Vincent de Jaegher et le Zen japonais sont au Malmundarium

Vincent de Jaegher Allocution de M. DENIS, Echevin de la Culture à Malmedy Presentation de l'artiste par M. Albert MOXHET Ms KH LAMBERTZ ( Senateur de la Communaute germanophone ) et JF ISTASSE ( Echevin de Verviers ) L'appel du Torii Mont Fuji dans les nuages roses du matin Iris japonais Carpes japonaises Iris japonais Les rochers maries dans la baie d'Ise Shima Les Torili dans la foret de Fushimi-Inari Feu d'artifice à Kyoto Pin Matsu tourmente Mont Fuji et soleil orange Cerisiers en fleurs Duel de samouraïs Jardin japonais Pont flamboyant Aquarelle de Vincent de Jaegher Méditation Zen  /  Energie Flammes de l'espoir Montagne de l'ame /  Reves japonais Espace de meditation Soleil flamboyant Nuits bleues Paysages bleus Espace celeste Paysage de reve Vision Meditation Zen Reflets d'or sur la montagne Forets dans la brume Ciel en feu Aquarelle de Vincent de Jaegher 57 Signes d'or dans le ciel Aquarelle de Vincent de Jaegher Aquarelle de Vincent de Jaegher Aquarelle de Vincent de Jaegher Aquarelle de Vincent de Jaegher Aquarelle de Vincent de Jaegher Vincent de Jaegher

Vincent de Jaegher : une production abstraite avec une forte influence asiatique à découvrir jusqu’au 7 mai 2017 !!
Le cloître du Malmundarium accueille les aquarelles et acryliques Vincent de Jaegher. Après une riche carrière dans l'importation de perles, le Verviétois désire conquérir le monde de l'art au moyen de ses productions. Ainsi, il franchit le pas en proposant une sélection de ses oeuvres. Une sélection car l'artiste est prolifique et a à son actif plus de 800 toiles. Vincent de Jaegher est passionné par cet art majeur depuis ses 12 ans. "L'électron libre de la famille", c'est ainsi qu'il se qualifie, a intégré Saint-Luc avant de se lancer dans le commerce. L'empreinte de ses voyages apparaît de manière récurrente dans ses peintures. Le Verviétois a fait le tour du monde par 55 fois dans le cadre de son travail. La culture japonaise l'a particulièrement fasciné, et l'influence encore dans ses toiles. Il acquiert la maîtrise de l'aquarelle au côté du célèbre peintre chinois Zao Wou-ki, décédé en avril 2013. "Il m'a reçu chez lui à Paris, j'ai énormément appris. J'admire également beaucoup Cao Bei-An qui réalise d'incroyables aquarelles abstraites", nous explique-t-il. Couleurs, abstraction et paysages composent la majorité de ses toiles, et en font une invitation au voyage.
----------------------------------------------------------------
Vincent de Jaegher
Né en Belgique, il adore dessiner et peindre dès son plus jeune âge. A 12 ans déjà, sa tante artiste - peintre lui donne des cours particuliers de peinture à l'huile. Son père, grand amateur d'art, dessine particulièrement bien, notamment des ex-libris. C'est un esthète très cultivé et fort connu dans les milieux artistiques. Pour lui, ce qui est important, c'était la beauté intrinsèque des choses.
À l'âge de seize ans, il ressent une émotion intense et déterminante devant les toiles de Claude Monet et de Vincent Van Gogh. Il se dit : « C'est cela que je souhaite faire plus tard, peindre comme eux ».
Après des études classiques, il suit les cours des Beaux-Arts, en Belgique, durant quelques années. Il réside un an à Londres pour apprendre l'anglais et suit aussi des cours de japonais à l'université des langues orientales de Londres.

L’Asie
Il entame une carrière professionnelle orientée vers l'Asie et continue à peindre régulièrement, une passion qui ne le quittera pas. Passionné par l'Asie, il réside une année à Tokyo et Kobé. Par la suite, il retourne plus de 50 fois en Asie pour des raisons professionnelles et visite de très nombreux pays. Il séjourne, entre autres, à Hong Kong, Séoul, Pékin, Shanghai et Tokyo. Il visite aussi les États-Unis, en particulier Los Angeles.
Un de ses grands amis, le collectionneur belge Émile Veranneman, l'introduit auprès du grand peintre chinois mondialement connu, Zao Wou-Ki, qui réside à Paris. Il le rencontre dans son atelier en 1994. Une entrevue en face à face passionnante, un immense bonheur, des heures inoubliables pendant lesquelles ils partagent l'amour de la peinture et de l'Asie. Il était très important pour Vincent de rencontrer ce peintre qu'il apprécie beaucoup et qui a dédié sa vie à la peinture.
Pour Vincent, les peintres Turner, Monet et Zao Wou-Ki sont ceux qui, à travers leurs toiles, apportent à l'art de la peinture son sens et sa beauté.
Après une carrière professionnelle bien remplie, il se consacre exclusivement à sa passion de toujours, la peinture.

Expositions
En 2007, il expose avec deux de ses amis artistes reconnus lors d'une exposition locale au domaine de Séroule, à Verviers. Suite à cela, certains le poussent à présenter sa candidature au concours international de l'aquarelle à Namur, en Belgique. Plus de 400 candidats se présentent. La sélection se réalise à l'aveugle, signature masquée. Moins d'un tiers des candidats sont retenus. Il est sélectionné dans la meilleure catégorie. L'exposition a lieu en 2009.
- Première exposition personnelle en 2013 à la galerie de la Société royale d'harmonie de Verviers. Ses acryliques remportent un vif succès. C'est un artiste encore peu connu, mais dont l'abondante production témoigne d'une vraie grande passion. Il a toujours travaillé 10-12 heures par jour. C'est son mode de vie. Travaillant en autodidacte avec acharnement, il met en pratique avec beaucoup d'indépendance les conseils reçus des maîtres Zao Wou-Ki et Cao Bei-An.
Ses toiles sont imprégnées des lieux qui ont marqué ses nombreux voyages en Asie.
Abstractions et paysages figuratifs constituent la majorité de ces sujets. Ils sont une incitation au voyage intérieur.
Il délaisse progressivement le figuratif pour pratiquer une peinture plus proche de l'âme. Exprimant des visions et des paysages intériorisés de son cœur, cherchant à rendre l'indescriptible plus visible, il fait surgir des mondes imaginaires, inconnus, pleins d'énergie.
Il peint en ayant le courage de suivre son intuition, en écoutant le souffle de sa vie intérieure qui le conduit à l'universel. Son meilleur ami est son pinceau chinois. Simple et vif, il permet à l'artiste de s'unir avec le cosmos.
Ce qui frappe surtout, c'est la fougue et la folle énergie qui se dégagent de ses peintures. Une agressivité contenue et compensée par une grande sensibilité et délicatesse.
Audacieux et créatif, il aime s'affranchir des règles. C'est un esprit indépendant, rebelle aux normes imposées et avide de découvertes. Cela se traduit par des fulgurances audacieuses, des jaillissements d'énergie, une liberté d'action qui offre au regard de chacun de la liberté, du rêve et l'idée d'un monde sans limites.
La vie au Japon lui a aussi donné le goût de la beauté simple et pure qui résulte de l'esprit Zen. Rechercher l'essentiel en éliminant l'accessoire. Par un effort conscient de dépouillement, valoriser le cœur, l'âme des choses. S'exprimer le mieux en montrant moins. L'épuration poussée à l'extrême pour montrer le seul paysage qui compte, celui de la beauté que chacun de nous porte en lui. Le souffle de la vie et l'espoir d'un monde meilleur.
Ses toiles sont aussi une féerie de couleurs très riches, chatoyantes et flamboyantes. Il aime faire rêver, diffuser un message de beauté, de joie et d'optimisme. C'est un artiste chaleureux, inventif, une forte personnalité dont émane l'énergie et l'optimisme.
Pour Vincent, le succès est toujours lié à une grande persévérance. Il faut oser et rester soi-même. « Make it different to be unique ».
Un talent à découvrir.

© François DETRY
Lien vers tous les reportages de François DETRY