Djerba, l’île d’Ulysse et des lotophages

djerba - hotel rym beach djerba - hotel rym beach djerba - hotel rym beach avec directeur et guide luxairtours marche marche marche musee de guellala musee de guellala musee de guellala musee de guellala musee de guellala musee de guellala poterie de guellala poterie de guellala la ghriba la ghriba houmt souk houmt souk houmt souk hotel rym beach - en cuisine hotel rym beach - en cuisine hotel rym beach - en cuisine hotel rym beach - en cuisine hotel rym beach - en cuisine hotel rym beach - en cuisine hotel rym beach - cafe maure hotel rym beach - bar piscine balade caleche vers le lac sale balade caleche vers le lac sale balade caleche vers le lac sale balade caleche vers le lac sale balade caleche vers le lac sale balade caleche vers le lac sale balade caleche vers le lac sale balade caleche vers le lac sale balade caleche vers le lac sale balade caleche ou dromadaire balade caleche ou dromadaire potager rym beach

Salam (bonjour), marhaba (bienvenue) à Djerba !

A la fois méditerranéenne et saharienne, Djerba se présente comme l’une des plus belles destinations tunisiennes. Sur 128km de côtes, on compte 38km de belles plages de sable blond. La côte sud-est possède un port naturel. La digue romaine, appelée El Kantara, est le premier arrêt lors du tour de l’île. L’aqueduc mesure 7km de long et 10m de large. Les premiers habitants de Djerba sont d’origine berbère.

Chems (soleil), lébess (tout va bien).
La seconde visite, en compagnie de Lotfi le guide de VLT - correspondant de Luxairtours à Djerba, est le marché très coloré du petit village de Sédwikech. On y trouve des fruits, du poisson, des légumes, des épices, de l’artisanat, du matériel électrique, bref un peu de tout. Chaque village propose son marché hebdomadaire aux poissons et aux légumes. Le Musée de Guellala mérite de s’y attarder un minimum d’une heure, pour la beauté du site et la présentation de nombreuses traditions tunisiennes.

L’industrie est quasi inexistante à Djerba. Les habitants vivent de l’artisanat, de la pêche, de l’agriculture et du tourisme. La culture des palmiers et des oliviers est importante dans l’île. Plus le tronc de l’olivier est large, plus il est vieux. La floraison a lieu en avril et la récolte en décembre. Les olives sont de petite taille et deviennent noires à maturité. Les visiteurs peuvent acheter de la poterie artisanale à Guellala. Le potier travaille l’argile et la femme s’occupe de la décoration. A Houmt Souk, la capitale de Djerba depuis le XVIIème siècle, on peut trouver le quartier des bijoutiers, présentant de vrais objets en argent ou en or, après vérification devant le client et remise d’un certificat de contrôle. Les artisans travaillent aussi le cuir et la laine, avec les magnifiques tapis à double nœud faits par les femmes. Le marché de Houmt Souk a lieu les lundis et jeudis. Revenez à Houmt Souk durant votre séjour pour vous balader sur la jolie promenade maritime et visiter le fort espagnol. Faites un petit arrêt au Café Zaara, chez Vitamine – le roi du jus d’orange, sur une petite place située dans le caravansérail du XVIIème siècle (vieille ville). Son café est excellent ! Notons que les plus grands commerçants sont originaires de Djerba.
Une autre visite s’impose durant ce tour de l’île : la Ghriba, synagogue connue pour son pèlerinage annuel.

Au départ de l’Hôtel Rym Beach****, vous pouvez réserver des promenades à dromadaire, des randonnées en buggy et en quad. La balade en calèche, sous la conduite de Marouane et Tchico le cheval, coûte 20€. Durant 2 heures, on découvre les petits villages des environs de Midoun et le lac salé, un endroit naturel assez exceptionnel avec ses nombreux palmiers, son lac magnifique, ses oiseaux, ses flamants roses, son calme, son air pur, bref un site unique loin de l’agitation touristique.

Le Rym Beach**** attire bon nombre de touristes belges et français. La température moyenne en février dernier était de 20° l’après-midi. Siroter une bière pression Celtia au bar de la piscine, en compagnie des sympathiques garçons Tahar et Khaled reste un très bon souvenir. Comme apéritif, il existe le muscat tunisien; la cédratine (liqueur d’orange) se sert après le repas. Vous avez également la boukha (alcool de figue) et la tibarine (alcool de datte). Alahsahte (à votre santé).
Notons également l’accueil chaleureux du directeur général Mehdi Fehri et de tout le personnel. Le chef Mohamed propose une délicieuse cuisine et quelques spécialités tunisiennes différentes tous les jours. Vous pouvez vous rendre aussi au restaurant tunisien et au Corrida (à la carte – cadre rustique et agréable – prix entre 10 et 30 dinars, soit entre 4 et 11€). Parmi les spécialités tunisiennes, en-dehors du couscous, citons notamment le marqat batata (ragoût de pommes de terre), la makrouna jeria (soupe de pâtes), le leimon (poisson à chair ferme cuit au gros sel), le brick à l’œuf (plat très connu en Tunisie, feuille de pâte très fine faite de farine et de semoule de blé, avec un œuf à l’intérieur, cuit à la friture), le ojja (œufs plongés dans une préparation de tomates, poivrons verts, oignons et aïl – c’est succulent !), le market loubia (ragoût de haricots blancs), le mhamsa mfawra (mets à base de pâtes de farine en forme de petits pois, cuit à la vapeur), la tastira (ratatouille de légumes accompagnant la saucisse de merguez), la chorba (soupe à base de persil, citron, concentré de tomates et oignons – succulent !), le kefta (croustillant de poisson – sorte de grande croquette – à recommander !). Saghalik (bon appétit). Et quel plaisir de se lever le matin avec le cri des petits oiseaux, la vue sur les palmiers et la mer.

Lébés (tout va bien !).
Choukran (merci) et bon voyage à Djerba !

Infos : www.luxairtours.lu

©José Burgeon
Lien vers les reportages de José Burgeon