Uniformologie : la bande de manche "reporter de guerre" dans l'armée allemande

Organisation d'une compagnied e propagande bande de manche propagandakompanie sans grade Bande de manche reporter de guerre officier (Wehrmacht) Bande de manche reporter de guerre officier (Luftwaffe) (photo du haut) Bande de manche reporter sans grade (Luftwaffe) Pattes d'epaule et autres insignes Pattes d'epaule et autres insignes

Quelle bande de manche ("cufftitle" en anglais) portaient les reporters de guerre dans la Wehrmacht ?

Un journaliste attaché à une unité de combat portait le plus souvent la bande de bras "Kriegsberichter des Heeres" (reporter de guerre de l'armée) que celle intitulée "Propagandakompanie" (companie de propagande). Ceci dit les deux existaient.

Des sections de "Kriegsberichter" ne formaient pas du tout la configuration standard. Pour obtenir un reportage de presse, il fallait sélectionner un photographe, un cameraman et un journaliste, le plus souvent accompagnés d'un chauffeur et de personnel auxiliaire, ils étaient envoyés sur le front afin d'en couvrir soit une zone précise soit un événement précis.

Pour ce qui concerne les grades, au début de la guerre les correspondants de presse avaient un grade peu élevé, ce qui menait à de sérieux problèmes dès lors que leur autorité fut remise en question. On leur attribua le grade de lieutenant mais cela fut malgré tout insuffisant. Ainsi il fut décidé de leur faire suivre les cours d'officiers.
Références

Les unités de le Wehrmacht et celles de la Luftwaffe portaient la bande de manche du côté droit.
Références

Les quatre premières "Propaganda-Kompanien" (compagnies de propagande) de la Wehrmacht furent formées en septembre 1938, celles de la Kriegsmarine et de la Luftwaffe le furent de la même manière un an plus tard.
Leur rôle était le suivant:
a) Reportage sur la guerre via des textes (articles), des photographies , des dessins, la radio et des films ;
b) Entretenir le moral des troupes ;
c) Faire de la contre-propagande par rapport à la propagande de l'ennemi ;
d) Donner de fausses informations si nécessaire afin de couvrir les opérations militaires en cours.
Références

On n'a jamais pu trouver de bande de manche intitulée "Kriegsmarine Kriegsberichter" (reporter de guerre de la Kriegsmarine) alors qu'elle existait bien pour la Wehrmacht et la Luftwaffe.
Références

Les bandes de manche de la Luftwaffe étaient portées sur la "Fliergerbluse" (veste de vol) et pas sur la veste de saut qui recouvrait cette dernière. Vu leur insigne plus discret et totalement recouvert par une veste de saut, ils étaient nettement plus difficile à repérer que leurs équivalents américains lesquels portaient des badges de manche intitulés "Photographer" ou "War correspondent" avec l'insigne du "Signal Corps", et des badges d'épaule intitulés "War correspondent" ou "War Photographer".

En conclusion les reporters de guerre de l'armée allemande furent la plupart du temps des officiers ayant du obtenir la qualification requise en plus de celle liée à leur fonction proprement journalistique. Leur badge de manche assez discret, seul signe de reconnaissance de leur fonction, permettait de les confondre facilement avec n'importe quel combattant.

Mes autres reportages Ardenneweb