Fortis Gouvy . Victoire du pot de fer

Le pot de fer et le pot de terre. A l'arrière, le capitalisme qui, à l'époque, faisait encore l'aumone aux pauvres.

Nous avons fait état des problèmes de la population de Gouvy face à la direction de la Banque Fortis qui envisageait de supprimer son service dans la commune (voir liens).

Fin de partie
Extrait du message du comité local, annonçant la défaite du pot de terre... 06.12.2012 à 12h.
"Nous ne demandions pas la lune : simplement garder les « machines » et 2 X 2 heures de guichet quelques années encore dans le bâtiment appartenant à Fortis.
Nous ne demandions pas de la pitié, mais seulement un peu de respect, surtout pour les plus âgés.
Cette bataille perdue a au moins montré que le monde des banques n’a aucun état d’âme, aucun sentiment, ne fait ni cadeau, ni concession : à chacune et chacun d’en tirer ses conclusions…"

Réactions
Oui, bien des enseignements sont à retirer de ces avatars, quand on relit nos deux précédents articles de 2015 et 2017.
À la suite du présent article, nous avons reçu plusieurs réactions "en sens divers" : nous en livrons deux représentatives, vraiment opposées, sous couvert d'anonymat. Merci Messieurs, pour ces contributions à la réflexion.

René Dislaire © Houffalize, le 6 décembre 2017 (actualisé le 31.12.2017, compteur remis à zéro, pour raisons techniques)

J. V. Mais pourquoi voudriez-vous qu'une entreprise privée ait du sentiment, des états d'âme?
L'objectif premier sera toujours d'assurer la rentabilité pour asseoir une certaine pérennité. Dans une économie libérale et internationalisée, ces entreprises, bancaires ou autres d'ailleurs, n'ont pas d'autre choix, sauf de se fragiliser et de disparaître.
La notion de service public est tout autre chose. Dans ce nouveau monde, il appartient aux collectivités de proposer des services aux citoyens. Si ces derniers ont des revendications, dans un système démocratique, il est des échéances à ne pas manquer pour cela. (NDLR: c'est-à-dire les élections, avec des responsable politique qui mettraient des structures en place pour pallier des problèmes de ce type)

G. O. Où est la solidarité de Fortis?
Quand une entreprise privée, comme Fortis, a besoin des deniers publics pour éviter la banqueroute, quand cette même banque privée s'est redressée en 3 ans pour redégager de gros bénéfices et que seuls les actionnaires en profitent, il y a pour le moins une indécence et un mépris de tous ceux qui , parce qu'ils habitent des zones à faible densité de population, coûtent plus qu'ils ne rapportent. Où est la solidarité qui lui a permis de sortir du gouffre ? l'ascenseur ne va jamais que dans le sens de l'actionnariat.

Liens :
* BNP Paribas Fortis de Gouvy. La population rassurée (2015)
* Gouvy : octobre rouge pour Fortis ?(oct. 2017)
* Gouvy. Fortis. Fin de partie. Victoire du pot de fer (31 déc. 2017)