) 1784
Le tutoiement et le « je t’aime » en wallon 2998
Sainte-Catherine en wallon (Houffalize) 1493
Sainte-Catherine à Houffalize -Légende et traditions 1726
Parler football autrefois 238
Douze mots wallons sur le jardin potager 228