« Le Pouvoir de la Nuit », aux « Brigittines », du 18 Août au 02 Septembre

écrit par YvesCalbert
le 18/08/2017
Les Brigittines

Du vendredi 18 août au dimanche 02 septembre, pour terminer en beauté les vacances scolaires, le « Théâtre des Brigittines », Centre d’Art contemporain du Mouvement de la Ville de Bruxelles, nous propose son annuel « Festival international », dont le thème est, cette année : « Le Pouvoir de la Nuit ».

Dans sa présentation, Patrick Bonté, directeur général et artistique, écrit: « Nos vies sont saturées d’informations et de sommations à communiquer et à consommer. Tout se dit, tout se montre, tout s’expose. L’art n’échappe pas à cet excès de jour, à cette clarté crue qui inonde le réel et exige du reconnaissable et de l’identifiable. Dans un pareil contexte, on attend des œuvres qu’elles reflètent comme autant de miroirs nos problématiques quotidiennes, nos attitudes, nos histoires même banales… C’est dans la nuit que l’esprit s’éclaire tout en s’égarant, en se sentant plus libre, moins tenu par les rigueurs rationnelles du jour, c’est dans la nuit que l’impensable se fait pensable et qu’un visage nous est révélé – même sobrement – qui soit celui dont nous ne savions pas qu’il était le nôtre, tous masques ôtés. »

L’édition 2017 de ce « Festival interational des Brigittines » débute dès ces vendredi 18 et samedi 19 août, à 20h30, avec « 7 Pleasures » (80′) une co-production belgo-danoise, due à Mette Ingvartsen, les artistes rencontrant leur public à l’issue de la représentation du vendredi 18 août.

Synopsis : « Avec ‘7 Pleasures’, nous plongeons dans la nuit de l’âme. Le désir y est comme sur-exposé et se confronte à ses contradictions et à ses violences – sans qu’un jugement soit imposé au spectateur. L’érotisation froide de la scène donne lieu à des états de corps très décalés, allant du visqueux à la transe, de l’obsessionnel au détaché, dans des modes de composition et d’assemblages où l’humain s’éprouve dans la solitude irrémédiable de ses sensations. Mette Ingvartsen donne à son spectacle une forme extrêmement conséquente en travaillant la scène comme un lieu d’intensité et de ruptures comme, peut-être, nous traitons nous-mêmes notre propre désir. »

Ce grand rendez-vous bruxellois de la danse se terminera, les vendredi 01 et samedi 02 septembre, avec « The dry Piece/XL Edition » (55′), nous venant des Pays-Bas, une chorégraphie de Keren Levi., une rencontre avec les danseuses étant programmée à l’issue de la représentation du vendredi 01 septembre.

Synopsis: « Derrière un écran de projection qui les montre filmées de haut, huit danseuses composent de fascinantes figures qui évoquent de premier abord la nage synchronisée et les films des années 30 de l’ ‘Hollywood de Busby Berkeley’.Très vite viennent d’autres visions, plus fantasmatiques et spectrales, organisées comme un kaléidoscope d’apparitions où les corps forment un ensemble unique, pieuvre en déplacement, bouche avalant l’œil du spectateur.
… Par les renversements de perspective et la confusion entre ce qu’on voit sur scène et ce qui apparaît sur l’écran, le corps disparaît dans sa propre représentation, la nuit efface le jour. Notre imagination et sa faculté de méduser la réalité nous interpelle, via cette création de Keren Levi. »

Pour ce qui concerne les autres représentations, nous vous invitons à compulser le programme complet, avec les synopsis et photographies, sur: www.brigittines.be/fr/festival-international.

Et n’oublions pas, comme l’écrit Patrick Bonté, que la danse, « aux formes plus libres et davantage créatives » est traitée, annuellement, par ce Festival, selon un thème différent, permettant, à chaque fois, « de poser une nouvelle question et d’orienter autrement le regard du spectateur. Des rapprochements, des voies de sensibilité, des pistes de lecture, lui étant proposés, il peut créer, selon sa perception, des liens entre des spectacles très différents dans les styles, mais qui abordent des sujets assez proches ».

Prix d’entrée pour une représentation: 14€ (10€: étudiants de – de 26 ans, demandeurs d’emploi, seniors dès 65 ans, professionnels des arts de la scène, détenteurs d’une carte de riverain ou de la « FNAC », dans ce dernier cas, uniquement auprès de la « FNAC » / 5€: étudiants en arts de la scène). Prix des Pass « Mini »: 36€ (26€), pour 3 spectacles au choix ; « Midi » : 56€ (40€), pour 5 spectacles au choix ; « Maxi » : 90€ (66€), pour tous les spectacles, ces 3 Pass étant nominatifs et semandant une réservation opréalable. Pour plus de flexibilité, optez pour le Pass « FLEX », non nominatif et composez votre abonnement comme vous le souhaitez tout au long du Festival.

Tout au long de ce Festival international, « Les Brigittines Art Center » installent un bar éphémère niché entre les Marolles et le Sablon. Sur leur terrasse, des transats vous assureront une agréable détente, en sirotant un cocktail … et plus, si affinités. Quant au samedi 02 septembre, un « DJ » et de la musique « live » vous assureront, jusqu’au petit matin, un dernier « kick » avant la rentrée !

Yves Calbert, avec des textes des « Brigittines ».

  • Les Brigittines
  • "The dry Piece/XL Edition"
  • "7 Pleasures" (c) Marc Coudrais
500 lectures
Portrait de YvesCalbert
YvesCalbert