Le pape de la sape est mort

Papa Wemba un club de sapeurs Papa Wemba remise de prix aux gagnants d'un concours de sapeurs (Abidjan)

Papa Wemba, inventeur d’"un bon mot » fort utilisé dans le milieu des jeunes, est mort
Ce chanteur congolais (Kinshasa) s’est effondré « à la Molière » hier 23 avril 2016 lors d’un concert à Abidjan.
On l’appelait « le roi de la rumba », ambassadeur de la « world music », aimé et adulé des Africains.
Sapé comme pas deux...
À relever, en ce qui concerne notre vocabulaire de tous les jours, que nous lui devons le mot « sapé », et autres en relation : sapologie etc. (donc rien à voir avec le mot « sapeur » de « sapeur pompier », travail de sape…).
En effet, Papa Wemba est le créateur et le « pape » du mouvement de la SAPE, Société des Ambianceurs et des Personnes Elégantes (années 1970).
Cette société de dandys se caractérisait sur une élégance flamboyante et considérée parfois outrancière.
Un homme sapé, c’est une œuvre d’art ambulante.
Papa Wemba dépensait une part considérable de son argent pour « se saper », notamment chez les couturiers parisiens.
Cette tendance s’est répandue dans la diaspora congolaise et partout dans le monde.
Comme on dit en Afrique : RIP Papa Wemba.

René Dislaire

Du même auteur : épitaphes
Épitaphe pour Jean-Pierre Coffe – mars 2016
Épitaphe pour Alain Decaux – mars 2016
Épitaphe pour Johan Cruyff – mars 2016
Épitaphe pour Mohammed Ali
Hommage à Papa Wemba, pape de la sape
Épithaphe pour Fidel Castro - novembre 2016