Les 60 Ans de "Gaston Lagaffe" (Ed. "Dupuis")

La BD de l'Anniversaire (Ed. Dupuis) (c) Andre Franquin/Dupuis (c) Andre Franquin/Dupuis (c) "Le Soir"  A l'Hotel de Ville, la tenue du "Manneken Pis" devant Frederic Jannin (c) Laszlo Arany Cote a plus de 1.000 Euros(c) Andre Franquin/"Dupuis" (c) Andre Franquin/"Dupuis" (c) Andre Franquin/"Dupuis" (c) Andre Franquin/"B Post" En latex (c) Andre Franquin/"Dupuis" Andre Franquin (c) Andre Franquin/"Dupuis" (c) Andre Franquin/"Dupuis" (c) Andre Franquin/"Lombard" (c) Andre Franquin /"Dupuis" (c) Andre Franquin /"Dupuis"

C'est le 28 février 1957, au sein du N° 985 du "Journal de Spirou" (Ed. "Dupuis"), qu'André Franquin (Etterbeek/1924-St.-Laurent du Var/1997) donne naissance, contre l'avis de son éditeur, à un héros sans emploi, "Gaston Lagaffe", un personnage un peu mou allant à l’encontre de tous les canons des héros de l’époque.

"Manneken Pis" habillé comme "Gaston Lagaffe" :

Hors voilà, 60 ans plus tard, il est plus présent que jamais, notre "Manneken Pis" national venant même, grâce à "Visit.Brussels", de compléter sa garde-robe, avec une 974ième tenue, constituée, tout simplement, d'un pull vert, d'un jean, de chaussettes rouges et de chaussures bleues.

L'Histoire de "Gaston" :

Publié, à ses débuts, sous la forme d'une simple bande hebdomadaire, il occupa, dès le 24 septembre 1959, une demi page de ce même "Journal de Spirou", alors publié à Marcinelle, le Bruxellois "Jidéhem" (Jean De Mesmaeker/1935-30 avril 2017) l'ayant, dès lors, secondé dans son travail.

Présent lors de la présentation de sa tenue pour "Manneken-Pis", le dessinateur Frédéric Jannin (°Uccle/1956), qui se targue d'avoir, à quelques mois prêt le même âge que "Gaston", s'occupe depuis une dizaine d'années de recoloriser les albums, dans le respect des exigences qualitatives de son créateur, André Franquin.

Fort de cette précieuse recolorisation, les Ed. "Dupuis" viennent d'éditer, le 07 avril dernier, à 5.000 exemplaires, une nouvelle intégrale, constituée, désormais de 22 albums, présentés dans un coffret, avec de nouvelles maquettes de couvertures et des planches remastérisées.

Quant à l'édition classique, elle vient, également d'être remise à jour, nous permettant de découvrir l’intégralité du travail d'André Franquin, concernant son personnage fétiche, "Gaston", incluant l'ajout d'inédits, dont « En Direct de la Rédaction », une rubrique du "Journal de Spirou".

... Quelle progression depuis l'édition, chez "Dupuis", déjà, en 1960, du tout premier album broché, dans un format de 8,30 cm x 19,60 cm, actuellement côté, pour les collectioneurs, à plus de ... 1.000€ l'unité...

Vinrent ensuite l'édition, à l'italienne, de 1963 à 1967, de 5 albums cartonnés, qui, quant à eux, viennent d'être réédités, par les Ed. "Dupuis", remastérisés, pour une qualité d'impression et de lecture incomparable. sous la supervision d'Isabelle Franquin, la fille du créateur de Lagaffe, un personnage né, en 1957, à 500 mètres de la Grand' Place, dans les Galeries Royales St.-Hubert, dessiné sur un sous-bock du café "Au bon vieux Temps", où l'auteur était attablé avec son rédacteur en chef, Yvan Delporte, qui appréciant cette silhouette dessinée, suggéra à André Franquin de l'appeler "Gaston", du prénom d'un de ses amis.

... Un personnage anti-héros, qui, à l'origine, selon l'idée d'André Franquin, n'était destiné qu'à remplir les trous du "Journal de Spirou"... Quelle belle destinée pour ce gaffeur invétéré - toujours prêt à s'occuper de son chat ou d'une mouette, inventant son gaffophone ou s'occupant de sa voiture et des parcmètres urbains (qu'il qualifie de mange-fric inesthétique) - qui fut vendu, en 3 dimensions, à la grande époque du latex, et édité en timbres postes, tant en France qu'en Belgique, alors que l'on annonce, pour avril 2018, la sortie de son premier long-métrage cinématographique, la "RTBF" ayant, il y a quelques années, programmé une série de courts dessins animés, aujourd'hui édités en DVD...

A propos d'André Franquin :

Dix ans plus tôt, en 1947, André Franquin, après des études à l' "Insitut St.-Luc", reprenait le personnage de "Spirou", alors dessiné par le Namurois Joseph Gillain ("Jijé"/1914-1980/créateur de "Blondin et Cirage", en 1939, "Jean Valhardi", en1941, et "Jerry Spring", en 1954), et ce au milieu d'une des aventures du célèbre "groom", "Spirou et la Maison préfabriquée", commencée par "Jijé".

Si le personnage de "Spirou" fut créé, en 1938, par l'auteur parisien Robert Pierre Velter ("Robvel"/1909-1991), celui de son comparse, "Fantasio", par "Jijé", c'est André Fanquin qui donna naissance au "Comte de Champignac", à "Zorglub" et, surtout, en 1952, à une sympathique famille de la forêt palombienne, celle du "Marsupilami", qui, depuis 1987, vit ses propres aventures, dessinés par "Batem" (Luc Collin/°1960)...

Un "Marsupilami" qui avait connu l'exploit d'être l'unique personnage de la BD franco-belge ayant été le sujet, en 1993, de dessins animés des "Studios Disney",... sans même que le nom de son créateur ne figure au générique, ... d'où un procès qui permit à "Marsu Productions" de récupérer l'exclusivité de l'exploitation du personnage créé par André Franquin, qui, en 1955, ayant un différent avec son éditeur historique, Charles Dupuis, crée "Modeste et Pompon", pour les Ed. du "Lombard" et son "Journal de Tintin". L'incident étant réglé, il continua ainsi, pendant plusieurs années - chose exceptionnelle, vu la rivalité entre les deux hebdomadaires - à dessiner, dans le même temps, pour "Spirou"   et  "Tintin".

Enfin, notons encore que du 17 mars au 20 octobre 1977, Yvan Delporte et André Franquin réalisent un encart du "Journal de Spirou" intitulé "Le Trombone illustré", dont vingt-six des trente titres seront dessinés par le créateur de "Gaston", André Franquin, quelque peu déprimé, y dessinant ses "Idées noires", son ultime série.

Primé en Allemagne (1994) et en Suède (1980), André Franquin reçut, en 1974, le prestigieux "Grand-Prix de la Ville d'Angoulème"., une sphère de l' "Atomium", à Bruxelles, lui étant dédiée et, "last but not least", le 12 mars 2017, dans l'espace, l'astéroïde N° 293985 fut baptisé ... Franquin!!! ...

Houba ! Houba ! Hop ! ... M'enfin !!! ... Quel créateur génial ce Franquin !!! ... Et bon anniversaire, "Gaston" !!! ...

Yves Calbert.