Nouvelle histoire de l’Inde, par François Gautier

écrit par VandenHende
le 07/09/2017
Nouvelle histoire de l’Inde, par François Gautier

Tant d’idées reçues courent encore sur l’Inde : la misère de Calcutta, le faste des maharajas, le cinéma coloré de Bollywood… Des villes surpeuplées, un système social et religieux impénétrable, et leur violence sous-jacente…
À l’opposé, chacun admet que sa culture, ses sciences, sa spiritualité, sa philosophie, ont profondément influencé l’Occident et bousculé ses schémas de pensée. Le sanskrit n’est-il pas, à ce que l’on dit, la mère de toutes les langues ?
Devenue sixième puissance mondiale, devant même le Royaume- Uni, l’Inde ne peut pourtant se réduire à ces stéréotypes, si contrastés soient-ils. Son histoire, si longue et si dramatique, est celle d’une civilisation encore plus ancienne qu’on ne le croit d’ordinaire. Et qui, contrairement à Rome, Athènes ou Alexandrie, a non seulement survécu, mais est destinée à jouer un rôle économique, politique, culturel et spirituel déterminant pour l’avenir du monde.
François Gautier en retrace les périodes marquantes. S’il revisite la protohistoire et la préhistoire de l’Inde, il éclaire également des aspects sur lesquels les regards peinent à se renouveler, telles l’invasion d’Alexandre le Grand, la colonisation anglaise ou la marche vers l’indépendance.

L’auteur
Écrivain et journaliste né en 1950 à Paris, arrivé à Auroville en 1969, François Gautier a été le correspondant en Inde et en Asie du Figaro durant dix ans. Il est l’auteur d’Un autre regard sur l’Inde (Éditions du Tricorne, 1999), de Swami, PDG et moine hindou (Delville, 2003), de La Caravane Intérieure (Les Belles Lettres, 2005) et de Quand l’Inde s’éveille, la France est endormie (Le Rocher, 2013). Rédacteur en chef de La Nouvelle Revue de l’Inde, il est marié à une Indienne et vit entre Pondichéry, Bangalore et Dehli.

290 pages
Editions l’Archipel
EAN : 9782809822731
Prix ; 22.00 €

  • Nouvelle histoire de l’Inde, par François Gautier
459 lectures
Portrait de VandenHende
Van den Hende"