Offensive Ardenne – L’équipage du Panzer 111 – Recherches

Le tank dans l'Ourthe, au pont, endroit de son reversement. Il y est demeure des ans, faute de moyens techniques por l'en retiirer. Le tank, monument mis a l'honneur par les Houffalois au centre ville (Photo Ph Elias) Des hommes preparent le depart vers la restauration a Bastogne (Photo Ph. Elias) Le num de chassis 124 317 (Photo Ph. Elias) Le tank, renversement dans dans l'ourthe Le tank, renversement dans dans l'ourthe Le tank, renversement dans dans l'ourthe Le tank, renversement dans dans l'ourthe Le tank, renversement dans dans l'ourthe Le tank, monument mis a l'honneur par les Houffalois au centre ville (Photo Ph Elias) Des hommes preparent le depart vers la restauration a Bastogne (Photo Ph. Elias) Des hommes preparent le depart vers la restauration a Bastogne (Photo Ph. Elias) Des hommes preparent le depart vers la restauration a Bastogne (Photo Ph. Elias) Le tank arrive a Bastogne, atelier de renovation (Bastogne Barraks) Le num de chassis 124 317 (Photo Ph. Elias)

Offensive de l’Ardenne – L’équipage du Panzer 111 –
1. Houffalize recherche : qui était Erwin Raschert ?
Ce soldat allemand était (aurait été?) le chef de l’équipage d’un Panzer, lors de l’« Ardennenoffensive (Wacht am Rhein) ».
Il est mort à la suite du renversement de son Panzer, Panther AUSF G numéro 111 du 58. Panzerkorps (116. Panzer Division) à Houffalize (sur l’Ourthe, Ardenne belge), le 15 janvier 1945
Tout l’équipage : ses quatre compagnons sont morts lors de l'accident, Erwin Raschert à la suite de celui-ci.
Mais il existe certaines ambiguités sur certaines précisions, que les spécialistes s'efforcent de lever.
L’Ardennenoffensive (ou Wacht am Rhein) est aussi appelée Offensive von Rundstedt ou Offensive des Ardennes ou Schlacht der Ardennen par les Belges, et Battle of the Bulge par les Américains (bataille du saillant).
Le Panzer tombé dans la rivière Ourthe y est resté trois ans. Bien sûr les dépouilles ont été retirées, mais personne ne sait ce qu’elles sont devenues : laissées à l’abandon ou mises en sépulture.
Personne ne sait où elles ont disparu, ni le nom des quatre compagnons.
À 12 kilomètres de Houffalize se trouve le cimetière allemand de Recogne: peut-être y ont-elles trouvé le repos ?
2. Le char et la population de Houffalize
Quand on a retiré le char de la rivière, les gens de Houffalize l’ont placé au centre-ville, où il est honoré comme « le » monument de la guerre (circa 1955).
Il y a quelques mois (juin 2017), le char a été transporté pour être rénové après plus de 70 ans sans soins sous les intempéries.
À l’émotion provoquée par ce départ provisoire, on a pu mesurer combien les Houffalois tiennent à leur char et en sont fiers.
Des affinités aussi : la destruction a eu lieu dans le cours d’événements où les bombes alliées ont tué 200 civils de cette ville qui n’en comptait à peine plus que le double.
3. Ceci est un avis de recherche
Qui connaît ou peut aider à retrouver des indices sur ces cinq compagnons ?
Un ou des noms, et éventuellement leur lieu de sépulture ? Des membres de leurs familles ? Des survivants parmi leurs connaissances ? Un historien spécialiste des Panzer ?
Dans les gravats, on a retrouvé un étui à cigarettes avec les initiales H. R., vraisemblablement du propriétaire. Une piste ?
Tout cela pourrait conduire à humaniser toujours davantage les relations entre les gens de Houffalize et ce colossal monument dont ils sont devenus tellement jaloux. Et à promouvoir bien sûr l’amitié entre les populations.
4. Le contexte de la guerre
Le théâtre des opérations de l’« Ardennenoffensive » comprend les villes de Monschau (D) à Echternach (L), Hotton, Marche, Dinant, Rochefort Stavelot, Saint-Hubert, La Roche, Malmedy, Butgenbach, Saint-Vith, Bastogne.
Parmi les chefs du Reich sur le terrain on peut citer :
Haso von Manteuffel, Walter Model, Sepp Dietrich, Heinz Günther Guderian, Joachim Peiper, Gert von Rundstedt, Otto Skorzeny, Gustav von Zangen, Erich Brandenberger.
Du côté allié : George Patton et Anthony McAuliffe.
5. Principales caractéristiques techniques
Panther AUSF G Nummer 111 von 58. Panzerrkorps
116. Panzerdivision
Numéro de matricule du tank: 124 317
Opérations sous le commandement de von Manteuffel
===
Un nom: Erwin Raschert.
Un char: Panther AUSF G Nummer 111 von 58. Panzerrkorps (116. Panzerdivision).
Lieu de sa mort avec 4 compagnons : Ardenne, Houffalize.
Date: 15 janvier 1945.
==============
René Dislaire © Houffalize – Le 19 Septembre 2017

***Contacts***
* se mettre en relation avec : Philippe Jäger Elias
Chief Research Officer
e-mail closdugatinais@hotmail.com
ou de préférence via Facebook philipe jäger elias
* Ou répondre via la rédaction de ce magazine ardenneweb
Merci.
=================
1. Du même auteur:
Lien vers le texte en langue allemande:

* Ardennenoffensive - Besatzung des Panzers 111 - Verschwinden 15. Januar 1945
Articles en français :
* Houffalize, le tank et Koursk
* Houffalize, son char, son tank, son Panzer, son Panther