Sonnet sur Houffalize : vagabondage en incohérence

Antenne "rateau" dominant la maison communale. Mis en place par Victor Simon il y a 60 ans. Sans garantie. Zeus, le dieu de la foudre

J’aime la bolognaise que j’achète au Delhaize
Et le pain que le soir on sert encore au Spar.
Je souffre du départ des belles Hollandaises
Filles qui pour la plupart ont de fameux nibards.

Je kiff' le tank qui trône à l’épingle à cheveux
Quand entame Saint-Roch Liège-Bastogne-Liège,
Le cochon où dit-on tout est bon sauf les yeux ;
Beaucoup moins la police quand elle me tend un piège.

Vive le son du cor du Bien aller de l’Ourthe,
La lune qui m’inspire ce poème pour toi,
Sous les ponts les remous qui se perdent en écume,
Et puis chez Mativa où je soigne mon rhume.
Mais je ne peux blairer le râteau sur le toit
Dominant la commune. Zeus fasse qu’on l’écourte.

René Dislaire © Houffalize, le 6 novembre 2016

Sonnet dit de Pétrarque, ou italien.
Quatrains : huit vers à rimes croisées ABAB ABAB, avec rimes batelées et brisées (aux hémistiches : « ar et « aise » »).
Sizain : structure rare CDEEDC.
Présentation promo: Un poème balade à Houffalize, incohérent, hétéroclite par ses coq-à-l’âne. Un panaché d’éléments insolites en cascade. Un chaos de propos à la limite de l’orgie.

Du même auteur, entre autres (2016) :
Poèmes classiques, humour et terroir
Mon père et sa musique [+1970 (Harmonie de Houffalize)]
Sonnet sur Houffalize. Vagabondage en incohérence
Houffalize - Sonnet pour la Toussaint (2016)
Grand-père et l'ultime tic tac
Le jardin de ma mère = années 50 = 16 quatrains en alexandrins – mars 2016
La coccinelle, le hérisson, et les pucerons - Petite fable
Kits anti-tiques (poème rustique d’humour)
Il est fichtrement temps de parler des arbres
Printemps d’Ardenne, poème en pyramide, 6 tercets de 1 à 6 pieds – mars 2016
La nonne à la noce de Canna : chansonnette
Le train à leurre : un tortillard dans les Alpes
Poème hommage à Maurice Carême (4 strophes de 7 vers de 5 pieds - juin 2016)