Le Cwarmè 2018 privé de ses haguètes ( ??? )

Cwarme 2018 Le magnifique costume ( photo : Denis Dosquet ) Le magnifique costume ( photo : Denis Dosquet ) Le magnifique costume ( photo : Denis Dosquet ) Le magnifique costume ( photo : Denis Dosquet ) Le magnifique costume ( photo : Denis Dosquet ) La danse de la haguete ne pourra etre programmee  ( photo : Denis Dosquet ) La danse de la haguete ne pourra etre programmee  ( photo : Denis Dosquet ) La danse de la haguete ne pourra etre programmee  ( photo : Denis Dosquet ) La reception du dimanche n'aura pas lieu  ( photo : Denis Dosquet ) La reception du dimanche n'aura pas lieu  ( photo : Denis Dosquet )

( Parution dans « L’Avenir » du 09.12.2017 )

« En plein trouble de gestion, notamment financière, la société du plus connu des masques traditionnels est exclue du programme officiel.
Le carnaval de Malmedy sera fort dénaturé, pour les partisans des traditions, le dimanche 18 février prochain. Pilier du cwarmê, confrérie du masque le plus connu au-delà des rives de la Warche avec sa danse dont les télés sont très friandes, la Mesnie de la haguète vient d’en être exclue du programme officiel, ainsi qu’il nous l’a été confirmé par plusieurs sources officielles. Pas pour une quelconque question de rivalité avec les quatre autres sociétés «officielles» qui font partie prenante du cwarmê (la Fraternité, l’Écho de la Warche, la Malmédienne et l’Union wallonne). Mais pour des raisons internes qui ont fini par déborder de l’honorable société, qui a fêté son 50e anniversaire l’an dernier.
«C’est un sac de nœuds», nous glissent les interlocuteurs qui ont bien voulu nous en parler, en toute discrétion, car le sujet «est à manier avec des pincettes» au moins aussi grandes que le traditionnel hape-tchâr avec lequel la haguète saisit une cheville des spectateurs du cwarmê pour leur faire mettre genou en terre jusqu’à ce qu’ils demandent pardon.
De pardon, il ne semble pas être question, entre responsables «actuels» et anciens de la Mesnie, qui vient de tomber en déliquescence, au point que le comité sortant est démissionnaire; ce qui a d’ailleurs suscité la non-participation et même l’exclusion du programme officiel du cwarmê 2018.
Selon nos informations – nous avons tenté de contacter la présidente sortante, mais sans succès –, les deux dernières assemblées générales de la Mesnie ont été (très) houleuses. En raison de problèmes de gestion. Il est en effet apparu qu’il y avait des trous dans la comptabilité. Tout d’abord, on n’y a pas retrouvé la trace des dons – quelque 150€ pour chacune d’elles – des quatre autres sociétés impliquées officiellement dans le cwarmê offerts comme quote-part aux manifestations du 50e anniversaire, qui avaient été couronnées par un grand cortège, en juillet 2016. En grattant un peu plus, les haguètes les plus tenaces ont pointé toute une série de manquements dans cette comptabilité et aussi, du coup, des trous dans la trésorerie pour plusieurs milliers d’euros, le dernier bilan qu’on nous cite s’élevant à 11 000€.
À manier avec des pincettes car il y a une marge entre une comptabilité aux écritures pas à jour et avec de l’argent dont on ne sait pas où il serait passé. Les deux hypothèses nous ont été exprimées. Toujours est-il que, toujours selon nos informations – et l’affaire, délicate, fait l’objet d’un mutisme certain à Malmedy –, la Mesnie n’avait plus non plus de sous ne fût-ce que pour engager l’Orphée cette année. Que certains payements n’auraient pu être honorés. Et que la justice a été saisie. D’où cette réflexion d’un de nos interlocuteurs: «Il vaut mieux ne pas en dire plus, le dossier est dans les mains du procureur du roi, maintenant».
Quoi qu’il en soit – mais cela pourrait ne pas être sans incidences sur la suite, légalement parlant –, un autre problème est apparu dans la gestion administrative de la société de Lu Mesnie do l’Haguète du Mâm’di, fondée en 1964: les statuts de l’ASBL n’ont plus été modifiés depuis le 29 décembre 2004 (jour où elles ont été déposées au tribunal de commerce de Verviers, avant publication au Moniteur) et les modifications de comité n’ont donc pas été publiées depuis lors. Et cette question: lequel des comités est-il juridiquement responsable ?

Il y aura des haguètes mais à titre individuel
La Mesnie de la haguète exclue du programme officiel du Cwarmê 2018 ( pour les suivants, la situation devrait se rétablir et s’éclaircir, vu la vivacité de la société ), cela signifie-t-il pour autant qu’il n’y aura pas de haguète au prochain carnaval ? Non, bien sûr. Chacun reste évidemment libre de défiler avec son costume traditionnel. Par contre, pas question de se présenter sous le label de la Mesnie lors des cérémonies officielles, que ce soit lors de la réception de l’ordre du cwarmê, le dimanche matin, et encore moins de tenir, dans la foulée, la réception de la Mesnie ( avec remise des titres de chevaliers et des fanions d’honneur ), tout comme la danse de la haguète, en début d’après-midi sur la place Albert Ier."
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
( Sud-Info du 10 décembre 2017 )

Malmedy: le Cwarmê se fera sans La Mesnie mais avec des haguètes
Les rumeurs et autres fausses informations circulent depuis longtemps dans le chef de certains colporteurs. Mais la société La Mesnie dol Haguète n’est pas « bannie » (sic) ni exclue du Cwarmê. Elle n’existe tout simplement plus sous sa forme officielle, ou du moins elle s’éclipse pour le prochain Cwarmê. Mais les haguètes, elles, seront bien là ! Il y aura bien des haguètes dans le cortège et elles danseront sur la place Albert.
Ce sont nos confrères de L’Avenir-Verviers qui lançaient cette information dans leur édition de samedi, sous le titre « Trésorerie évaporée, la Mesnie de la haguète bannie du cwarmê 2018 ». « Mais ce qui est écrit est faux », s’insurge André-Hubert Denis, échevin en charge du folklore et du Royal Syndicat d’initiative, organisateur du carnaval malmédien qui se défend d’avoir « banni » qui que ce soit. « Il y a clairement un dérapage médiatique, il n’est pas question de l’absence de la haguète lors du carnaval. »

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
(L’Avenir du mercredi 15 décembre 2017 )

. La Mesnie de la Haguète réintégrée au programme du Cwarmè 2018
Alors qu’elle en avait été exclue en raison de ses dissensions internes, la Mesnie a été réintégrée au programme officiel d Cwarmè 2018.
La 560ème édition du Cwarmè, le carnaval de Malmedy, programmé du 10 au 13 février, se déroulera en présence des cinq sociétés organisatrices de l’événement en ce compris la Mesnie de la Haguète, société qui chapeaute le plus représentatif des masques traditionnels du Cwarmè, en proie à des dissensions internes, a annoncé mercredi soir André Hubert Denis, échevin malmédien du Tourisme ( groupe Alternative ).
Réunion ente les sociétés et la Commune
Une réunion s’est déroulée mercredi soir entre les autorités communales et les sociétés traditionnelles, organisatrices de l’événement, à savoir la Fraternité, l’Echo de la Warche, la Malmédienne, l’Union Wallonne et des représentants de la Mesnie. Au terme de cette réunion, il a été décidé de maintenir cette dernière au programme officiel malgré les problèmes internes qui minent cette société qui a fêté en 2016 ses 50 ans.
Un document a en effet été envoyé il y a quelques semaines à la justice par l’ancienne présidente afin d’acter des manquements au niveau de la trésorerie. Quelque 11000 euros auraient disparu des caisses de l’association.
La Mesnie présente
A deux mois du brûlage de la Haguète ( NDLR : rappelons que s’il était prévu que la Mes nie ne soit pas au programme officiel, les Haguètes auraient de toute manière été bien présentes au Cwarmè, comme expliqué dans l’Avenir du 9 décembre ), les organisateurs ont finalement acté la présence de la société lors de chaque sortie officielle « à savoir lors des deux jeudis gras, le samedi et le dimanche lors du cortège et enfin le dimanche à 13 heures pour la traditionnelle danse qui lance les festivités. » assure M. Denis. ( BELGA )

© François DETRY
Lien vers tous les reportages de François DETRY