Vente d’ Originaux de Prestige par “Huberty et Breyne”, ce Dimanche 17 Décembre

"Tintin" Lot 355 (c) "Herge-Moulinsart" 2017 "Johan et Pirlouit" Lot 373 (c) Ed. "Dupuis" "Gaston Lagaffe" Lot 393 (c) Ed. "Dupuis" Catalogue de la "Collection Rakham" Hotel des Ventes Lempertz

Ce dimanche 17 décembre, à 13h, de nombreux collectioneurs de bandes dessinées sont attendus à l’ “Hôtel des Ventes Lempertz” (sise à moins de 200 mètres de la station de métro “Louise”, au N° 6 de la rue du Grand Cerf), pour une importante vente aux enchères organisée par “Huberty & Breyne Auction”.

Dans cette superbe maison de style “Art Nouveau”, ce dimanche, de 10h à 12h, nous pouvons découvrir à notre aise, quelques 90 planches originales de bandes dessinées, mises en vente, dont des planches dessinées par Hergé (1907-1983), André Franquin (1924-1997), Peyo (1928-1932), Jijé (1914-1980), Paul Cuvelier (1923-1978), Jacques Laudy (1907-1993), Jacques Martin (1921-2010), Jean Graton (°1923), Hermann (°1938), François Craenhals (1926-2004), Raymond Reding (1920-1999), Maurice Tillieux (1921-1978), Will (1927-2000), Greg (1931-1999), François Schuiten (°1956), Bob de Moor (1925-1992), Moebius/Jean Giraud (1938-2012), Jacques Tardi (° 1946), Raymond Marcherot (1924-2008), Fred (1921-2013) & Liliane Funcken (1927-2015), Eddy Paape (1920-2012), Marcel Gotlib (1934-2016), Derib (°1944), Frank Pé (°1956), Bernard Hislaire (°1957), Sirius (1911-1997), …

Alain Huberty nous confiait, il y a peu, qu’il espère que cette vente de prestige connaisse davantage encore de succès que celle de décembre 2016, qui, présentant 100 pièces, avait atteint un million d’Euros, sachant que les oeuvres mises en vente sont accessibles à partir de 150€ seulement…

… Un prix bien moins élevé que les 150.000 à 180.00 Euros de mise à prix pour une planche originale (lot N° 373 du catalogue/N° 1084, du 22 janvier 1959 du “Journal de Spirou”/planche N° 56 de l’album publié par les “Ed. Dupuis”, en 1959, de “La Flûte à six Schtroumpfs”, titrée “La Flûte à six Trous”, à l’époque où cette seizième aventure de “Johan et Pirlouit” fut publiée, en 1958 et 1959, du N° 1047 au N° 1086 de cet hebdomadaire, les célèbres “Sctroumpfs” y faisant leur première apparition. Technique utilisée et format : encre de chine sur papier – 39,1 sur 27,9 cm.

Comme écrit dans l’imposant catalogue, fort bien documenté, de la présente vente aux enchères : “Peyo (Pierre Culliford, ndlr) s’en donne à cœur joie pour dessiner ses personnages en mouvement... La magie du dessin opère parfaitement dans ce combat de flûtes où les personnages ne manquent pas de souffle ! A-t-on déjà vu un combat musical plus acharné en Bande Dessinée ?”

… Et concernant les “Editions Dupuis”, Alain Huberty ajoutait : “Lors du déménagement du siège de Marcinelle de leur imprimerie, qu’elle ne fut pas la surprise d’un visiteur de constater que, pour stabiliser des tables de travail, l’on utilisait des originaux de BD, ne se rendant pas compte de la valeur de ces planches…”

Hergé (Georges Remy), comme écrit dans les nombreuses biographies le concernant, lui non plus, n’avait aucune idée du prix que ses originaux pourraient acquérir… Et Monsieur Huberty, ici, de nous dire à quel point Nick Rodwell, administrateur délégué de la société “Moulinsart”, n’en déplaise à certains de nos collègues, a pu valoriser l’image de “Tintin”, décidant de ce qui convient ou non, au niveau du merchandising, et en ré-éditant des “strips”, publiés en noir et blanc, par “Le Soir”, ceux-ci ayant disparus lors de l’édition en albums, à Tournai, par “Casterman”… des 14èmes aventures de “Tintin”, “Le Temple du Soleil”

Ainsi, comme écrit dans le catalogue, pour le lot N° 355 : “Quand l’album sort en couleur en 1949, Hergé doit faire des choix et ôter140 cases sur les 964 prépubliées. Il supprime des séquences, crée de nouvelles cases pour faire le lien avec celles existantes et densifie le récit. Ces cases (voir l‘illustration : quatre cases prépubliées dans le “Journal Tintin” N° 2, ces aventures au Pérou étant les premières à être ainsi éditées au sein de cet hebdomadaire, ndlr) font partie de celles ayant disparu de la première version de l’album. On les retrouve dans les éditions intégrales publiées depuis 1988, ‘Tonnerre de Brest’ !” La mise à prix de ce lot est de 25.000 à 28.000 Euros. Technique utilisée et format : encre de chine sur papier – 42,2 x 11 cm.

Nous pourrions, ainsi, détailler de nombreux autres lots, mais le plus simple est de vous rendre sur le site : www.hubertybreyne.com, afin de pouvoir consulter le catalogue et connaître, aussi, les conditions de ventes.

A noter qu’en raison d’un litige à propos de la propriété des originaux d’Albert Uderzo, Marc Breyne et Alain Huberty ont décidé de suspendre la partie de la vacation qui lui est dédiée… Mais, en plus des 90 planches originales de prestige déjà évoquées, de nombreux albums de la “Collection Rackam” seront mises en vente, dès 13h, ce dimanche 17 décembre.

… Et concernant ce litige, les ayant droits pouvant dire ce qu’ils veulent, certaines personnes prétendant qu’ils possèdent des oeuvres depuis plus de trente ans, Alain Huberty regrette l’anarchie régnant actuellement dans le marché de la BD, souhaitant que l’ “Union Européenne” intervienne, afin d’éviter de telles situations…

Par ailleurs rappelons qu’outre leur Galerie à Paris, Alain Huberty et Marc Breyne possède une Galerie à Bruxelles, sur la Place du Grand Sablon, au N° 8A de la rue Bodenbroek, sans oublier qu’ils seront, à nouveau, préents à la “BRAFA”, sur le site de “Tour & Taxis”, du vendredi 26 janvier au dimanche 04 février 2018.

Yves Calbert.