Aide alimentaire en province de Luxembourg

Ce mardi 13 juin 2017 a eu lieu l’inauguration de l’ASBL « Aide alimentaire en province de Luxembourg » à Saint-Ode, en compagnie notamment de Monsieur Willy BORSUS, Ministre de l’Intégration Sociale et de Mme la Députée Nathalie HEYARD, en charge du Service provincial Social et Santé.

Historique du projet
Intervention de NGE
En 2012, l’ASBL Génération Solidaire, acteur majeur de l’aide alimentaire en province de Luxembourg, annonçait l’arrêt de ses activités. Dans les faits, cette ASBL s’occupait de rapatrier les denrées alimentaires provenant de la Banque alimentaire Namur-Luxembourg (située à Meux – province de Namur). Elle rassemblait ces denrées en un point central de la Province (Bertrix) et redistribuait ensuite à chaque association caritative, agréée à la Banque alimentaire (15 associations), les denrées qui leur étaient destinées.
Suite à l’annonce de cet arrêt, des difficultés sont apparues et nous avons vu naître une scission dans le fonctionnement avec la création de 2 circuits de distribution différents. Un circuit pour les associations de Saint-Vincent de Paul (9) et un circuit pour les autres associations (6) dépendantes de Génération Solidaire (les services d’accueil de jour, …).
L’Institution provinciale a mandaté NGE, Agence de développement territorial qui initie et soutient tout type de projets permettant le développement local durable du territoire de la province de Luxembourg, afin de réaliser une cartographie des acteurs de l’aide alimentaire en Luxembourg belge. Au même moment, les casernes militaires de Baronville et d’Ans, qui stockaient les denrées destinées aux CPAS du territoire, annonçaient leur fermeture. NGE a réalisé une étude auprès des 44 CPAS de la province afin d’identifier leurs difficultés et leurs souhaits en matière d’aide alimentaire.

Difficultés relevées
• Pas de connexion entre les différents acteurs de l’aide alimentaire ;
• Pas de distribution de denrées de qualité (fruits, légumes, produits frais, …) ;
• Pas de structure centrale de coordination ;
• Passivité des ayants-droits face à la distribution des colis alimentaires ;
• Difficultés de stockage ;
• Débrouillardise épuisante de la part des structures ;
Pistes de solutions avancées
• Création d’une Banque Alimentaire en province de Luxembourg
• Création d’un sous-dépôt de la Banque Alimentaire en province de Luxembourg
• Création d’une nouvelle ASBL et reprise des activités de Génération Solidaire étendues aux CPAS et aux autres associations.

Le PEAD est remplacé par le FEAD
Le 31/12/2013, le Programme Alimentaire Européen, géré en Belgique par le Bureau d’Intervention et de Restitution Belge (BIRB), a cessé d’exister. Le FEAD a remplacé l’ancien Programme d’Aide Alimentaire européen (PEAD) et ne relève plus de la politique agricole européenne mais de la politique de cohésion et des fonds structurels.
Dans l’attente d’une décision définitive concernant l’organisation du FEAD dans les 7 années à venir en Belgique, le gouvernement fédéral a pris des mesures transitoires pour garantir la continuité de l’aide alimentaire. Il a décidé de lancer une adjudication relative à l’achat des vivres dans le cadre du FEAD. Celle-ci a été rédigée par le SPP Intégration Sociale en collaboration avec le BIRB. Les deux services travaillent déjà depuis longtemps ensemble pour assurer la transition sans heurt de l’ancien programme d’aide alimentaire vers le nouveau fonds.
En raison des coûts de transport élevés, le SPP-IS était à la recherche de solutions viables et durables et ainsi augmenter en parallèle la part disponible du budget pour les produits alimentaires. Le changement le plus important concerne donc les livraisons puisque le SPP-IS a décidé de ne plus livrer les CPAS à domicile, nécessitant dès lors de trouver des solutions de centralisation par province.
Appel à projets du SPP Intégration sociale
En s’appuyant sur les constats relevés sur le terrain, ainsi que sur de nouvelles observations, NGE a poursuivi son travail en proposant de fédérer l’ensemble des acteurs (pouvoirs locaux, associations, …) autour d’une structure unique de coordination et de mutualisation des moyens.
En 2014, le SPP Intégration sociale lance un appel à projets et un chef de projets de NGE dépose un projet pilote « économie sociale ». L’objectif du projet : proposer un service cohérent de distribution de denrées alimentaires, fédérer les différents acteurs de l’aide alimentaire et apporter une aide technique et administrative supplémentaire.
Le SPP Intégration sociale retient le projet de NGE. Le projet de création d’un service de logistique et de distribution de denrées alimentaires s’articulera autour de 4 objectifs précis. Objectifs visés
1. Organiser l’aide alimentaire provenant de l’Europe et de la Banque Alimentaire Namur-Luxembourg à destination des CPAS et des associations (stockage et redistribution).
2. Structurer la logistique des invendus et/ou surplus des denrées alimentaires provenant des grandes surfaces, des producteurs, de l’industrie agro-alimentaire.
3. Soutenir une agriculture durable et de qualité via un système d’approvisionnement innovant auprès d’agriculteurs et de producteurs locaux pour fournir notamment les épiceries sociales en produits alimentaires frais et locaux.
4. Proposer un ensemble de « modules » de sensibilisation sur les bonnes pratiques alimentaires, la santé, la nutrition, la lutte contre le gaspillage alimentaire, …

Actions et Résultats obtenus
• Stockage et distribution des produits FEAD 2015 pour les 33 CPAS (sur 44) qui ont commandé (15 produits).
• Stockage et distribution des produits de la BANL pour les 8 associations (sur16) agréées en Province de Luxembourg.
• Fournir les épiceries sociales en produits alimentaires frais et locaux.
• NGE a testé l’introduction de produits frais provenant de producteurs locaux au sein de 5 épiceries sociales du territoire (12 épiceries sociales existent en province de
• Luxembourg). L’offre semble avoir rencontré la demande et le projet a bien été accueilli par les bénéficiaires.
• Modules de sensibilisation à l’alimentation saine.
• Dans le cadre des modules de sensibilisation à l’alimentation saine, le gaspillage alimentaire…, un partenariat a été établi avec le service prévention santé de la province de Luxembourg. Le service rencontre préalablement le CPAS et ou l’association qui souhaite mettre en place une formation afin de vérifier la demande. La formation est variable, tout dépend de ce dont le service a besoin.
• Récupération et redistribution des invendus/surplus alimentaires provenant de différentes sources d’approvisionnement.
• Un premier atelier de transformation.
• NGE a pu tester un premier atelier de transformation. Nous avons fait presser des pommes et des poires en jus -> 6.000 bouteilles.
• Une partie a été redistribuée à la Banque Alimentaire Namur-Luxembourg et le reste aux associations de la province de Luxembourg et aux CPAS. Nous souhaitons remercier le monde associatif qui est venu en soutien au projet. Effectivement, quelques bénéficiaires de Banalbois sont venus aider à l’embouteillage au "verger d’à côté" à Hargimont. Le service Renfort (Andage) est ensuite venu nous aider à étiqueter les bouteilles. ASBL de coordination de l’aide alimentaire
Le 28/11/2016, NGE, avec ses partenaires publics et associatifs, ont constitué une Association sans but lucratif qui a pour vocation de pérenniser le projet pilote, de soutenir le développement et la professionnalisation du secteur de l’aide alimentaire et de l’aide sociale, de coordonner les différentes initiatives sur le territoire et de mettre à disposition des outils pour améliorer leur pratique et faciliter leur travail.

L’Assemblée générale est composée comme suit :
• Trois représentants de NGE-Agence de Développement Territorial ASBL ;
• Trois représentants de la Province de Luxembourg ;
• Un représentant de La Croix-Rouge de Belgique, Comité provincial Luxembourg ;
• Un représentant de La Fédération des Directeurs généraux de CPAS de Wallonie – Section luxembourgeoise ;
• Un représentant du Futur Simple ASBL ;
• Un représentant de la Banque Alimentaire des Provinces de Namur et de Luxembourg ASBL
Le but social de cette ASBL est multidimensionnel. L’association a pour but d’apporter un soutien et de venir en aide aux initiatives d’aide alimentaire en province de Luxembourg. Elle a pour objectif d’apporter une aide logistique, technique et administrative aux diverses institutions sociales et aux associations et de promouvoir de ce fait une alimentation saine auprès des enfants et des familles.

De manière plus concrète, les actions porteront sur l’aide alimentaire, la lutte contre la pauvreté, les circuits courts, la lutte contre le gaspillage alimentaire, … Elles permettront :
 D’acquérir des denrées gratuitement ou à prix réduit.
 De proposer des solutions logistiques (entreposage et de transport) pour les acteurs de l’aide alimentaire (associations et institutions sociales).
 D’apporter une aide technique et administrative supplémentaire.
 De sensibiliser les grandes surfaces à la distribution de surplus alimentaires et d’effectuer un relais vers les associations afin de permettre cette distribution.
 D’informer les associations et institutions sociales du territoire sur les changements de législation et des procédures.
 De favoriser la rencontre régulière des acteurs de l’aide alimentaire pour échanger sur des sujets en lien avec la thématique (normes AFSCA, …) et pour mieux se connaître, mieux collaborer et partager des expériences.
 L’accès à l’aide alimentaire à certaines associations du territoire
 D’aider à la fourniture de denrées fraiches et de saison provenant de producteurs locaux pour les associations du territoire.
 De mettre sur pied des modules de formation et des ateliers de sensibilisation à la nutrition et à la santé.
 D’aider quant à la réflexion, à l’analyse et à la mise sur pied de projets satellites à l’aide alimentaire et de projets divers pour les acteurs de terrain.

L’aide alimentaire doit être réfléchie en tant que levier pour favoriser l’ouverture et l’accès des bénéficiaires à d’autres ressources :
 L’accès à une alimentation de meilleure qualité ;
 Un encadrement et un accompagnement supplémentaire en fonction de critères objectifs ;
 L’accès à des formations adaptées ;
 Une aide supplémentaire pour favoriser l’insertion professionnelle ;
 La santé ;
 L’accès à un logement décent ;
 L’accès à une dimension culturelle supplémentaire ;
 La lutte contre la « dé privation matérielle » (l’incapacité de posséder les biens et services et/ou de se livrer aux activités qui sont ordinaires dans la société où l’on vit et qui sont perçues comme des nécessités)
La priorité pour le Conseil d’administration est de pérenniser les actions prioritaires retenues pour 2017, à savoir :
 La manutention, le stockage et la distribution des produits européens FEAD 2016 pour les 34 CPAS (sur 44) et 2 associations, pour 20 produits proposés par le SPP IS.
 La manutention, le stockage et la distribution des produits de la Banque Alimentaire Namur Luxembourg (BANL) pour les 12 associations sur 18 agréées en Province de Luxembourg.
 Proposer des modules de sensibilisation à l’alimentation saine, des formations ainsi que des missions d’accompagnement social aux différents acteurs de l’aide alimentaire en province de Luxembourg.

Ceci n’empêche de travailler aux perspectives de développement …
NGE affecte du personnel pour pérenniser et accompagner le projet. C’est ainsi que sous l’impulsion du chef de projets, de nouveaux projets pourront voir le jour.
Je cite par exemple, la récupération et la redistribution des invendus/surplus alimentaires provenant de différentes sources d’approvisionnement. Cela suppose une aide logistique, que ce soit en termes de livraison mais également pour l’entreposage de produits comme des surgelés ou des produits frais.
Nous avons également le souhait de créer un projet pilote « d’épicerie locale » que l’on pourrait appeler « la boutique », différente d’une épicerie sociale car, outre des produits locaux et des produits transformés, nous aimerions également que ce soit un endroit de rencontre, de mixité sociale, en proposant notamment des ateliers de customisation d’objets, de vêtements, création d’un SEL, etc …
Un autre projet qui nous tient à coeur serait la transformation des invendus et /ou des surplus. Une expérience a déjà eu lieu en la transformation de pommes et de poires en jus. Ce projet s’est avéré relativement coûteux et a nécessité des moyens humains importants.
Tout ce travail, qui répond sans conteste aux besoins de la population mais également aux attentes de nos CPAS et de nos associations, nécessite des moyens financiers et humains importants. Actuellement, nous pouvons compter sur le soutien financier de la Province de Luxembourg à l’intervention de Madame la Député Heyard. Je tiens à préciser qu’en plus de l’aide financière, elle nous apporte son soutien moral, convaincue de l’utilité et de la nécessité de ce projet et pour cela je tiens à la remercier vivement.

Nos partenaires du premier jour …
 La BANL, représentée par son Président Monsieur Marc Van Nes., qui nous soutient notamment dans notre projet de distribution et de transformation des invendus. La BANL met à notre disposition non seulement des produits mais également de l’équipement comme : une chambre de congélation, un véhicule et du matériel de cuisine utilisés par le Futur simple.
 Le Futur Simple, Entreprise de formation par le Travail, représentée par Monsieur Patrick Bodelet qui a su, avec toute son équipe, mettre le coeur à l’ouvrage.
 Les Transports TS LUX et son directeur Michel Nadin, qui par son engagement sociétal nous a permis d’acheminer vers les CPAS les précieuses denrées alimentaires.
Enfin et afin de poursuivre la logistique des produits FEAD de la BANL et surtout afin de les distribuer aux 34 CPAS et aux 13 associations, nous avons pu bénéficier d’un soutien de Monsieur le Ministre BORSUS pour l’année 2017.
En qualité d’Organisation coordinatrice reconnue par le SPP IS, nous centralisons et distribuons les denrées alimentaires aux organisations partenaires agréées affiliées ou adhérentes. Notre seule obligation étant de disposer d’un entrepôt agréé par l’AFSCA pour le stockage de denrées alimentaires.
La distribution a été une volonté personnelle au vu de la réalité géographique de notre province qui peut s’avérer chronophage pour nos partenaires. Monsieur le Ministre, je vous remercie vivement pour ce soutien qui, je l’espère en regard de la richesse des missions de notre ASBL, ne se résumera pas à cette seule année, mais pourra se poursuivre de manière pérenne.
Actuellement, 2 personnes engagées dans la structure NGE assurent le développement des activités de l’ASBL : Mélanie Grégoire, qui assure le volet logistique et Jean-Paul Weles, chef de projet et coordinateur de l’association qui en assure l’animation et son développement. Cette période transitoire se termine le 31 décembre 2017, en accord avec la mission de NGE qui est d’initier les projets. En conséquence, un dossier d’aide à l’emploi APE a été remis à Madame la Ministre TILLIEUX et nous espérons, dès lors, pouvoir pérenniser les emplois actuels et obtenir 2 équivalents temps plein afin de poursuivre le projet.
Je tiens dès à présent à les remercier tous les 2 chaleureusement pour le travail extraordinaire qu’ils accomplissent au quotidien afin que cette ASBL devienne un modèle en matière d’aide alimentaire.
Après vous avoir dressé un bref historique, vous avoir fait part des objectifs et des projets, en accord avec les membres de l’Assemblée générale, j’ai le plaisir de vous présenter la nouvelle dénomination de l’ASBL.
Il y a quelques jours, nous avons organisé deux rencontres avec les CPAS de la province afin de leur présenter l’ASBL et de faire une évaluation de nos actions. Nous avons profité de ces rencontres pour réaliser un brainstorming ayant pour thème « changement de dénomination de l’ASBL ». En compilant l’ensemble des idées, nous avons proposé aux membres de l’assemblée générale d’adopter la dénomination suivante « Alimen’T » et cette proposition a été acceptée.
• Alimen :
Pour aliments, alimentation, alimentaire, alimenter, …
Nourrir, fournir en aliments, approvisionner en biens, restaurer, ravitailler, procurer, …
Synonyme : fournir un bien, un service, …
Entretenir, donner du contenu, alimenter le débat, …
• ‘T :
Pour terre, terrain, domaine rural, terrain cultivé.
Synonymes de terre : bien, bienveillance, homme, humain, jardin, lieu, parcelle, région, sensibilité, terrain, terreau, territoire, terroir …

En résumé, l’ASBL « Alimen’T », forte de l’expérience initiée par le projet pilote, pourra ainsi remplir un rôle de :
Facilitateur : en développant une approche intégrée et innovante en partenariat avec d’autres opérateurs. En effet, force est de constater qu’il n’existe pas actuellement sur le territoire provincial de structure fédérative ni de partage de pratiques en cette matière.
Fédérateur : auprès des pouvoirs publics et du monde associatif, en intégrant des démarches de bonne gouvernance et bonnes pratiques contribuant à réduire la précarisation.
Coordinateur : en poursuivant le développement de son projet et parallèlement en évoluant dans la ligne de conduite fixée dans le Plan Wallon de Lutte Contre la Pauvreté. En accomplissant les missions encadrées par la règlementation relative à la redistribution des surplus alimentaires.

Contact Jean-Paul WELES
Chef de projet/coordinateur « Aide Alimentaire en Province du Luxembourg »
Tél. : 061/620 158
jp.weles@nge.luxembourg.be